Marée noire dans le Golfe du Mexique: les autorités commencent à brûler le pétrole

ENVIRONNEMENT Le but: tenter de stopper la progression de la nappe vers les côtes de la Louisiane...

P.B. avec agence

— 

La plateforme pétrolière DeepWater, en flammes après une explosion survenue le 20 avril, a finalement coulé le 22 avril
La plateforme pétrolière DeepWater, en flammes après une explosion survenue le 20 avril, a finalement coulé le 22 avril — REUTERS/HO NEWS

Un journaliste de CBS décrit «une scène sortie des enfers, avec des murs de flammes accompagnés de fumée noire qui tourbillonne vers le ciel». En fin d'après-midi mercredi, les équipes d'intervention ont enflammé une petite portion de la vaste nappe de pétrole qui flotte dans le golfe du Mexique, pour tenter de stopper sa progression vers les côtes de la Louisiane et leur fragile écosystème.

>>Comment lutte-t-on contre une marée noire? Notre guide ici

La nappe d'hydrocarbures atteignait mercredi soir 965 km de circonférence et se trouvait à environ 26 km de la Louisiane. Une flottille de bateaux déployée par les garde-côtes américains et la compagnie britannique BP, qui exploitait la plateforme pétrolière qui a coulé jeudi dernier, a d'abord comprimé une portion de la nappe en l'emprisonnant dans un barrage flottant.

Un «petit flotteur» a ensuite été envoyé à l'intérieur et l'a enflammée avec succès, a indiqué un responsable des garde-côtes, Cory Mendenhall.

Le but de l'opération est de protéger l'écosystème fragile des côtes de la Louisiane, de plus en plus menacées par une marée noire provoquée par la fuite de 159.000 litres de pétrole par jour. La plateforme Deepwater Horizon, propriété de la société Transocean, contenait 2,6 millions de litres de pétrole.

«Se préparer au pire»

La situation est d'autant plus pressante que l'Agence américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) a prévenu mercredi que des vents persistants devraient pousser la nappe de brut vers les terres, qu'elle pourrait toucher «vendredi soir».

«Nous devons espérer pour le mieux et nous préparer au pire», a déclaré le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, évoquant le souvenir douloureux du cyclone Katrina, qui avait ravagé la région en août 2005. «Nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger le gagne-pain de nos citoyens qui vivent de la pêche et de la faune qui vit dans nos régions côtières», a-t-il ajouté.

Deux à quatre semaines pour construire un couvercle

La mise à feu de la nappe de brut pourrait présenter des dangers pour l'environnement: elle risque de projeter dans l'atmosphère d'immenses bouffées d'une épaisse fumée noire, et de libérer dans la mer des déchets visqueux.

L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) devait contrôler la qualité de l'air tout au long des opérations et des responsables ont assuré que si les normes de sécurité étaient transgressées, les opérations seraient interrompues.

Les efforts de BP pour colmater les fuites ont échoué mardi, malgré l'utilisation de quatre bras robotiques opérant par 1.500 mètres de fond. Et les ingénieurs se démènent pour construire un large couvercle sous-marin destiné à endiguer la fuite, mais cela pourrait prendre entre deux et quatre semaines.