Guerre en Ukraine EN DIRECT : Cent générateurs électriques français remis « très prochainement » à Kiev...

LIVE Suivez avec nous les dernières informations sur le conflit en ce mardi 29 novembre 2022

X.M., X.R., C.d.S et M.P.
— 
Des personnes traversent la route dans le centre ville qui a perdu l'électricité après l'attaque à la roquette russe à Kiev, Ukraine, jeudi 24 novembre 2022.
Des personnes traversent la route dans le centre ville qui a perdu l'électricité après l'attaque à la roquette russe à Kiev, Ukraine, jeudi 24 novembre 2022. — Evgeniy Maloletka/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Les responsables ukrainiens ont dit lundi s’attendre à une nouvelle vague de bombardements russes cette semaine, les précédentes salves ayant visé des infrastructures critiques et provoqué des coupures massives d’eau et d’électricité. La marine ukrainienne affirme en effet que 11 navires de combat russes se trouvent actuellement en mer Noire, au large de l’Ukraine, ainsi que plusieurs autres en mer d’Azov et en mer Méditerranée, pour un total de 76 ogives pouvant être tirées.
  • Selon l’opérateur national Ukrenergo, l’Ukraine faisait encore face lundi à un déficit d’électricité concernant 27 % des foyers et des coupures d’urgence sont toujours en vigueur sur tout le territoire. La région de Kiev est à 40 % privée de courant.
  • Volodymyr Zelensky a signalé ce lundi une situation « très difficile » sur le front, notamment dans la région de Donetsk, dans l’Est, où se concentrent les combats depuis le retrait des forces russes de la ville de Kherson, dans le Sud.

A VOIR

A LIRE AUSSI



21h11 : Bonne soirée, et à mercredi

C’est la fin du Live en ce mardi soir. Bonne soirée, et retrouvez-nous sur le site de 20 Minutes dès mercredi matin pour un nouveau Live consacré à la guerre en Ukraine.

19h36 : On rembobine

Si vous n'avez pas suivi l'actualité du jour en Ukraine, pas de panique. C'est l'heure du récap', avec les informations essentielles de la journée, juste ici : 


18h26 : L’Allemagne fournit à son tour des générateurs électriques

Le gouvernement allemand annonce son intention de fournir « plus de 350 générateurs électriques à l’Ukraine », après les frappes russes sur les infrastructures énergétiques qui privent les civils d’électricité.

17h02 : Le point du journaliste Loup Bureau

Rappelons que Loup Bureau est réalisateur et journaliste. Il a réalisé Tranchées, son premier film documentaire sur la guerre en Ukraine.



16h49 : Discriminations dans la mobilisation et sur le front

La Russie est accusée depuis le mois de septembre de mobiliser de manière disproportionnée des hommes appartenant à des minorités ethniques de Sibérie et du Caucase pour appuyer son offensive en Ukraine, après l'annonce par le Kremlin d'une mobilisation partielle qui a touché environ 300.000 réservistes.

Selon les critiques du Kremlin, les minorités concentrées dans des régions russes pauvres et reculées comptent aussi plus de soldats tués sur le front en Ukraine, en comparaison avec les Russes ethniques.

16h43 : Atmosphère tendue dans la région de Kherson

Des enquêtes sont ouvertes pour retrouver et punir les personnes qui ont collaboré...




16h35 : Pour vous, chers lecteurs et lectrices, neuf mois de live sur l'Ukraine

Le 24 février 2022, après des mois de tension entre Moscou et Kiev, l’armée russe a déployé ses soldats en Ukraine. Un mois avant le début de l'opération militaire, 20 Minutes a ouvert un article en continu, un « live ». Son but : couvrir tout au long de la journée, et de la nuit, les informations sur ces tensions, puis le conflit. 



Marion Pignot, cheffe des infos à la rédaction à 20 Minutes à Paris, pilote l'équipe chargée de ces articles quotidiens, en continu, sur l'Ukraine. Pourquoi avoir lancé ces articles « live », dans quel but? Quelles sont les informations sélectionnées et comment sont-elles organisées? Quelles difficultés pour cette équipe de journalistes ? Les réponses dans cet épisode.




16h03 : Un oligarque russe à la tête de la Fédération internationale ?

Les Russes mis au ban de tout le sport mondial ? Non, la Fédération internationale de tir sportif (ISSF) demeure présidée, depuis l'invasion de l'Ukraine, par l'oligarque Vladimir Lissine qui convoite un nouveau mandat mercredi.

A rebours d'un autre oligarque russe, Alicher Ousmanov, qui s'est mis en retrait de ses fonctions à la tête de la Fédération internationale d'escrime en mars, Vladimir Lissine, première fortune de Russie, reste l'un des rarissimes présidents russe d'une fédération internationale de sport olympique. En fait, le seul avec Umar Kremlev, réélu en septembre à la tête de l'organisation de la boxe mondiale (IBA), dont l'avenir aux JO de Los Angeles-2028 s'écrit en pointillés toujours plus espacés.

Magnat de la métallurgie, classé entre la 67e fortune mondiale avec une richesse estimée à 20,7 milliards de dollars (Bloomberg) et la 87e position pour une évaluation de 18,4 milliards de dollars (Forbes), Vladimir Lissine est candidat à sa réélection mercredi. 

15h41 : « Il ne faut pas sous-estimer la Russie dans sa capacité militaire »

le général Pierre de Villiers, ancien chef d'Etat major des Armées, était l'invité de BFM ce matin : 



15h31 : Des dépouilles aux mains liées près de Kherson

Une fosse commune a été exhumée lundi matin près de Kherson, dans le village de Pravdyne. Selon le New York Times, six corps en état de décomposition avancée ont été déterrés. Trois d'entre eux avaient les mains liées par une corde, deux avaient des impacts de balles à l'arrière du crâne.

Selon les habitants cité par la quotidien qui publie des photos, les corps retrouvés à Pravdyne appartiennent à six personnes habitant une même maison qui ont été exécutées par les forces russes en avril dernier. 


15h25 : Norvège, drones et arrestations en série

Ces dernières semaines, près d'une dizaine de Russes ont été arrêtés en Norvège pour avoir fait voler des drones ou photographié des sites sensibles. L'un d'eux, un citoyen russe qui avait quitté la Russie pour échapper à la mobilisation dans l'armée, a été condamné la semaine dernière à 90 jours de prison ferme pour avoir fait voler un drone «à plusieurs reprises» dans le Sud du pays.

Un autre, arrêté en possession de deux drones et de trois passeports russes et israélien, a écopé mardi d'une peine de 120 jours de prison, selon des médias norvégiens.



Ces arrestations suscitent la colère de Moscou qui les juge «inacceptables». Lundi, l'ambassadeur norvégien a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères qui a appelé Oslo à «mettre fin à ces actions russophobes et à la persécution des citoyens russes sur la base de leur nationalité».

15h23 : La double nationalité comme bouclier?

Une double nationalité protège-t-elle des sanctions imposées aux Russes? La justice norvégienne va trancher cette épineuse question en jugeant l'Anglo-Russe Andreï Iakounine accusé d'avoir illégalement fait voler des drones dans l'Arctique.

Fils d'un ancien proche du président russe Vladimir Poutine, cet homme de 47 ans, costume sombre et cheveux sagement rangés, a plaidé non coupable mardi au premier jour de son procès devant le tribunal de Tromsø (Nord de la Norvège). Les autorités norvégiennes lui reprochent d'avoir fait voler des drones l'été dernier au Svalbard lors d'un voyage sur son yacht Firebird autour de cet archipel situé dans une zone stratégique de l'Arctique.

A l'instar de l'Union européenne dont elle n'est pas membre, la Norvège a interdit le survol de son territoire aux citoyens et entités russes à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

15h21 : « Toute frappe contre des infrastructures civiles ne peut rester impunie »

Pour rappel, la France avait récemment tenu des propos similaires après des frappes russes massives contre des infrastructures énergétiques la semaine dernière dans plusieurs grandes villes y compris la capitale Kiev.

Le président français Emmanuel Macron avait estimé sur Twitter que « toute frappe contre des infrastructures civiles constitue un crime de guerre et ne peut rester impunie ».

15h11 : Quelque 50.000 cas de crimes de guerre présumés

Le procureur général ukrainien Andriy Kostin, invité à cette réunion du G7, a de son côté réitéré l'appel de responsables ukrainiens qui souhaitent la mise en place d'un tribunal spécial pour juger les crimes perpétrés par la Russie depuis son invasion de l'Ukraine il y a plus de neuf mois.

Les autorités ukrainiennes ont jusqu'ici répertorié quelque 50.000 cas de crimes de guerre présumés, a rappelé Marco Buschmann

15h10 : Les frappes russes en Ukraine sont un « crime de guerre »

Les attaques actuelles ciblées contre l’approvisionnement en courant et en chauffage « afin de laisser les gens dans leurs appartements pendant un hiver où les températures pourraient descendre à -30°C » sont « un crime de guerre terrible », a déclaré le ministre allemand de la Justice Marco Buschmann à l’issue d’une réunion avec ses homologues du G7.

Les événements actuels en Ukraine renforcent « notre responsabilité de coopérer beaucoup plus étroitement dans le domaine de la lutte contre les crimes de guerre », a précisé le ministre, ajoutant que cela constituait la raison de cette réunion, la première du genre selon lui entre ministres de la Justice des grandes puissances du G7.


15h03 : « La Russie échoue sur le champ de bataille »

« Le message de nous tous sera qu’il nous faut en faire plus » pour aider Kiev, y compris en matière de défense aérienne, a fait savoir ce mardi Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan). Le chef de l’Otan participe au sommet des pays membres de l'Otan réuni ce mardi à Bucarest et présidé cette année par l’Allemagne. « La Russie échoue sur le champ de bataille. En réponse, ils s’en prennent à des cibles civiles, à des villes car ils ne peuvent pas gagner des territoires », a-t-il ajouté.


Jens Stoltenberg, au centre, lors du sommet des pays de l'Otan à Bucarest, le 29 novembre 2022.
Jens Stoltenberg, au centre, lors du sommet des pays de l'Otan à Bucarest, le 29 novembre 2022. - AFP


15h01 : Entre 25 à 30% de l'infrastructure énergétique endommagée

La Russie s'est engagée début octobre dans une campagne de frappes de missiles massives visant l'infrastructure énergétique de l'Ukraine. Selon des chiffres cités par le gouvernement ukrainien, entre 25 à 30% de cette infrastructure a été endommagée.


14h59 : Les pays de l’Otan promettent d’aider l’Ukraine à braver l’hiver

Les pays membres de l’Otan réunis à Bucarest ce mardi se mobilisent pour aider l’Ukraine à passer l’hiver, avec l’annonce attendue d’une contribution financière « substantielle » de Washington pour faire face aux dommages causés par la Russie sur les infrastructures énergétiques de Kiev.

L’Allemagne, qui préside le G7, a pour sa part convoqué mardi après-midi une réunion en marge de l’Otan sur la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine, au cours de laquelle les Etats-Unis appelleront les autres pays à renforcer leur aide dans ce domaine.

Arrivé lundi soir à Bucarest, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken devrait annoncer en fin de journée une aide financière « substantielle » à l’Ukraine dans le domaine de l’énergie, selon des hauts responsables américains. Cette aide « sera substantielle et ce n’est pas fini », a indiqué à des journalistes l’un des hauts responsables s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, refusant de donner plus de détails ou le montant précis. Il a toutefois rappelé que l’administration Biden avait budgété 1,1 milliard de dollars pour l’énergie en Ukraine et en Moldavie.

13h55 : Les frappes russes contre les infrastructures énergétiques sont « un crime de guerre » selon le ministre allemand de la Justice

Après les Etats-Unis et la France, c’est au tour de l’Allemagne, autre allié de Kiev, de qualifier de « crime de guerre » les frappes russes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes.

Les attaques actuelles ciblées contre l'approvisionnement en courant et en chauffage «afin de laisser les gens dans leurs appartements pendant un hiver où les températures pourraient descendre à -30°C» sont «un crime de guerre terrible», a déclaré Marco Buschmann à l'issue d'une réunion avec ses collègues du G7.

13h45 : « La Russie aurait dû participer à la Coupe du Monde », estime un joueur croate

Dejan Lovren, un défenseur de la sélection croate présent à la Coupe du Monde au Qatar, a soutenu la Russie en conférence de presse. « Bien sûr, je suis en colère que la Russie ne soit pas à la Coupe du monde. J’ai toujours dit qu’il fallait séparer le sport et la politique. La Russie est une grande équipe nationale et c’est dommage qu’elle ne soit pas à la Coupe du monde », explique Lovren, alors que la Russie a été suspendue par la Fifa le 28 février dernier, après l’invasion de l’Ukraine.

Le joueur croate, un temps passé par l’Olympique lyonnais, porte désormais les couleurs… Du Zénith Saint-Pétersbourg, en Russie, depuis 2020.

13h28 : Les générateurs électriques français en cours d’acheminement

Les 100 générateurs électriques promis par le gouvernement français sont arrivés en Roumanie. Ils vont être remis à l’Ukraine « très prochainement ». La France avait promis d’apporter une aide logistique à leur allié ukrainien après les frappes russes sur les installations électriques du pays, qui provoquent des coupures d’eau et d’électricité.



13h13 : L'Ukraine a reçu un lance-roquette livré par la France

La France avait annoncé la semaine dernière une livraison d'armes pour l'armée ukrainienne, notamment deux lance-roquettes unitaires. Dans un message publié ce mardi sur Twitter, le ministre de la Défense ukrainienne Oleksii Reznikov remercie le gouvernement français et confirme la réception de l'un des deux lance-roquettes. 




12h06 : « Je prédis pour le début du mois de janvier des batailles décisives pour la guerre »

Un discours de l’Otan qui rejoint celui de Vladimir Fedorovski, diplomate et écrivain russe d’origine ukrainienne, interrogé par CNews :



11h57 : Vladimir Poutine veut utiliser l’hiver comme « une arme de guerre »

Tels sont les mots de Jens Stoltenberg. Le président russe Vladimir Poutine veut utiliser l’hiver comme « une arme de guerre » contre l’Ukraine avec des « attaques délibérées » contre des infrastructures civiles pour priver le pays de chauffage, d’électricité et d’eau, a dénoncé mardi le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan).

« Les attaques délibérées contre les services essentiels - le chauffage, la lumière, l’eau, le gaz - ont pour but d’infliger autant de souffrances que possible aux civils ukrainiens pour essayer de briser leur engagement, leur unité dans la lutte contre l’invasion russe », a affirmé Jens Stoltenberg à son arrivée à Bucarest pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan.


11h35 : Au Nord-Est, les Ukrainiens veulent grignoter du terrain petit à petit

Les températures hivernales sont là et les duels d’artillerie sont violents, mais l’esprit de combat n’a pas quitté « Viking », un soldat ukrainien sur le front nord-est. Pour lui, la motivation est simple : se venger des Russes.

« La chose la plus difficile pour moi, c’est la mort de mes amis. J’avais déjà de la motivation avant… mais la colère, l’agressivité et la haine l’ont renforcé », raconte « Viking », le nom de guerre de ce tankiste de 26 ans. La suite du reportage de l’AFP est à lire ci-dessous :




11h02 : Les Ukrainiens peinent à se loger au Royaume-Uni

Au début de la guerre en Ukraine, Londres avait fait appel à la générosité des Britanniques pour héberger pendant six mois minimum - moyennant indemnité - des réfugiés ukrainiens dans le cadre d’un programme gouvernemental. Mais la guerre continue et certaines familles ont parfois décidé de ne pas prolonger l’hébergement.

Selon des données officielles, au moins 2.175 familles ukrainiennes vivant en Angleterre ont ainsi demandé de l’aide aux autorités locales pour éviter de finir à la rue.

Le programme d’accueil des réfugiés ukrainiens permet aux Ukrainiens de pouvoir vivre, travailler et étudier légalement au Royaume-Uni pendant trois ans, ce qui n’est pas le cas pour les réfugiés d’autres nationalités fuyant d’autres conflits. Plus de 146.000 Ukrainiens ont fui au Royaume-Uni via ce programme, qui repose sur la bonne volonté de Britanniques « sponsors ».

Selon l’Office national des statistiques, la moitié des Ukrainiens au Royaume-Uni comptent rester au moins trois ans dans le pays. Mais les sponsors ne sont plus assez nombreux : seulement 30 pour 1.800 demandes.

10h53 : Le Qatar annonce un contrat pour approvisionner l'Allemagne en gaz

Le Qatar annonce un accord d'approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) avec l'Allemagne sur quinze ans, en pleine crise mondiale de l'énergie provoquée par la guerre en Ukraine. Le pays du Golfe va fournir « jusqu'à 2 millions de tonnes de GNL par an » au terminal gazier en cours de construction à Brunsbuntell, dans le nord de l'Allemagne, à partir de 2026, déclare le ministre qatarien de l'Energie, lors d'une conférence de presse.

10h51 : Une nouvelle aide américaine

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken doit annoncer une aide « substantielle » à l'Ukriane pour faire face aux dommages causés par la Russie sur ses infrastructures énergétiques, selon des hauts responsables américains. Cette aide s'inscrit dans la perspective d'une conférence internationale des bailleurs de fonds en « soutien à la résistance civile ukrainienne », qui se tiendra le 13 décembre en France, a souligné l'un des hauts responsables auprès de l'AFP. 

10h45 : Un proche de Poutine quitte la Cour des comptes

Un proche de Vladimir Poutine, Alexeï Koudrine, a annoncé mardi quitter la tête de la Cour des comptes russe. Le secteur des nouvelles technologies russes a été fortement affecté par les sanctions occidentales adoptées contre la Russie après son offensive contre l’Ukraine et le Kremlin cherche à développer une stratégie pour remplacer les géants occidentaux et leurs produits.

Koudrine, un ancien ministre des Finances qui a une réputation de libéral, a annoncé quitter la Cour des comptes après « environ 25 ans dans le secteur public ». A 62 ans, il dit vouloir désormais travailler « sur des initiatives privées au sens large et ayant un impact significatif sur la vie des gens ».

Son annonce intervient alors que quelques jours plus tôt, l’agence d’Etat TASS affirmait qu’il allait être nommé à un poste clé chez Yandex. En cas de nomination, cela conduirait un vétéran du régime de Vladimir Poutine au cœur de la plus grosse société privée russe des nouvelles technologies.

10h17 : La bataille de Bakhmut se poursuit




09h49 : Dans les tranchées avec les soldats ukrainiens




09h28 : Emmanuel Macron reçu à Washington pour parler Ukraine

Emmanuel Macron se rend mardi à Washington pour sa deuxième visite d’Etat, un « honneur » dont il espère profiter pour pousser son plaidoyer diplomatique sur la guerre en Ukraine et hausser le ton face au protectionnisme américain.

Retrouvez le programme du président français expliqué par notre journaliste politique sur place Rachel Garrat-Valcarcel :




09h12 : Deux journalistes ukrainiens honorés

Le jury du prix Albert-Londres a également décerné un prix d'honneur à deux journalistes ukrainiens, Andriy Tsaplienko, envoyé spécial de la chaîne 1+1 Media Ukraine et « grand reporter blessé au front », et Sevgil Musaieva, rédactrice en chef du média en ligne Ukrainska Pravda.




09h05 : Deux femmes journalistes récompensées pour leur travail sur le groupe Wagner

Les journalistes Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova ont reçu le prix Albert-Londres de l'audiovisuel pour leur documentaire Wagner, l'armée de l'ombre de Poutine, diffusé sur France 5. Le jury a mis en avant leur « enquête fouillée et implacable ».




08h58 : L'arbre de Noël de la Maison Blanche aux couleurs de l'Ukraine



08h47 : Vers un ralentissement de la croissance mondiale en 2023

Les plus grandes banques d’investissement du monde s’attendent à ce que la croissance économique mondiale ralentisse encore en 2023 après une année troublée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la flambée de l’inflation. Le ralentissement devrait avoir un impact sur le transport maritime, qui transporte plus de 80 % du commerce mondial, selon l’agence onusienne Unctad.

08h33 : Les Ukrainiens s'entrainent avec des armes et des équipements français




07h52 : « Nous ne pouvons permettre à Poutine de voler notre Noël »

La ville de Kiev va installer des centaines de sapins de Noël, dépourvus de guirlandes lumineuses, afin de démontrer que l’esprit des fêtes reste bien présent dans la capitale meurtrie, dont les habitants souffrent des pannes d’électricité. « Personne ne va annuler le Nouvel An et Noël, et l’atmosphère du Nouvel An devrait être là », a indiqué le maire Vitali Klitschko, dans une interview pour l’agence RBC-Ukraine. « Nous ne pouvons pas permettre à Poutine de voler notre Noël », a-t-il ajouté.

07h43 : Les ministres de l’Otan réunis en Roumanie

Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Otan sont réunis en Roumanie. A cette occasion, les Etats-Unis devraient annoncer une aide financière « substantielle » à l’Ukraine, destinée notamment à réparer les dégâts causés par les bombardements russes sur les infrastructures énergétiques du pays.

07h32 : Coucou maman

Un soldat ukrainien a posté une vidéo à l’intention de sa mère, « et de toutes nos mères, qui nous attendent et s’inquiètent pour nous », pour les rassurer : « je mange, je suis chaudement habillé, j’ai un casque, je suis avec des amis ». « Tu ne nous as pas élevés pour être soldat mais pour être de vrais hommes, et quand notre pays est en danger, nous protégeons notre bien le plus précieux », ajoute-t-il.




07h09 : On lit vos commentaires !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster dans la section commentaires, nous ferons au mieux pour vous répondre.

07h04 : Rembobinons

Vous êtes sûrs de n’avoir rien manqué ? Au cas où, vous pouvez encore jeter un œil à notre live d’hier.


Et si vous voulez en avoir le cœur net avant d’avoir fini votre expresso, direction le récap' Ukraine !



06h43 : Washington approuve la vente de missiles à la Finlande

Washington a approuvé la vente de plus de 80 missiles de précision à la Finlande pour un montant total de 323 millions de dollars, a annoncé lundi le département d’Etat, alors que ce pays traditionnellement non-aligné se prépare à rejoindre l’Otan.

Le gouvernement finlandais souhaite acquérir 40 missiles tactiques et 48 bombes guidées planantes pour équiper sa flotte aérienne de chasse et cette vente de matériel sensible devait auparavant être approuvée par le gouvernement américain.

06h37 : Les discussions sur le traité New Start vont devoir attendre

La réunion prévue entre Russes et Américains pour discuter de la possible reprise de leurs inspections dans le cadre du traité New Start, un accord clé de désarmement nucléaire, a été reportée sine die.

« La session de la commission consultative bilatérale sur le traité Start russo-américain, initialement prévue au Caire du 29 novembre au 6 décembre, n’aura pas lieu aux dates indiquées », a fait savoir lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

Selon Washington, Moscou n’a pas justifié le report de la réunion du Caire. « Nous n’avons pas reçu de véritable réponse des Russes expliquant pourquoi ils l’ont reportée », a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche. Il a ajouté espérer une reprise des discussions « aussi vite que possible ».

06h30 : Des ministres des pays baltes et nordiques à Kiev

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a annoncé avoir reçu pour une visite de soutien lundi à Kiev les ministres des Affaires étrangères des pays baltes et nordiques, dont la Suède et la Finlande, qui ambitionnent de rejoindre l’Otan.

« Nous avons discuté du durcissement des sanctions (envers Moscou), de la reconstruction des infrastructures énergétiques et du soutien financier » à l’Ukraine, a-t-il indiqué sur Twitter.

06h25 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les informations sur le conflit. En ce mardi 29 novembre, la population continue de subir les conséquences des bombardements russes. Alors que les températures hivernales s’installent, l’Ukraine fait face à un déficit d’électricité concernant 27 % des foyers. La situation est particulièrement difficile pour les habitants de la région de Kiev. Lundi, celle-ci était toujours à 40 % privée de courant, selon son gouverneur Oleksiï Kouleba.