Iran : L’ambassadeur de France a rencontré Cécile Kohler, emprisonnée pour espionnage

Justice Dans un communiqué publié ce dimanche, la famille Cécile Kohler indique avoir reçu des nouvelles via l’ambassadeur de France en Iran. Accusée d’espionnage, l’enseignante est retenue depuis six mois

Gilles Varela
Cécile Kohler, détenue en Iran
Cécile Kohler, détenue en Iran — Famille Kohler

Après 200 jours sans nouvelle de Cécile Kohler, enseignante alsacienne de 38 ans retenue en Iran et accusée d’espionnage, un « accès consulaire lui a été enfin accordé », indique dans un communiqué sa sœur Noémie Kohler, porte-parole du comité de soutien « Liberté pour Cécile ». L’ambassadeur de France en Iran, Nicolas Roche, « a pu lui rendre visite pendant dix minutes mercredi. Une visite qui s’est déroulée sous surveillance », assure Noémie Kohler, qui se dit « reconnaissante du travail de la diplomatie française qui a œuvré sans relâche pour obtenir cette visite. »

Pour rappel, jusqu’alors, aucune information n’avait été communiquée à la France ou sa famille, hormis une vidéo diffusée par la télévision d’état iranienne, le 6 octobre dernier. « Une terrible vidéo mettant en scène de faux aveux extorqués à Cécile, sous la contrainte. Les propos qu’on lui fait tenir sont grossiers, absurdes, et contraire à ce qu’elle est profondément, aux valeurs qu’elle défend depuis toujours », assurait la porte-parole lors d’une conférence de presse de lancement du comité de soutien, la veille de cette visite consulaire finalement accordée.

Détenue à la prison d’Evin

La famille sait ainsi à présent que Cécile leur fille et sœur est détenue à la prison d’Evin où s’est déroulée la rencontre. Cécile Kohler y était d’ailleurs emprisonnée lors de l’incendie du 15 octobre. Elle y a passé « plusieurs mois à l’isolement cellulaire, caractérisé comme de la torture et contraire aux règles des Nations unies », rappelle le comité de soutien. Elle partage aujourd’hui une cellule avec plusieurs femmes. Si le comité de soutien se dit « soulagé d’avoir enfin un signe de vie » , il indique aussi rester « extrêmement préoccupé par son état de santé physique et psychologique ». « Cécile est innocente, elle doit être libérée et rapatriée immédiatement », a ajouté Noémie Kohler. « Nous savons que chaque démarche visant à établir un contact avec elle ou à améliorer ses conditions de détention, sera une bataille, souligne-t-elle. A ce jour, rappelle la présidente du comité, Cécile n’a toujours pas accès à un avocat indépendant et n’a pu avoir aucun contact direct avec sa famille. »

Dans le même communiqué de « Liberté pour Cécile », le renommé avocat et depuis peu à la retraite Thierry Moser, ami de la famille à qui il apporte son soutien, se félicite de cette petite avancée. Il remercie également la « diplomatie française qui a pu obtenir, non sans mal certainement, la possibilité pour notre ambassadeur de rencontrer enfin Cécile, recluse dans sa prison ». Une visite qui, il l’espère, « permettra à Cécile Kohler de faire face, avec un regain de courage, à la terrible épreuve qu’elle affronte injustement depuis plusieurs mois. »