Guerre en Ukraine : Zelensky dénonce à l’ONU un « crime contre l’humanité » et « le terrorisme énergétique » de la Russie

LIVE Suivez avec nous toutes les informations sur le conflit en ce mercredi 23 novembre 2022

X.R et O.O
— 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est exprimé par liaison vidéo devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le 23 novembre 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est exprimé par liaison vidéo devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le 23 novembre 2022. — ONU

L’ESSENTIEL

  • Alors que les infrastructures de Kherson ont été particulièrement endommagées, la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a appelé les habitants de la ville à « évacuer pour l’hiver vers des régions plus sûres du pays ». Lundi, l’Organisation mondiale de la santé avait mis en garde contre un hiver « menaçant la vie » de millions de personnes en Ukraine.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mardi les maires français à fournir de l’aide à son pays pour empêcher la Russie d’utiliser le froid cet hiver « comme arme de destruction massive », dans un message diffusé lors du congrès de l’AMF à Paris.
  • La Crimée, toujours sous contrôle russe, a été frappée par une « attaque de drones » mardi. Le gouverneur russe a indiqué que deux drones avaient été abattus par la défense antiaérienne près d’une centrale électrique, et qu’aucune infrastructure civile n’avait été touchée.

A VOIR


A LIRE AUSSI




23h30 : Ce live est terminé

Bonne soirée/nuit à toutes et à tous, on se retrouve demain matin.

23h10 : Zelensky dénonce à l’ONU un « crime contre l’humanité » et « le terrorisme énergétique » de la Russie

Le président ukrainien s’est adressé au Conseil de sécurité de l’ONU via une liaison vidéo. Il a demandé à l’ONU de « condamner le terrorisme énergétique » de la Russie, dénonçant un « crime contre l’humanité », alors que les frappes russes provoquent d’importantes coupures d’eau et d’électricité. « Nous avons besoin de systèmes modernes de défense anti-aérienne supplémentaires », a plaidé le président ukrainien.

22h42 : Deux bébés américains évacués d’un orphelinat russe par une ONG

Deux bébés américains nés d’une mère-porteuse qui avait fui le conflit en Ukraine avant d’accoucher à Saint-Pétersbourg, ont été évacués mardi d’un orphelinat de cette métropole russe et remis à leurs parents américains, a annoncé mercredi l’ONG responsable de l’opération.

Les jumeaux, un garçon et une fille, ont été « sauvés » mardi à l’issue de la première mission en territoire russe de Project Dynamo, a précisé dans un communiqué l’organisation, créée par d’anciens militaires en 2021 pour aider à l’évacuation d’Américains et d’alliés afghans lors du retrait militaire chaotique d’Afghanistan.

20h58 : La centrale de Zaporojie utilise des générateurs diesel pour se refroidir

La centrale nucléaire de Zaporojie en Ukraine utilise à présent des « générateurs diesel pour alimenter le refroidissement et les fonctions essentielles de sûreté et de sécurité nucléaires », annonce l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur Twitter.



20h44 : La Russie dément qu’un appel soit prévu entre Poutine et Macron

« Pour l’heure, il n’y a aucun accord sur un entretien téléphonique avec le président français. Franchement dit, il n’y a eu aucune proposition concrète à ce sujet », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l’issue du sommet de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan, ce mercredi. Pourtant, plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron a annoncé qu’il aurait un « contact direct » avec son homologue russe « dans les prochains jours ».

20h30 : La France doit arrêter de livrer des canons Caesar à l’Ukraine, juge Le Pen

La France devrait arrêter de livrer des canons Caesar à l’Ukraine parce qu’elle ne peut pas « aider l’Ukraine (…) au détriment de [sa] propre sécurité », a estimé mercredi Marine Le Pen. Interrogée sur CNews pour savoir si Paris devrait arrêter de livrer des canons Caesar à Kiev, la cheffe de file des députés Rassemblement nationale, réputée proche de Moscou, a répondu « Oui, je le crois ».

Dix-huit canons Caesar, fleuron de l’artillerie française, d’une portée de 40 kilomètres, ont été envoyés en Ukraine et six autres pourraient suivre prochainement. « Aider l’Ukraine dans la mesure de nos moyens est quelque chose d’honorable mais nous ne pouvons pas le faire au détriment de notre propre sécurité, de la sécurité de notre propre peuple », a déclaré la responsable d’extrême droite.

20h21 : On rembobine

Vous n’avez pas suivi l’actualité sur le front de l’Ukraine ce mercredi ? Vous pouvez retrouver toutes les infos essentielles de la journée dans notre récap' quotidien. Entre bombardements, coupures d’eau et d’électricité et manque de missiles, c’est ici :



20h06 : Un appel aux dons de générateurs électriques lancé au Parlement européen

Les villes européennes ont été appelées, mercredi au Parlement européen, à faire don de générateurs électriques à l’Ukraine qui subit des coupures massives d’électricité à cause d’attaques russes sur les infrastructures.

« Les Ukrainiens ont maintenant besoin d’un soutien matériel pour passer l’hiver », a insisté, lors d’une conférence de presse à Strasbourg, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, voyant dans cette initiative baptisée « Générateurs d’espoir », une « nouvelle strate d’aide pratique » envers l’Ukraine à l’arrivée de l’hiver.

Selon le maire de Florence et président du réseau de grandes villes européennes Eurocities, Dario Nardella, qui s’exprimait en visioconférence, il y a en réserve dans les municipalités du continent un « potentiel de plusieurs centaines de générateurs, même de taille industrielle, qui pourraient produire beaucoup d’électricité ».

19h51 : Le Kremlin assure ne pas douter du « succès » de son offensive

Le Kremlin a dit mercredi ne pas douter du « succès » de son offensive militaire en Ukraine, au moment où Kiev a dénoncé des frappes massives russes sur des infrastructures stratégiques ukrainiennes. « L’avenir et le succès de l’opération militaire spéciale ne font pas de doutes », a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l’issue du sommet de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan, la capitale de l'Arménie. 

19h38 : Des bombardements qui « renforcent le caractère »

Mykhailo Podolyak, conseiller au siège du président ukrainien, a déclaré que chaque nouvelle attaque russe « ne fait que renforcer notre caractère ».

Le Kremlin « ne sait toujours rien de l'Ukraine » s'il pense que les coupures de courant causées par les frappes russes inciteront les Ukrainiens à « renverser le gouvernement et à demander grâce », a-t-il affirmé sur Twitter. 



19h19 : Zelensky remercie Biden

Le président ukrainien, Volodymyr Zelenskiy, a remercié Joe Biden pour la nouvelle tranche d'aide de 400 millions de dollars annoncé ce mercredi par Washington. Volodymyr Zelensky a ajouté que son pays « ne sera pas effrayé par les attaques terroristes lâches et inhumaines des criminels de guerre russes ».

19h02 : Un « acte terroriste »

Dans la lettre transmise par Kiev au président du Conseil de sécurité de l'ONU, que l'AFP a consultée, l'ambassadeur Sergiy Kyslytsya écrit que la Russie «a perpétré un nouvel acte terroriste contre la population civile ukrainienne» avec les frappes de mercredi. 


18h43 : Zelensky va s’adresser à l’ONU ce mercredi

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s’adresser mercredi par vidéo au Conseil de sécurité des Nations unies au cours d’une réunion d’urgence qu’il a lui-même réclamée après de nouvelles frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes.

Volodymyr Zelensky doit parler devant le Conseil de sécurité via une liaison vidéo vers 16 heures à New York (23 heures, heure française), ont indiqué deux diplomates après que le chef de l’Etat ukrainien a annoncé sur Twitter avoir « donné instruction » à son ambassadeur auprès de l’ONU de demander une réunion d’urgence.

18h27 : Le nouveau PDG d’EDF officiellement nommé, avant un hiver tendu

Le Conseil des ministres a entériné mercredi la nomination de Luc Rémont à la tête d’EDF, entreprise que le gouvernement français a choisi de renationaliser pour relancer le nucléaire mais qui dans l’immédiat peine à produire suffisamment d’électricité.

La nomination de cet ingénieur polytechnicien de 53 ans, cumulant l’expérience des cabinets ministériels avec un passage par la banque d’affaires Bank of America Merill Lynch puis chez Schneider Electric, avait été annoncée par l’Elysée le 29 septembre.

Cet ancien proche de Thierry Breton veut notamment une réforme « profonde » des règles du marché européen, et le découplage des prix de l’électricité de ceux du gaz qui ont connu une envolée avec la guerre en Ukraine.

18h12 : Kiev va demander une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU après les frappes russes
18h01 : Une « guerre de terreur » contre « les civils »

Selon l’armée de l’air ukrainienne, la Russie a tiré environ 70 missiles de croisière sur le pays, dont 51 ont été abattus, ainsi que cinq drones kamikazes. Le président Volodymyr Zelensky a déploré un « résultat tragique » tout en promettant que les Ukrainiens allaient « tout surmonter ». « Incapable de gagner dans un combat loyal avec l’armée ukrainienne, la Russie mène une guerre de terreur lâche contre les civils », a dénoncé le chef de la diplomatie Dmytro Kouleba. « La terreur russe échouera. L’Ukraine gagnera », a-t-il ajouté.

17h40 : Washington lâche 400 millions de dollars d’aide de plus

Les Etats-Unis vont fournir 400 millions de dollars d’aide militaire supplémentaire à l’Ukraine, « pour l’aider à se défendre face aux attaques sans répit du Kremlin », a annoncé mercredi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

« Cette tranche de 400 millions de dollars inclut des armes, des munitions et de l’équipement de défense antiaérienne supplémentaires provenant des stocks du ministère américain de la Défense », précise le secrétaire d’Etat dans un communiqué.

17h12 : La Russie manque de missiles d’artillerie, selon le Pentagone

La Russie souffre d’une « pénurie significative » de munitions pour son artillerie, ce qui pourrait limiter ses opérations en Ukraine à l’avenir, a déclaré mercredi le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin. « Les Russes ont des problèmes logistiques depuis le tout début » de l’invasion de l’Ukraine et « ils ont encore du mal avec la logistique », a déclaré Austin à un groupe de journalistes à bord d’un avion militaire. Ils « souffrent d’une pénurie significative de missiles d’artillerie », notamment parce que Kiev a détruit plusieurs stocks de munitions russes, a précisé le chef du Pentagone.

Lloyd Austin a précisé que les stocks russes de missiles de précision avaient été « nettement réduits » au cours des neuf mois de guerre, et que Moscou ne serait pas capable de les remplacer rapidement en raison des sanctions commerciales imposées à la Russie, notamment sur les micro-processeurs.

16h41 : « Environ 70 tirs de missiles » russes mercredi, selon l’Ukraine

Le Kremlin a tiré « environ 70 missiles de croisière » mercredi, indique l’armée ukrainienne.

16h20 : Une attaque informatique après un vote du Parlement européen sur la Russie

Le site Internet du Parlement européen a été la cible mercredi d’une attaque informatique, a indiqué son porte-parole, cette cyberattaque intervenant peu après un vote des eurodéputés qualifiant la Russie d'"Etat promoteur du terrorisme ».

Sur Twitter, ce porte-parole, Jaume Duch, a évoqué une attaque paralysant « la disponibilité du site web » de l’institution. « Les équipes du Parlement travaillent à la résolution du problème dès que possible », a-t-il ajouté.

15h52 : Trois centrales ukrainiennes « déconnectées » du réseau électrique

Trois centrales nucléaires ukrainiennes ont été « déconnectées » mercredi du réseau électrique après des frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques et provoqué des pannes massives de courant, a annoncé l’opérateur national, Energoatom.

« En raison d’une baisse de fréquence dans le système énergétique ukrainien, le système de protection d’urgence a été activé dans les centrales nucléaires de Rivné, Pivdennooukraïnsk et Khmelnitski, ce qui a entraîné la déconnexion automatique de toutes les unités de production », a indiqué Energoatom sur Telegram.

15h42 : Prison ferme en Norvège pour un Russe qui a fait voler un drone

Un citoyen russe de 34 ans a été condamné à 90 jours de prison ferme mercredi en Norvège pour avoir fait voler un drone au-dessus du territoire norvégien en violation d’une interdiction de survol décrétée en réaction à la guerre en Ukraine.

15h27 : Macron va échanger avec Poutine sur le nucléaire

« Je compte avoir un contact direct avec lui (Poutine) dans les prochains jours sur les sujets nucléaire civil en premier chef et la centrale de Zaporijie, après un échange » avec le directeur-général de l’AIEA, Rafael Grossi, a affirmé le président français à la presse en marge d’une visite au Salon des maires à la Porte de Versailles, à Paris.

15h18 : Macron annonce qu’il aura « un contact direct » avec Poutine

Le président français a annoncé qu’il va avoir « un contact direct » avec Poutine « dans les prochains jours.»

15h03 : Des coupures d'eau provoquées par les coupures électriques ?

A Kiev, après les frappes russes, une évaluation des dégâts est en cours. Les points de survie sont ouverts à la population. 



14h30 : Les premières images des bombardements à Kiev




14h30 : Début du procès d’un célèbre opposant à Poutine et au conflit en Ukraine

Le procès d’une figure de l’opposition russe détenue pour avoir critiqué l’offensive militaire en Ukraine s’est ouvert mercredi à Moscou, a constaté l’AFP, une affaire qui illustre l’implacable répression par le Kremlin de toute voix critique. Ilia Iachine, âgé de 39 ans et député municipal moscovite au moment de son arrestation, est accusé d’avoir « diffusé de fausses informations » sur l’armée russe avec « incitation à la haine », un chef d’inculpation passible de dix ans de prison.

L’accusation lui reproche d’avoir dénoncé lors d’une allocution en direct sur YouTube « le meurtre de civils » dans la ville ukrainienne de Boutcha, près de Kiev, où l’armée russe a été accusée d’exactions, ce que nie Moscou. Ilia Iachine est l’un des derniers opposants de premier plan au président Vladimir Poutine à n’avoir pas quitté la Russie face à la répression, qui a poussé nombre de détracteurs du Kremlin à préférer l’exil à la prison.

Il a été placé en détention provisoire en juillet, ce qui ne l’a pas empêché de continuer à critiquer les autorités de façon acerbe et à dénoncer l’intervention militaire en Ukraine. Il a ainsi accusé les juges russes d’être des « serviteurs » du pouvoir et de donner à Vladimir Poutine un « sentiment d’impunité ». « Ce sentiment a mené au final notre pays à une guerre sanglante et à des dizaines de milliers de victimes », a-t-il dénoncé début novembre.

14h21 : L’approvisionnement en eau coupé à Kiev après des frappes russes

L’approvisionnement en eau a été « suspendu » mercredi à Kiev après de nouvelles frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques qui ont aussi fait au moins trois morts, a annoncé le maire de la capitale ukrainienne.

« En raison des bombardements, l’approvisionnement en eau est suspendu dans tout Kiev. Les spécialistes (…) travaillent à le restaurer le plus rapidement possible », a indiqué Vitaly Klitschko sur Telegram, appelant les habitants à faire des provisions d’eau.

14h14 : Trois morts, six blessés dans des frappes russes sur Kiev

Trois personnes ont été tuées et six autres blessées dans des frappes russes mercredi sur Kiev, a annoncé l’administration militaire de la capitale sur Telegram. « Un immeuble d’un étage a été endommagé » par une de ces frappes, a ajouté l’administration sans donner davantage de précisions.

14h00 : « Pannes d’électricité massives » en Moldavie après des frappes russes en Ukraine

La Moldavie était victime mercredi de « pannes d’électricité massives » à la suite de frappes russes sur des sites énergétiques ukrainiens, a déclaré le vice-Premier ministre moldave, Andrei Spinu.

« À la suite de bombardements de la Russie contre le système énergétique ukrainien au cours de la dernière heure, nous avons des pannes d’électricité massives dans tout le pays », a-t-il indiqué sur Facebook, alors que la Moldavie faisait déjà face à d’importants problèmes énergétiques en lien avec la guerre en Ukraine.

13h55 : « Toute la ville » de Lviv sans électricité après des frappes russes

« Toute la ville » de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, se trouvait mercredi sans électricité après des frappes russes visant des sites énergétiques ukrainiens, a affirmé son maire, Andriï Sadovy. « Toute la ville est sans lumière. Nous attendons des informations complémentaires d’experts. Il peut y avoir des interruptions d’approvisionnement en eau », a-t-il déclaré sur Telegram.

13h49 : Facture salée pour les Allemands

La nationalisation du géant gazier Uniper, asphyxié par les coupures de livraisons russes, pourrait coûter jusqu’à 25 milliards d’euros en plus à l’Etat allemand, selon les termes de son plan de sauvetage finalisé mercredi. « Une augmentation supplémentaire du capital jusqu’à 25 milliards d’euros sera autorisée, avec l’émission de nouvelles actions », dont la souscription sera « exclusivement réservée à l’Etat », a indiqué le groupe dans un communiqué.

Le gouvernement allemand a dévoilé en septembre un plan de sauvetage à plus de 30 milliards d’euros de Uniper, impliquant une nationalisation de ce fournisseur énergétique qui était le premier importateur de gaz en Allemagne. Ce plan prévoyait déjà une hausse du capital financée par l’Etat de 8 milliards d’euros, mais qui ne « suffira pas pour stabiliser Uniper », a indiqué le groupe mercredi.

Uniper est frappée de plein fouet par la réduction, puis la fin totale depuis septembre, des livraisons de gaz russe, sur fond de guerre en Ukraine. Le groupe était le principal client du russe Gazprom dans le pays. Il a dû, pour honorer ses contrats, se procurer du gaz sur le marché au comptant où les prix ont explosé au cours de l’été.


13h34 : Des explosions entendues à Kiev

Un site « d’infrastructure » à Kiev a été touché mercredi par un bombardement, a indiqué le maire Vitali Klitschko, peu après une série d’explosions entendues par des journalistes de l’AFP dans la capitale.

« Un site d’infrastructure a été touché. Restez dans les abris », a écrit le maire sur Telegram, sans donner plus de détails. Selon un journaliste de l’AFP, juste après une série d’explosions, un quartier nord de Kiev s’est retrouvé sans électricité.

13h02 : Zelensky salue le texte du Parlement européen

Le président ukrainien a salué dans un tweet la position du Parlement européen, qui a voté mercredi un texte qualifiant la Russie d' « Etat promoteur du terrorisme ». « La Russie doit être isolée à tous les niveaux », a indiqué le chef d'Etat. 





12h36 : Le Parlement européen désigne la Russie comme un « Etat promoteur du terrorisme »

Le Parlement européen a voté mercredi un texte qualifiant la Russie d' « Etat promoteur du terrorisme » dans la guerre en Ukraine, appelant les 27 pays de l’Union européenne à en faire de même.

Dans le texte adopté à Strasbourg par 494 voix pour (58 voix contre et 44 abstentions), les eurodéputés décrivent « la Russie comme un État promoteur du terrorisme et comme un État qui utilise des moyens terroristes ».

12h14 : Des câlins avant la reprise des combats




11h53 : Un point sur la situation au 273e jour de guerre

Un fil de l’historien Cédric Mas pour décrypter les enjeux de ce mercredi sur le front ukrainien :





10h50 : « L’Etat terroriste continue de faire la guerre aux civils », dénonce Zelensky

Sur Telegram, le président ukrainien dénonce la frappe russe sur une maternité qui a provoqué la mort d’un nouveau-né dans la région de Zaporojie. « L’Etat terroriste continue de faire la guerre aux civils », fustige Zelensky, qui promet que la Russie « sera tenue responsable pour tout le mal qu’elle a infligé. »

10h30 : Une aide alimentaire pour les habitants de Kherson


Tensions chez les habitants de Kherson au moment de recevoir des colis d'aide alimentaire.
Tensions chez les habitants de Kherson au moment de recevoir des colis d'aide alimentaire. - Jose Hernandez//SIPA


10h07 : Zelensky accuse Moscou de répandre la « terreur »

« L’ennemi a une fois de plus décidé d’essayer d’accomplir par la terreur et le meurtre ce qu’il n’a pas pu accomplir en neuf mois » de son invasion de l’Ukraine, a déclaré Volodymyr Zelensky sur Telegram.

Peu avant, les services d’urgence ukrainiens avaient annoncé la mort d’un nouveau-né tué par une frappe russe sur une maternité dans la région de Zaporojie dans le sud de l’Ukraine.

10h00 : L’OMS dénombre 700 attaques contre des centres de santé ukrainiens

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué lundi avoir enregistré plus de 700 attaques contre des établissements de santé ukrainiens depuis le début de l’invasion russe en février, ce qui constitue selon elle « une violation manifeste » du droit international humanitaire.

09h52 : Un bombardement fait deux victimes dans la région de Kharkiv

Une clinique et un immeuble de Koupiansk, près de Kharkiv, ont été frappés par des bombardements. « Une femme de 55 ans et un homme de 68 ans » sont décédés, annonce sur Telegram Oleh Synehoubov, chef de la région administrative de Kharkiv. Deux autres personnes sont blessées.

09h42 : Distribution de bonbons pour les enfants de Kherson


Des bénévoles donnent des friandises aux enfants de Kherson, ville libérée par les forces ukrainiennes après huit mois d'occupation russe.
Des bénévoles donnent des friandises aux enfants de Kherson, ville libérée par les forces ukrainiennes après huit mois d'occupation russe. - SOPA Images/SIPA


09h17 : Le Royaume-Uni va fournir des hélicoptères à l’Ukraine

Le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace, a indiqué que le Royaume-Uni allait fournir des hélicoptères à l’Ukraine pour la première fois depuis le début de la guerre. Selon la BBC, ce sont trois anciens hélicoptères Sea King qui vont être fournis. Le premier est déjà arrivé en Ukraine.

09h06 : C'est à côté de Winterfell ça, non ?




09h00 : Pertes russes à jour

Selon le dernier bilan des forces armées ukrainiennes, 85.410 soldats ont été mis hors-combat depuis le début de la guerre, soit 410 en 24 heures.




08h49 : Le gaz russe qui reste en Ukraine n’est pas volé, mais mis en réserve, explique la Moldavie qui paiera

La Moldavie a assuré qu’elle paierait pour le gaz fourni par la Russie mais retenu en Ukraine par où il transite, après la menace de Moscou de réduire ses livraisons en accusant Kiev de siphonner un gazoduc. Petite ex-république soviétique candidate à l’entrée dans l’Union européenne, la Moldavie se chauffe en grande partie avec ce gaz russe qui transite par le territoire ukrainien. Mardi, le fournisseur russe Gazprom a accusé Kiev d’en détourner une partie et menacé de réduire les volumes envoyés vers Chisinau dès la semaine prochaine.

« Pour être clair, tout le gaz livré à la Moldavie finit par arriver dans notre pays », a déclaré le vice-Premier ministre moldave, Andrei Spinu. « Les volumes de gaz auxquels Gazprom fait référence et qui restent en Ukraine sont nos réserves et elles sont stockées dans des entrepôts en Ukraine. Notre pays a toujours payé pour ces quantités et continuera de les payer dans leur intégralité », a-t-il ajouté.

08h45 : Zelensky accuse la Russie de « terreur et meurtre » après le bombardement de la maternité

« L’ennemi a une fois de plus décidé d’essayer d’accomplir par la terreur et le meurtre ce qu’il n’a pas pu accomplir en neuf mois » de son invasion de l’Ukraine, a lancé Volodymyr Zelensky.

08h04 : Un nouveau-né tué dans une frappe russe sur une maternité

Un nouveau-né a été tué par une frappe russe sur une maternité dans la région de Zaporojie, annexée par Moscou, dans le sud de l’Ukraine, ont affirmé mercredi les services d’urgence ukrainiens. « Dans la nuit du 23 novembre, dans la ville de Vilniansk dans la région de Zaporojie, un bâtiment de deux étages abritant une maternité a été détruit par une attaque à la roquette dans le secteur de l’hôpital local », ont affirmé les secouristes dans un message posté sur un réseau social. « En conséquence de l’attaque, un bébé né en 2022 est mort », ont-ils ajouté.

07h30 : Rembobinons

Si vous n'étiez pas là hier, voici notre récap' :



07h00 : Un nouveau live

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Toute la journée, retrouvez infos, chiffres et déclas avec nous, pour tout comprendre et ne rien rater.