Barcelone : Manuel Valls condamné à payer 277.000 euros pour financement irrégulier de sa campagne

Affaire La Cour des comptes espagnole a repéré deux irrégularités dans ses dépenses de campagne

20 Minutes
— 
L'ancien Premier ministre Manuel Valls à Aubervilliers, en France, le 10 mai 2022.
L'ancien Premier ministre Manuel Valls à Aubervilliers, en France, le 10 mai 2022. — Jacques Witt/SIPA

En 2019, l’ancien Premier ministre français s’était présenté à la mairie de Barcelone. Manuel Valls avait alors essuyé un revers en arrivant seulement quatrième avec le soutien du parti libéral anti-indépendantiste Ciudadanos. Il a été condamné en Espagne à payer 277.000 euros pour financement irrégulier de cette campagne, révèle Libération ce dimanche.

Cette candidature à une élection municipale dans une grande métropole après une carrière politique de premier plan dans un autre pays était inédite en Europe, où tout citoyen peut se présenter à des élections locales dans un autre pays que le sien depuis le traité de Maastricht.

Lourd dépassement du plafond de dépenses

Mais la Cour des comptes espagnole a repéré deux irrégularités dans ses dépenses de campagne. Il aurait dépensé près de 189.500 euros sans les avoir déclarés et aurait dépassé le plafond autorisé de cette campagne de 126.819 euros. Un écart énorme puisque cela représente un dépassement de 71 % par rapport aux dépenses autorisées.



L’homme politique a donc été condamné à une amende de 251.698 euros ainsi qu’une peine de 25.000 euros. Depuis la fin du quinquennat de François Hollande, Manuel Valls enchaîne les échecs politiques. Il voulait conquérir sa ville natale - il est né à Barcelone en août 1962 - mais n’a fini que quatrième. Il est ensuite rentré en France et a été investi par la majorité présidentielle aux élections législatives de la 5e circonscription des Français de l’étranger mais s’est heurté à une nouvelle déconvenue : il a été éliminé au premier tour.