Guerre en Ukraine : La Crimée frappée par une « attaque de drone », d’après Moscou

conflit Revivez les informations sur le conflit en ce mardi 22 novembre 2022

X.M, O.O et C.d.S
— 
Vue sur la ville de Yalta et la mer Noire depuis le plateau Ai-Petri dans le sud de la Crimée, occupée par la Russie.
Vue sur la ville de Yalta et la mer Noire depuis le plateau Ai-Petri dans le sud de la Crimée, occupée par la Russie. — Sergei Malgavko/TASS/Sipa USA/SI

L’ESSENTIEL

  • Le parquet général ukrainien a annoncé lundi avoir trouvé quatre « sites de torture » utilisés par les Russes à Kherson avant leur retraite forcée de la région, Kiev accusant Moscou de crimes de guerre.
  • Suite aux tirs, d’origine indéterminée, qui se sont abattus dimanche dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Zaporojie, Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky ont insisté lundi, lors d’un appel téléphonique, sur « l’absolue nécessité de préserver la sécurité et la sûreté » du site.
  • A Kiev, le directeur régional de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Europe, Hans Kluge, a prévenu que l’hiver menacera la vie de millions d’Ukrainiens, après les séries de frappes russes dévastatrices sur les infrastructures énergétiques du pays.

A VOIR

A LIRE AUSSI



C'est l'heure de se quitter. Merci d'avoir suivi avec nous toutes les informations sur l'avancée du conflit. On se retrouve demain pour un nouveau live !
C'est l'heure de se quitter. Merci d'avoir suivi avec nous les dernières informations sur l'avancée du conflit. On se retrouve demain pour un nouveau live !
21h02 : Le Canada veut « isoler » la Biélorussie

« On sait qu’il y a en Biélorussie des violations des droits humains et on sait aussi que la Biélorussie est complice de l’invasion par la Russie de l’Ukraine », a affirmé la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly, lors d’un point presse. Le Canada veut « en faire davantage pour vraiment isoler diplomatiquement, politiquement, économiquement la Biélorussie », a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué, Mélanie Joly a accusé le régime du président biélorusse de laisser « son territoire servir de rampe de lancement pour les attaques odieuses de la Russie contre l’Ukraine ».

20h46 : Macron reçoit le président de l’Ouzbékistan et promet d'« œuvrer » à ses côtés

Le président français Emmanuel Macron a reçu mardi son homologue ouzbek Chavkat Mirzioïev, à l’origine d’une relative ouverture dans son pays d’Asie centrale, et lui a promis d'« œuvrer » à ses côtés.

« Je suis très heureux, voilà, dans cette région qui peut être une région de tensions, de montrer que ce fut d’abord une région d’échanges et de création. Et c’est la volonté que tu portes. C’est au côté de cette volonté que la France œuvrera », a déclaré Emmanuel Macron à son homologue, en le saluant d’une longue accolade. Chavkat Mirzioïev l’a invité à se rendre dans le « nouvel Ouzbékistan ». « Nous viendrons », lui a répondu le président français.

Alors que l’Elysée avait souligné que la rencontre intervenait « dans un contexte de déstabilisation profonde causée par la guerre en Ukraine, nécessitant un dialogue approfondi entre la France et ses partenaires d’Asie centrale », ce conflit en particulier n’est pas mentionné dans la déclaration conjointe.

20h30 : Le Canada sanctionne la Biélorussie

Le Canada a annoncé de nouvelles sanctions contre l’administration du président biélorusse Alexandre Loukachenko pour son soutien de la guerre de la Russie en Ukraine.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il sanctionnerait 22 autres responsables biélorusses ainsi que 16 entreprises biélorusses impliquées dans la fabrication militaire, la technologie, l’ingénierie, la banque et le transport ferroviaire.

20h18 : Plus de lettres à Kherson

Le service postal a été temporairement interrompu à Kherson à cause des bombardements incessants, rapporte le média biélorusse d'opposition Nexta. 




20h03 : L’Ukraine met en garde l’UE contre la « fatigue » face à la guerre

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a mis en garde l’Union européenne mardi contre la « fatigue » face à la guerre en Ukraine, pressant l’adoption d’un nouveau paquet de sanctions contre Moscou. « J’appelle mes collègues dans l’UE » à « rejeter tout doute » et toute « fatigue » et à « finaliser au plus vite le neuvième paquet de sanctions » qui est « attendu depuis longtemps », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse en ligne.

« Si nous, les Ukrainiens, ne sommes pas fatigués, le reste de l’Europe n’a pas de droit moral ni politique de se fatiguer », a martelé le ministre. Il a notamment exigé de sanctionner l’opérateur nucléaire public Rosatom en raison de son rôle dans l’occupation par la Russie de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie, la plus grande en Europe.

19h45 : On rembobine

Vous n'avez pas suivi l'actualité sur le front en ce mardi ? Vous pouvez retrouver les infos essentielles de la journée dans notre récap' quotidien : 



19h27 : Les forces russes assurent avoir abattu deux drones en Crimée

D’après le gouverneur de la région administrative de Sébastopol en Crimée, installé par Moscou, Mikhaïl Razvojaïev, deux drones ont « déjà été abattus ». Il a ajouté qu’aucune infrastructure civile n’avait été endommagée et a appelé les habitants à « rester calmes ». La flotte russe de la mer Noire basée dans le port de Sébastopol, en Crimée, a été attaquée fin octobre par ce que les autorités ont appelé une attaque de drones « massive ».

19h15 : Du poil et des balles




19h00 : La Banque mondiale accorde 4,5 milliards de dollars d’aide supplémentaire

La Banque mondiale (BM) a annoncé mardi accorder une enveloppe de 4,5 milliards de dollars supplémentaires en soutien à l’Ukraine afin de lui permettre de « faire fonctionner les services essentiels et le gouvernement ».

Ce soutien, qui s’intègre au programme PEACE mis en place par la BM à destination de l’Ukraine, doit permettre au gouvernement de « payer les salaires des employés des hôpitaux, du gouvernement et des écoles, ainsi que les pensions de retraite, les salaires des fonctionnaires et les programmes d’aide sociale », a détaillé l’institution dans un communiqué.

Cette nouvelle enveloppe porte le montant total du soutien de la BM à l’Ukraine à 17,8 milliards de dollars depuis le début du conflit, dont plus de 11,4 milliards ont d’ores et déjà été décaissés. La totalité de cette nouvelle tranche d’aide a été financée par le gouvernement américain, précise la Banque mondiale.

18h46 : Zelensky appelle les maires français à fournir de l’aide pour « survivre à l’hiver »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mardi les maires français à fournir de l’aide à son pays pour empêcher la Russie d’utiliser le froid cet hiver « comme arme de destruction massive », dans un message diffusé lors du congrès de l’AMF à Paris.

« Le Kremlin veut transformer le froid de l’hiver en arme de destruction massive », a affirmé le président dans une vidéo sous-titrée diffusée lors d’un hommage à l’Ukraine organisé par l’Association des maires de France (AMF) à l’occasion de son congrès auquel s’est rendue une délégation d’élus ukrainiens.

« Pour survivre à cet hiver et ne pas permettre à la Russie de transformer le froid en outil de terreur et de soumission, nous avons besoin de beaucoup de choses », a expliqué Volodymyr Zelensky, mentionnant notamment « des générateurs de différentes capacités », de « l’aide au déminage [et] du matériel pour les pompiers, les sauveteurs et les médecins ». « Je vous appelle à être très concrets en aide et à soutenir contre le terrorisme nos villes et communautés », a-t-il ajouté.

18h30 : La Crimée frappée par une « attaque de drone »

La péninsule ukrainienne de Crimée, contrôlée par la Russie, a été visée par une attaque de drones mardi, les forces russes sur place étant « en alerte », ont indiqué les autorités installées par le Kremlin.

« Il y a une attaque avec des drones », a déclaré sur Telegram le gouverneur de la région administrative de Sébastopol en Crimée, installé par Moscou, Mikhaïl Razvojaïev. « Nos forces de défense aérienne sont en train de travailler en ce moment même ».

18h16 : L’ambassadeur de France en Ukraine commémore la Journée de la Dignité et de la Liberté




17h57 : Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre des responsables biélorusses

Le gouvernement canadien a annoncé mardi une nouvelle série de sanctions contre des responsables biélorusses, au moment où l’opposante en exil Svetlana Tikhanovskaïa est en visite dans le pays pour exhorter Ottawa à maintenir la pression sur le régime d’Alexandre Loukachenko.

Cette salve cible 22 responsables du régime et 15 entreprises liées à « la fabrication de matériel militaire, la technologie, l’ingénierie, les activités bancaires et le transport ferroviaire ». Au total, plus de 100 personnes et entreprises du pays ont été sanctionnées par le Canada.

17h41 : Kiev dément voler du gaz destiné à la Moldavie

L'opérateur gazier ukranien GTS note que tous les volumes acceptés au point d'entrée en provenance de Russie ont été intégralement transférés de l'Ukraine vers la Moldavie.




17h25 : Combats en cours sur la pointe de Kinbourne, au sud de Mikolaïv

Des combats étaient en cours mardi entre Ukrainiens et Russes sur la pointe de Kinbourne, bout de terre niché à la pointe de la rive gauche du Dniepr dans le sud de l’Ukraine, au sud de Mikolaïv, selon les autorités. « Il nous reste trois localités (à reprendre) sur la péninsule de Kinbourne » avant de libérer entièrement la région de Mikolaïv (sud), a affirmé mardi le gouverneur régional, Vitali Kim.

La prise par l’armée ukrainienne des trois derniers villages de la région de Mikolaïv aux mains des Russes marquerait une victoire importante pour Kiev, quelques jours après avoir chassé les troupes de Moscou de Kherson, principale ville occupée jusque-là.

La Russie avait conquis cette zone dans les premiers jours de son invasion de l’Ukraine, fin février.

16h48 : Le chef de L’ONU et en garde contre la « rhétorique dangereuse » du nucléaire

« Une rhétorique dangereuse fait monter les tensions nucléaires », a averti Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, alors que les pays occidentaux accusent Moscou de brandir la menace d’une guerre atomique afin de les dissuader de soutenir l’Ukraine, lors d’une rencontre internationale au Maroc consacrée au « dialogue des civilisations ».

16h30 : La Scala de Milan se défend de faire de la propagande pro-Poutine

Vivement critiqué pour avoir programmé l’opéra « Boris Godounov » du compositeur russe Modeste Moussorgski en ouverture de sa saison, le directeur de la Scala de Milan, Dominique Meyer, s’est défendu : « Nous ne faisons l’apologie de personne et certainement pas de M. Poutine, c’est ridicule. Nous jouons un opéra qui est un grand chef-d’oeuvre de l’histoire de l’art et ceux qui doutent de ce projet devraient peut-être commencer par lire le livret. Ils verront que les dictateurs ne s’en sortent pas si bien que ça » dans cet opéra qui est « une parabole sur la dictature », a-t-il relevé.

16h08 : Poutine et son homologue cubain s’affichent unis face à l' « empire yankee »

Ça rappelle la guerre froide. Miguel Diaz-Canel, le dirigeant cubain, en visite à Moscou pour inaugurer une statue du révolutionnaire Fidel Castro, a qualifié les Etats-Unis d' « ennemi commun ». Il est l’un des rares dirigeants étrangers à avoir fait le déplacement en Russie depuis le début de la guerre en Ukraine.

15h59 : La Russie a utilisé la majeure partie de son arsenal de missiles de haute précision en Ukraine

Selon les données publiées par le ministre de la défense Oleksii Reznikov, la Russie dispose encore de 119 missiles Iskander en stock, contre 900 avant le début de la guerre totale.




15h34 : Des pirates russes se sont fait passer pour Macron après la chute du missile en Pologne




15h16 : Des nouvelles du raton-laveur dérobé du zoo de Kherson par les Russes

Dans un reportage diffusé à la télévision russe, l’animal capturé par les forces russes alors qu’elles quittaient la ville de Kherson, est présenté comme « secouru ». Selon les Russes, il est devenu un « symbole de nos parachutistes et de leurs victoires ».




14h54 : Trois morts en Russie dans des explosions près de la frontière ukrainienne

Des explosions ont tué trois personnes dans la région russe de Belgorod, frontalière de l’Ukraine, a annoncé mardi le gouverneur de ce territoire régulièrement frappé par des tirs et où des fortifications sont en construction. Sur Telegram, le gouverneur Viatcheslav Gladkov a indiqué qu’une femme était morte après avoir subi un traumatisme crânien lors d’un bombardement à Chebekino, une ville située à huit kilomètres de l’Ukraine.

Selon la même source, deux personnes ont été tuées dans l’explosion « d’une munition d’un type non identifié » dans le village de Starosselié, frontalier de l’Ukraine et où l’état d’urgence est en vigueur depuis le 27 octobre, d’après le gouverneur.


14h38 : Le Japon fournit à l’Ukraine des générateurs et des lanternes solaires

Cette aide estimée à plus de 2,5 millions de dollars « a une importance significative en tant que soutien à l’hivernage pour ceux qui ne peuvent pas utiliser les installations de chauffage et les équipements d’éclairage en raison de la panne », a déclaré le ministère japonais des Affaires étrangères, cité par The Kyiv Independent.

14h20 : Zelensky remercie l'UE

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'est dit « reconnaissant » envers l'UE et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a annoncé une aide supplémentaire de 2,5 milliards d'euros à l'Ukraine. Cette aide va fortement contribuer « à la stabilité de l'Ukraine à la veille d'un hiver difficile », s'est félicité le dirigeant. 



14h09 : Gazprom accuse l’Ukraine de siphonner du gaz destiné à la Moldavie

Le géant russe Gazprom a menacé mardi de réduire ses livraisons de gaz vers la Moldavie en accusant l’Ukraine de siphonner le gazoduc qui transite sur son territoire. « Le volume de gaz fourni par Gazprom au point de passage de Soudja pour transiter vers la Moldavie via le territoire de l’Ukraine dépasse [en réalité] le volume » qui parvient à la frontière entre l’Ukraine et la Moldavie, a déploré le géant gazier, propriété de l’État russe.

Selon Gazprom, l’Ukraine a accumulé illégalement 52,5 millions de mètres cubes de gaz en novembre en « violant » une partie des livraisons pour l’utiliser à ses propres fins. Le géant russe a ainsi menacé de « réduire l’approvisionnement en gaz au point de passage de Soudja (…) à partir du 28 novembre à 10 heures », si Kiev continuait de siphonner du gaz à destination d’autres pays.

13h52 : Red Bull intimé de quitter la Russie

Une vidéo d’Oleksandra Matviïtchouk, présidente du Centre pour les libertés civiles, une ONG ukrainienne qui a obtenu le prix Nobel de la paix, a été projetée sur le Red Bull Racing bâtiment, au Royaume-Uni. « Pourquoi est-ce que Red Bull est toujours en vente en Russie alors que tant de marques se sont retirées ? », questionne la jeune femme, interpellant le pilote Max Verstappen.



13h39 : Aéroport fantôme à Kherson


L'aéroport international de Kherson à Chornobaivka, situé dans l'oblast de Kherson en Ukraine, a été détruit par des frappes russes.
L'aéroport international de Kherson à Chornobaivka, situé dans l'oblast de Kherson en Ukraine, a été détruit par des frappes russes. - Jose Hernandez//SIPA


13h26 : L’hiver et le sourire

Sur le terrain gelé de l’Ukraine, les troupes russes et ukrainiennes vont devoir s’acclimater à la baisse des températures. Mais les forces russes pourraient être désavantagées, épuisées par des mois de guerre, constituées partiellement de nouvelles recrues à peine formées et démoralisées après un revers cinglant à Kherson. De quoi donner le sourire à ces militaires ukrainiens qui avancent dans la neige.



13h10 : La controverse de l’écharpe de Viktor Orban

L’Ukraine convoque l’ambassadeur hongrois dans le cadre de la controverse sur l’écharpe de Viktor Orban. Le président hongrois a posé lundi avec une écharpe représentant une carte de la « Grande Hongrie ». Cette carte comprend les territoires actuels de l’Autriche, de la Slovaquie, de la Roumanie, de la Croatie, de la Serbie et de l’Ukraine. « Nous attendons des excuses officielles de la part de la partie hongroise et une réfutation des empiètements sur l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a déclaré Oleh Nikolenko, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères ukrainien.



12h59 : La Russie inaugure un nouveau brise-glace nucléaire pour faciliter ses exportations d’hydrocarbures

La Russie a inauguré un nouveau brise-glace à propulsion nucléaire qui doit faciliter ses exportations d’hydrocarbures vers l’Asie via l’Arctique, au moment où Moscou réoriente sa stratégie énergétique du fait des sanctions occidentales contre son offensive en Ukraine.

« Le développement des (routes maritimes du Nord) permettra à la Russie de réaliser pleinement son potentiel d’exportation et d’établir une route logistique efficace, y compris vers l’Asie du Sud-Est », a affirmé le président russe Vladimir Poutine dans un discours retransmis par visioconférence lors de la cérémonie de mise en service à Saint-Pétersbourg (Nord-Ouest).

Ce nouveau navire à propulsion nucléaire, de plus de 170 mètres de long, peut briser la glace jusqu’à trois mètres de profondeur. Il est le troisième exemplaire d’une série lancée par le géant de l’énergie atomique Rosatom. Baptisé « Ural » en hommage à la région russe de l’Oural (centre-ouest), il peut transporter jusqu’à 54 membres d’équipage, selon Rosatom.


12h45 : L’Ukraine dit avoir arrêté un responsable des centres de détention provisoire russes à Kherson

Les enquêteurs ukrainiens ont affirmé mardi avoir arrêté pour « trahison » un responsable des centres de détention provisoire russes à Kherson (sud), ville libérée le 11 novembre après plus de huit mois d’occupation des troupes de Moscou. « Dès les premiers jours de l’occupation de Kherson, cet employé d’un centre de détention a travaillé pour les envahisseurs (…) en tant que responsable des centres de détention provisoire et des lieux d’exécution des peines », a indiqué le Bureau d’Etat d’enquête ukrainien (SBI) dans un communiqué.

Selon le SBI, cet employé « a permis l’évasion de criminels emprisonnés juste avant la libération de Kherson ». Après l’arrivée de l’armée ukrainienne le 11 novembre à la suite de deux mois de contre-offensive de Kiev dans la région de Kherson, « il n’a pas eu le temps de s’échapper et a été détenu par les employés du SBU », les services de sécurité ukrainiens, a indiqué le SBI dans son communiqué.


12h28 : Dix-sept ambulances volées par les Russes en quittant Kherson

Les forces russes, fuyant la région de Kherson, ont volé 17 ambulances dans les établissements médicaux locaux, selon le vice-ministre de la Santé de l’Ukraine, Oleksiy Yaremenko, cité par Nexta. Depuis le début de la guerre, 23 installations médicales ont été détruites dans la région.

11h42 : Un vote important ce mercredi au Parlement européen

Ce mercredi au Parlement européen un vote pour reconnaître la Russie comme état Terroriste va avoir lieu. Les députés européens devront aussi voter pour l’inscription du groupe Wagner sur la liste des organisations terroristes de l’UE.




11h29 : Le Patriarcat de Moscou dénonce un « acte d’intimidation » après une perquisition dans le principal monastère de Kiev

Le service de presse du Patriarcat de Moscou a rapidement dénoncé un « acte d’intimidation » envers les croyants ukrainiens. « Nous prions pour nos compagnons croyants (…), qui deviennent victimes de l’anarchie, et nous appelons toutes les personnes bienveillantes à faire tout leur possible pour que cette persécution s’arrête », a-t-il écrit dans un communiqué.

Mardi, les services de sécurité ukrainiens ont expliqué « effectuer des contrôles sur les personnes (…) concernant leur implication dans des activités illégales au détriment de la souveraineté de l’État ukrainien ».


11h20 : BHL toujours en scène




10h52 : Perquisition dans un monastère de Kiev soupçonné de liens avec Moscou

Les services de sécurité ukrainiens (SBU) effectuaient ce matin une perquisition dans le principal monastère de la capitale, lieu de résidence du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne et soupçonné de liens avec la Russie, ont-ils annoncé dans un communiqué.



Le SBU « mène des mesures de contre-espionnage » sur le site de la laure des Grottes de Kiev « pour contrer les activités subversives des services spéciaux russes en Ukraine », a-t-il indiqué, précisant que cette perquisition était menée « conjointement avec la police nationale et la garde nationale ».


10h39 : Des doutes persistent sur la vidéo montrant des soldats russes morts

Une fois n’est pas coutume. Après la publication d’images où l’on voit des soldats russes morts sur le sol, alignés les uns à côté des autres, Moscou et Kiev se sont accusés mutuellement d’avoir commis des crimes de guerre au cours de cet épisode. Les vidéos ont été authentifiées et vérifiées par le New York Times. Elles « offrent un aperçu rare d’un moment horrible parmi d’autres de la guerre, mais ne montrent pas comment ni pourquoi les soldats russes ont été tués. En fin de compte, elles laissent un mystère qui a été utilisé par les deux parties dans la bataille en ligne pour les cœurs et les esprits », a conclu le quotidien américain.


10h15 : Le point de situation sur le terrain du jour (à retrouver sur Mastodon)




09h47 : Quatre civils tués et quatre autres blessés par les forces russes dans l’Oblast de Donetsk

Les attaques russes ont tué des civils à Bakhmout, Heorhiivka, Kurakhove et Petrivka, a rapporté le gouverneur de l’Oblast de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, le 22 novembre, cité par The Kyiv Independent. Quatre civils ont également été blessés au cours des dernières 24 heures, a-t-il ajouté. Il n’est pas possible de déterminer le nombre de victimes à Marioupol et à Volnovakha.



09h33 : Les pertes militaires russes




09h05 : La justice polonaise annule une amende contre Gazprom

Un tribunal polonais a annulé lundi l’amende de 6,2 milliards d’euros infligée en 2020 au géant russe Gazprom par l’office national de la concurrence polonais, UOKiK, pour la construction du gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l’Allemagne.

L’UOKiK reprochait à Gazprom et à cinq autres sociétés - des entreprises occidentales - engagées dans la construction du gazoduc Nord Stream 2 d’avoir créé une coentreprise sans son accord. Mais le tribunal a lui estimé que ces sociétés n’avaient pas créé de coentreprise. L’UOKiK, « surpris » par la décision, va faire appel.


08h47 : Près de Kherson, la frustration des deux côtés du Dniepr

La rive occidentale du fleuve est contrôlée par les Ukrainiens depuis la libération de Kherson, l’autre rive reste sous contrôle russe, ce qui empêche les retrouvailles et inquiète la population.

« Nous sommes très inquiets parce que nous avons appris que tout leur village est plein » de soldats russes, explique Natalia Olkhovykova, une habitante de Kherson, qui aimerait revoir rapidement son frère et sa sœur.

08h38 : Du repos et du réconfort avant les combats




08h24 : Un soldat ukrainien se souvient de la révolution de 2014


Un soldat ukrainien s'agenouille à Kiev lundi 21 novembre devant le mémorial dédié à la révolution ukrainienne de 2014, qui avait entraîné le départ du président Victor Yanukovich. (AP Photo/Andrew Kravchenko)/XEL104/22325481275175//2211212337
Un soldat ukrainien s'agenouille à Kiev lundi 21 novembre devant le mémorial dédié à la révolution ukrainienne de 2014, qui avait entraîné le départ du président Victor Yanukovich. (AP Photo/Andrew Kravchenko)/XEL104/22325481275175//2211212337 - Andrew Kravchenko/AP/SIPA


08h11 : On attend vos questions

N’hésitez pas à nous écrire un message dans la rubrique commentaires, nous essayerons de répondre à vos interrogations en ce 272e jour de conflit.

08h00 : La vice-Première ministre ukrainienne préconise l’évacuation de Kherson

Malgré la libération de la ville de l’occupation russe, Iryna Verechtchouk a appelé les habitants de Kherson à « évacuer pour l’hiver vers des régions plus sûres du pays ». Sur Telegram, la vice-Première ministre ukrainienne indique que le gouvernement propose des évacuations gratuites vers « Kryvy Rih, Mykolaïv et Odessa ».

Lundi, l’Organisation mondiale de la santé avait mis en garde contre un hiver « menaçant la vie » de millions de personnes en Ukraine.


07h45 : Les réfugiés ukrainiens pourraient augmenter « d’environ 0,5 % la main-d’œuvre de l’UE », selon la Berd

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) estime que l’afflux de réfugiés ukrainiens a « le potentiel d’augmenter la main-d’œuvre de l’Union européenne d’environ 0,5 % d’ici la fin de 2022 ».

« Cela pourrait atténuer certaines pénuries de travailleurs dans les économies européennes, qui vieillissent rapidement », estime l’organisation, qui rappelle que près de trois réfugiés ukrainiens sur dix en Europe travaillent dans leur pays d’accueil.

07h35 : Des familles ukrainiennes encore séparées près de Kherson

Le Dniepr, ce fleuve qui traverse l’Ukraine, sépare la région de Kherson en deux : la rive occidentale libérée et contrôlée par l’Ukraine, la rive orientale sous occupation russe. De part et d’autre du fleuve, des familles ukrainiennes sont séparées.

« Ils attendent d’être libérés », commente Tatiana Maliutyna, une employée médicale de 54 ans. Elle habite à Kherson, ville récemment libérée de l’occupation russe, tandis que certains de ses proches sont de l’autre côté de la rive, encore sous contrôle de la Russie.


07h22 : Après la guerre, l'économie ne reprendra pas son cours « comme si de rien n’était », selon la Berd

La pandémie et la guerre en Ukraine a chamboulé l’économie, prévient la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), dans un rapport publié ce mardi (à lire ici en anglais).

Une telle conjonction d’événements, qui aurait déjà été difficile à gérer pour les gouvernements ou les entreprises si elle s’était étalée sur une décennie, « s’est produite en l’espace de seulement trois ans », relève Beata Javorcik, économiste en chef à la Berd.

07h12 : On rembobine

Si vous n’avez pas suivi l’actualité de la guerre en Ukraine ces dernières heures, c’est l’heure du récap', à retrouver juste ici :


06h52 : Moscou veut venger ses soldats

Le Kremlin a promis de châtier les responsables de la mort d’un groupe de soldats russes en Ukraine, dénoncée par Moscou comme une exécution. Kiev affirme pour sa part que ces militaires ont été tués après une fausse reddition.

06h40 : Appel à évacuer Kherson pour l’hiver

La vice-Première ministre et ministre chargée de la réintégration des territoires temporairement occupés en Ukraine, Iryna Verechtchouk, a appelé les habitants de Kherson à « évacuer pour l’hiver vers des régions plus sûres du pays », particulièrement les femmes, enfants et personnes âgées.

06h25 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Cette guerre est particulièrement dure pour les civils. Selon les Etats-Unis, il y a de plus en plus de preuves que l’invasion de l’Ukraine par la Russie « s’est accompagnée de crimes de guerre systématiques commis dans toutes les régions où les forces russes ont été déployées ». Et les mois qui arrivent s’annoncent encore plus difficiles pour la population. L’OMS a en effet prévenu que l’hiver va menacer la vie de millions d’Ukrainiens, après les séries de frappes russes dévastatrices sur les infrastructures énergétiques du pays.