Guerre en Ukraine : L’AIEA commence ses inspections en Ukraine, après les accusations russes de « bombes sales »

Conflit Retrouvez toutes les infos du lundi 31 octobre 2022 sur la situation en Ukraine

X.M, C.d.S et O.O
— 
KHARKIV REGION, UKRAINE - OCTOBER 27, 2022 - An Armtrac 400 mine clearance vehicle purchased with donations made through the UNITED24 platform is being remotely controlled by the operator, Kharkiv Region, northeastern Ukraine.//UKRINFORMAGENCY_sipa.0246/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280828/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280907
KHARKIV REGION, UKRAINE - OCTOBER 27, 2022 - An Armtrac 400 mine clearance vehicle purchased with donations made through the UNITED24 platform is being remotely controlled by the operator, Kharkiv Region, northeastern Ukraine.//UKRINFORMAGENCY_sipa.0246/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280828/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280907 — Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA

L’ESSENTIEL

  • L’Ukraine dénonce des exportations de céréales devenues « impossibles » du fait du blocus russe réinstauré par la Russie après sa sortie samedi de l’accord permettant leur acheminement, après une attaque sur sa flotte en Crimée, que Moscou a imputé à Kiev avec l’aide de Londres.
  • Kiev critique un « prétexte » et appelle la communauté internationale à faire pression pour que Moscou « respecte de nouveau ses obligations ». Londres dément toute responsabilité dans l’attaque en Crimée et Washington et l’UE condamnent le retrait russe de cet accord essentiel pour l’approvisionnement alimentaire mondial, conclu en juillet sous l’égide de l’ONU et de la Turquie.
  • Dans la région de Kherson, dans le sud du pays, où est attendue la prochaine bataille d’envergure entre les forces russes et ukrainiennes, des duels d’artillerie sporadiques ont lieu dans le village de Kotliarevé.

A VOIR

A LIRE AUSSI



22h39 : Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis, à très vite sur notre site !
22h09 : Olaf Scholz rejette les accusations de « bombe sale » de la Russie contre l’Ukraine

Le chancelier allemand Olaf Scholz a rejeté lundi les accusations de la Russie selon lesquelles l’Ukraine préparerait une « bombe sale ».

Scholz partage l’avis du président ukrainien Volodymyr Zelensky que les inspections de L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), demandées par Kiev et qui ont commencé, vont lever tous les doutes à ce sujet, a indiqué la chancellerie allemande dans un communiqué après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

21h52 : Joe Biden appelle les grands groupes pétroliers à « cesser de tirer profit de la guerre »

Le président américain Joe Biden a appelé lundi les grands groupes pétroliers à « cesser de tirer profit de la guerre » en Ukraine, en investissant une partie de leurs superprofits aux Etats-Unis afin de faire baisser les prix à la pompe.

« Il est temps pour ces compagnies de cesser de tirer profit de la guerre et de prendre leurs responsabilités dans ce pays. Le peuple américain jugera qui est de leur côté et qui ne pense qu’à ses bénéfices », a déclaré le président américain depuis la Maison Blanche, jugeant « scandaleux » les résultats publiés au troisième trimestre par les entreprises du secteur.

21h51 : L’AIEA annonce commencer ses inspections en Ukraine, après les accusations russes autour de « bombes sales »

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi soir avoir commencé ses inspections en Ukraine, demandées par ce pays après que le président russe Vladimir Poutine l’a accusé d’effacer les preuves de préparation d’une « bombe sale ».

Les inspecteurs de l’AIEA ont « entamé - et vont bientôt terminer - la vérification des activités de deux sites en Ukraine », a indiqué l’agence de l’Onu, basée à Vienne, dans un communiqué.

21h19 : Poutine appelle l’Ukraine à garantir la sécurité des navires transportant des céréales

Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi l’Ukraine à garantir la sécurité des navires empruntant le couloir pour les exportations de céréales, l’accusant d’être une « menace » après une attaque qui a visé la flotte russe en Crimée samedi.

« L’Ukraine doit garantir qu’il n’y aura aucune menace pour la sécurité des navires civils », a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse, accusant Kiev d’avoir utilisé le couloir céréalier pour l’attaque qu’il lui impute et qui a justifié son retrait de l’accord sur les exportations ukrainiennes.

20h56 : Retour sur l’actualité du jour

Si vous n’avez pas suivi les faits survenus en ce 250e jour de conflit, voici notre récap', disponible juste ici :



20h20 : Le milliardaire russe Oleg Tinkoff renonce à sa nationalité en raison du conflit en Ukraine

Le milliardaire Oleg Tinkov, fondateur de la banque en ligne Tinkoff a annoncé lundi avoir renoncé à sa nationalité russe en raison du conflit en Ukraine, qu'il avait vivement critiqué.

« J'ai pris la décision d'abandonner ma citoyenneté russe. Je ne peux pas et ne veux pas être associé à un pays fasciste qui a déclenché une guerre avec son voisin pacifique et qui tue quotidiennement des innocents », a écrit Oleg Tinkov sur son compte Instagram.

« Je déteste la Russie de Poutine, mais j'aime tous les Russes qui sont clairement contre cette guerre folle ! », a-t-il ajouté, tout en espérant que d'autres hommes d'affaires russes suivent son exemple pour « affaiblir le régime de Poutine et son économie et le mettre finalement en échec ». 



20h05 : « La suspension de l’accord (sur les céréales) par Moscou représenterait une punition collective pour le reste du monde », alerte Washington

Les Etats-Unis mettent la pression sur la Russie après la suspension par le Kremlin de l’accord sur les céréales. « La suspension de l’accord par Moscou représenterait une punition collective pour le reste du monde, mais particulièrement pour les pays à bas revenus et à revenus intermédiaires qui ont désespérément besoin de ces céréales », a commenté le porte-parole du département d’Etat américain Ned Price.

« Ce n’est pas une question qui concerne seulement deux pays sur Terre. C’est un impératif urgent » pour les pays en développement, a commenté le porte-parole qui a qualifié d' « extorsion collective » les demandes formulées par Moscou envers l’Ukraine sur le couloir céréalier.

19h57 : Volodymyr Zelensky remercie l’Allemagne pour la « défense aérienne » fournie

Le président ukrainien annonce ce lundi s’être entretenu avec le chancelier Olaf Scholz. Volodymyr Zelensky a remercié l’Allemagne pour le matériel de « défense aérienne » fourni et a insisté sur le fait de devoir construire « un bouclier aérien » face aux attaques russes. « Nous ne devons pas permettre que le monde soit soumis à un chantage sur le sujet de la faim », a aussi commenté le président ukrainien à propos de l’accord sur les céréales.



19h42 : Washington qualifie d'« extorsion » la demande de Moscou de démilitariser le couloir céréalier

Washington qualifie d'« extorsion » la demande de Moscou de démilitariser le couloir céréalier. «Cela ressemble soit à une punition collective, soit une extorsion collective», a déclaré à la presse le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price.

L’armée russe a dit lundi vouloir des « engagements » de l’Ukraine de ne pas utiliser le couloir destiné aux exportations de céréales à des fins militaires, après une attaque sur sa flotte en Crimée et la suspension de l’accord pour leur acheminement.

19h25 : Volodymyr Zelensky s'est entretenu avec le secrétaire général des Nations Unies au sujet des céréales

Le président ukrainien se dit prêt à rester « garant » de la sécurité alimentaire mondiale après un entretien avec Antonio Guterres et confirme l'engagement de son pays sur l'accord des céréales. La Russie, qui a suspendu l'accord, veut des « engagements de l'Ukraine » sur la démilitarisation du couloir céréalier. 



19h00 : La Russie veut des « engagements » de l'Ukraine sur la démilitarisation du couloir céréalier

L’armée russe a dit lundi vouloir des « engagements » de l’Ukraine de ne pas utiliser le couloir destiné aux exportations de céréales à des fins militaires, après une attaque sur sa flotte en Crimée et la suspension de l’accord pour leur acheminement.

« Il ne peut être question de garantir la sécurité de quoi que ce soit dans cette zone tant que l’Ukraine ne prendra pas des engagements supplémentaires pour ne pas utiliser cette route à des fins militaires », a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

18h21 : Encore « 270.000 appartements » sans électricité et « 40 % des consommateurs » sans eau à Kiev

Vitali Klitschko, le maire de Kiev, a fait le point lundi en fin de journée sur la situation dans la capitale ukrainienne après les frappes russes qui ont touché les infrastructures énergétiques. L’ancien champion de boxe a annoncé que « 270.000 appartements » étaient encore sans électricité et « 40 % des consommateurs » restaient toujours privés d’eau.

17h56 : A Kiev, la « débrouille » d’habitants privés d’eau et d’électricité

Ils sont plus d’une centaine à faire la queue. Dans un parc de Kiev, des Ukrainiens se pressaient lundi pour remplir bouteilles et bombonnes à une fontaine, victimes de coupures d’eau après des frappes russes le matin.

Emmitouflée dans une parka marron, Tamara vient juste d’arriver avec son mari pour prendre place dans la file. « Ce matin, il y a eu de grosses explosions. Je ne sais pas s’il y a eu une frappe ou pas, mais il n’y a plus eu d’électricité dans notre maison à partir de 6 heures du matin. Ensuite, l’eau a commencé à se raréfier. Et maintenant, il n’y en a plus du tout », explique la jeune femme de 33 ans, qui ne souhaite pas donner son nom. « On fait la queue pour récupérer de l’eau potable », ajoute la mère de deux enfants âgés de 9 et 11 ans.


People stand in line to fill containers with water from public water pumps in Kyiv, Ukraine, Monday, Oct. 31, 2022. A massive barrage of Russian cruise missile and drone strikes hit critical infrastructure in Kyiv, Kharkiv and other Ukrainian cities on Monday morning, knocking out water and power supplies in apparent retaliation for what Moscow alleged was a Ukrainian attack on its Black Sea Fleet. (AP Photo/Sam Mednick)/XB104/22304575681424//2210311710
People stand in line to fill containers with water from public water pumps in Kyiv, Ukraine, Monday, Oct. 31, 2022. A massive barrage of Russian cruise missile and drone strikes hit critical infrastructure in Kyiv, Kharkiv and other Ukrainian cities on Monday morning, knocking out water and power supplies in apparent retaliation for what Moscow alleged was a Ukrainian attack on its Black Sea Fleet. (AP Photo/Sam Mednick)/XB104/22304575681424//2210311710 - Sam Mednick/AP/SIPA


17h36 : Deux hélicoptères russes détruits




17h02 : Un nouveau convoi humanitaire envoyé par la France




16h34 : Les ministres russe et turc de la Défense discutent de la suspension de l’accord céréalier

Les ministres russe et turc de la Défense, Sergueï Choïgou et Hulusi Akar, ont discuté au téléphone lundi de la suspension par Moscou de l’accord permettant les exportations de céréales ukrainiennes, dont Ankara est l’un des garants, a annoncé l’armée russe.

« Les parties ont discuté de la suspension par la Russie de la mise en oeuvre des accords sur l’exportation de produits agricoles depuis les ports ukrainiens », a indiqué sur Telegram le ministère russe de la Défense, sans fournir davantage de précisions.


15h50 : Poutine tient un sommet Arménie-Azerbaïdjan pour réaffirmer son influence dans le Caucase

Le président russe Vladimir Poutine tient un sommet lundi avec les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan pour des pourparlers, après de violents affrontements armés entre ces deux pays du Caucase, où Moscou cherche à réaffirmer son influence.

Ce sommet, qui a lieu à Sotchi, dans le Sud de la Russie, intervient un mois après des affrontements frontaliers qui ont fait 286 morts, le plus lourd bilan depuis une guerre en 2020 pour le contrôle du Nagorny-Karabakh, région disputée entre les deux ex-républiques soviétiques depuis les années 1990.


15h39 : Moscou convoque l’ambassadeur néerlandais

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé lundi avoir convoqué l’ambassadeur des Pays-Bas à Moscou pour « protester fermement » contre des tentatives de « recrutement » de diplomates russes aux Pays-Bas par les services de renseignement occidentaux.

Lors de cette convocation, Moscou a « protesté fermement contre une tentative de recrutement de l’attaché militaire de l’ambassade de Russie à la Haye le 20 octobre par un représentant des services de renseignement britanniques », selon la même source.


15h18 : Le Premier ministre tchèque en Ukraine

Le Premier ministre de la République tchèque s’est rendu à Kiev ce lundi, peu après des bombardements ayant visé la capitale. « Les Ukrainiens se battent non seulement pour leur pays, mais pour toute l’Europe. Notre soutien doit continuer », a écrit Petr Fiala sur Twitter.



15h04 : Un mystérieux hélicoptère découvert dans un conteneur inspecté à Odessa




14h50 : La Bosnie ajourne un match amical contre la Russie

La Fédération de football de Bosnie-Herzégovine a annoncé lundi avoir ajourné le match amical prévu le 19 novembre à Saint-Pétersbourg contre la Russie, match qui avait suscité des critiques dans le pays. La rencontre « a été repoussée à une date ultérieure », a déclaré dans un communiqué le Fédération (NSBiH) sur son site Internet, sans donner de raison pour cette décision.

L’annonce de ce match, en septembre, avait suscité des critiques. La maire de Sarajevo, Benjamina Karic, avait notamment menacé de cesser la coopération de la capitale bosnienne avec la fédération de football en cas de maintien du match.

14h38 : Les pertes militaires russes




14h28 : Une conférence sur la résilience de l'Ukraine se tiendra à la mi-décembre à Paris




14h13 : Selon la chaîne américaine NBC, Biden s’est énervé lors d’un entretien téléphonique avec Zelensky en juin, alors que ce dernier réclamait encore plus d’aide

Lors d’un coup de fil en juin dernier avec son homologue ukrainien, le président américain annonce qu’il lui accorde 1 milliard de dollars. Zelensky commence à lister ses besoins supplémentaires, ce qui provoque la colère de Joe Biden. Le président américain lui rappelle alors que les Etats-Unis sont généreux et que Zelensky devrait montrer plus de « gratitude ».

Depuis ce coup de fil, les relations entre les deux alliés se sont améliorées selon des sources de l’administration Biden citées par NBC, notamment depuis que Zelensky a publiquement remercié les Etats-Unis pour leur aide financière. Un article à retrouver ici (en anglais) :






13h57 : La Norvège accroît son niveau d’alerte

La Norvège, pays membre de l’Otan qui partage une frontière avec la Russie dans l’Arctique, va relever son niveau d’alerte militaire, a annoncé son Premier ministre lundi, tout en soulignant qu’aucune menace directe n’avait été détectée contre le royaume.

« La défense va à partir de demain (mardi, ndlr) accroître son niveau d’alerte en Norvège », a dit Jonas Gahr Støre lors d’une conférence de presse. « Nous n’avons aujourd’hui aucune raison de croire que la Russie veuille entraîner la Norvège ou un autre pays directement dans la guerre, mais la guerre en Ukraine fait qu’il est nécessaire pour tous les pays de l’Otan d’être davantage sur leurs gardes », a-t-il ajouté.

Ces dernières semaines, plusieurs Russes ont été arrêtés dans le pays scandinave pour avoir illégalement fait voler des drones au-dessus du territoire ou avoir enfreint des interdictions de prendre des photos sur des sites sensibles.

La semaine dernière, le contre-espionnage norvégien a aussi arrêté un homme soupçonné d’être un « agent clandestin » des services russes, qui pourrait selon des experts être un officier du renseignement militaire russe.

13h47 : Vers la fin de l’état de grâce pour les Russes en Chypre ?

A partir du 1er décembre, des frais seront facturés pour obtenir un visa chypriote pour les Russes. Cette petite île, membre de l’Union européenne, est réputée comme étant une terre d’accueil des oligarques russes.





13h25 : « Nous sommes résolus à poursuivre nos efforts au service de l’humanité », déclare Erdogan, l’un des garants de l’accord sur les céréales ukrainiennes

La Russie a prévenu ce lundi qu’il serait « dangereux » et « difficile » de continuer à appliquer l’accord sur les céréales ukrainiennes sans elle. Moscou a suspendu sa participation, alors que des navires continuent de quitter l’Ukraine.

« Bien que la Russie se montre hésitante parce que les mêmes facilités ne lui ont pas été offertes (qu’à l’Ukraine, ndlr), nous sommes résolus à poursuivre nos efforts au service de l’humanité », a commenté le président turc Recep Tayyip Erdogan. Le retrait de Moscou jette en tout cas un voile d’incertitude sur l’avenir de cet accord, réveillant la crainte de pénuries, notamment chez les pays les plus pauvres.


12h58 : Kharkiv dans le noir après les frappes russes




12h42 : Appliquer l’accord sur les céréales ukrainiennes sans la Russie serait « dangereux »

Il serait « dangereux » et « difficile » de continuer à mettre en œuvre l’accord sur les céréales ukrainiennes sans Moscou, qui a suspendu sa participation, a prévenu lundi le Kremlin, alors que des navires continuent de quitter l’Ukraine.

« Dans des conditions où la Russie évoque l’impossibilité de garantir la sûreté de la navigation dans ces zones, alors un tel accord est difficilement applicable. Et cela prend un tour différent, beaucoup plus risqué, dangereux », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, interrogé sur la possibilité de continuer cet accord sans la Russie.


12h29 : 44 des 50 missiles de croisière tirés par la Russie aujourd'hui ont été détruits par les forces de défense aérienne de l'Ukraine




12h12 : 18 installations dans dix régions ont été endommagées, selon le Premier ministre Denys Shmyhal




12h01 : Visite du Premier ministre tchèque à Kiev




11h49 : Moscou dit avoir frappé des infrastructures énergétiques en Ukraine

La Russie a frappé des installations énergétiques en Ukraine avec des « armes de haute précision », a indiqué lundi son ministère de la Défense, Kiev faisant état d’une « attaque massive » ayant notamment entraîné des coupures d’eau et de courant.

Les forces armées russes « continuent leurs frappes avec des armes de haute précision et de longue portée (…) contre le commandement militaire et les systèmes énergétiques de l’Ukraine. Toutes les frappes ont atteint leur objectif. Toutes les cibles désignées ont été touchées », a affirmé le ministère dans un communiqué.





11h39 : Les réservistes déployés par la Russie sont « mal équipés »

Dans son dernier point quotidien sur la guerre en Ukraine, le ministère de la Défense britannique souligne qu’« en septembre, des officiers russes se sont inquiétés du fait que certains réservistes récemment mobilisés arrivaient en Ukraine sans armes ». « Des images de source ouverte suggèrent que les fusils qui ont été remis aux réservistes mobilisés sont généralement des AKM, une arme introduite pour la première fois en 1959. Beaucoup sont probablement dans un état à peine utilisable à la suite d’un mauvais stockage », ajoute-t-il.




11h19 : « Des centaines de localités » privées d’électricité dans sept régions

« Des centaines de localités dans sept régions d’Ukraine » ont été privées d’électricité à la suite de frappes « massives » russes lundi matin, a indiqué le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal sur Telegram.

« Les terroristes russes ont de nouveau attaqué massivement l’Ukraine. Leurs cibles ne sont pas les installations militaires, mais des infrastructures essentielles civiles », a lancé M. Chmygal. « Des missiles et des drones ont touché dix régions, endommageant 18 installations, la plupart liées (au système) énergétique », a-t-il ajouté.


11h16 : Le barrage hydro-électrique de Kiev visé par les Russes




11h00 : Un missile russe abattu par l’Ukraine tombe en Moldavie, sans faire de victime

Les débris d’un missile russe abattu par les forces de Kiev sont tombés lundi sur un village moldave frontalier de l’Ukraine, a annoncé Chisinau, faisant état de dégâts matériels mais pas de victime dans l’immédiat.

« Un missile abattu par la défense anti-aérienne ukrainienne est tombé à l’extrémité nord de la localité de Naslavcea en République de Moldavie, près de la frontière avec l’Ukraine. Pour le moment, aucune victime n’est signalée, mais les fenêtres de plusieurs habitations ont été détruites », a déclaré le ministère moldave de l’Intérieur dans un communiqué.




10h58 : 80 % de consommateurs privés d’eau à Kiev

De nouvelles frappes russes lundi matin ont privé d’eau 80 % des consommateurs à Kiev et coupé l’électricité pour 350.000 foyers, a indiqué le maire de la capitale Vitali Klitschko sur Telegram.

« En raison des dommages causés à une installation énergétique près de Kiev, 80 % des consommateurs de la capitale restent sans approvisionnement en eau », a-t-il dit. « 350.000 foyers à Kiev se sont retrouvés sans électricité », a-t-il ajouté.


10h35 : Des coupures de courant d’urgence seront introduites en Ukraine ce lundi

Après l’attaque massive de la Russie contre les installations du système énergétique, le gouvernement va mettre en place des coupures d’électricité d’urgence dans toute l’Ukraine, a déclaré le chef adjoint du bureau du président Kyrylo Tymoshenko, cité par The Kyiv Independent.





10h19 : Volodymyr Zelensky félicite Lula à son tour

« Félicitations à Lula pour sa victoire aux élections présidentielles au Brésil. J’ai confiance dans la collaboration active avec l’ami de longue date de l’Ukraine et le renforcement du partenariat stratégique 🇺🇦-🇧🇷 pour assurer la démocratie, la paix, la sécurité et la prospérité en Ukraine, au Brésil et dans le monde entier ! », a tweeté le président ukrainien en brésilien.





09h50 : La Turquie est « résolue à poursuivre ses efforts » sur les céréales ukrainiennes

La Turquie est « résolue à poursuivre ses efforts » et à défendre l’accord sur les céréales ukrainiennes « malgré les hésitations russes », a annoncé lundi le président Recep Tayyip Erdogan.

« Bien que la Russie se montre hésitante parce que les mêmes facilités ne lui ont pas été offertes [qu’à l’Ukraine], nous sommes résolus à poursuivre nos efforts au service de l’humanité », a déclaré le président turc, l’un des garants de l’accord signé le 19 juillet à Istanbul.


09h33 : « Plus de 50 missiles de croisière » lancés lundi sur l’Ukraine

La Russie a lancé « plus de 50 missiles de croisière » dans sa nouvelle attaque massive sur des infrastructures énergétiques de l’Ukraine lundi matin, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne.

« Plus de 50 missiles de croisière de type X-101/X-555 ont été lancés à l’aide d’avions » de type Tu-95 et Tu-160 depuis le nord de la mer Caspienne et de la région russe de Rostov, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne sur Telegram.


09h04 : Le Burkina n’exclut pas de réexaminer ses rapports avec la Russie

Le Burkina Faso, en proie à des violences djihadistes depuis sept ans, n’exclut pas de réexaminer ses « rapports » avec la Russie, selon le premier ministre burkinabé Appolinaire Kyelem de Tembela. Lors de manifestations de soutien au coup d’Etat du 30 septembre qui a porté au pouvoir le capitaine Ibrahim Traoré, des Burkinabés brandissent régulièrement des drapeaux de la Russie, pays avec lequel ils souhaitent que leurs nouveaux dirigeants intensifient les relations.

Dans plusieurs pays d’Afrique francophone, Moscou jouit d’un soutien populaire grandissant quand la France, ex-puissance coloniale, y est de plus en plus vilipendée, en particulier au Mali, pays voisin du Burkina également dirigé par des militaires putschistes depuis 2020. « Nous coopérons avec la Russie depuis longtemps, c’est en 1967 que les relations ont été nouées entre l’ex-URSS et la Haute-Volta » nom du Burkina Faso à l’époque, et « nous n’avons pas attendu ces marcheurs pour avoir une coopération avec la Russie », a déclaré Appolinaire Kyelem de Tembala dans un entretien dimanche soir à la télévision publique.

08h52 : Posez-nous vos questions

Vous pouvez nous poser vos questions dans les commentaires de ce live. Au milieu du flot des informations que nous vous relayons, nous tenterons d’y répondre au cours de la journée. A vos claviers !

08h41 : « Attaque massive » russe en cours contre des installations énergétiques dans plusieurs régions, d’après Kiev

« Une attaque massive » russe était en cours lundi matin contre des installations énergétiques dans plusieurs régions d’Ukraine, a annoncé la présidence ukrainienne, deux jours après une attaque sur la flotte russe en Crimée, que Moscou a imputée à Kiev avec l’aide de Londres.

« Les terroristes russes ont, une fois de plus, lancé une attaque massive contre des installations du système énergétique dans un certain nombre de régions », a indiqué un conseiller de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko. « Certains des missiles ont été abattus par la défense antiaérienne, tandis que d’autres ont atteint leur cible », a-t-il ajouté.

08h32 : Entretien Pékin-Washington à propos de la guerre en Ukraine

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken et son homologue chinois Wang Yi ont évoqué dimanche lors d’un appel la rivalité entre leurs deux pays et la guerre en Ukraine, a indiqué le département d’Etat. « Le secrétaire d’Etat a discuté de la nécessité de maintenir les lignes de communications ouvertes et de gérer de manière responsable les relations » entre les Etats-Unis et la Chine, a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price.

« Remettre la relation sino-américaine sur la voie d’un développement stable est non seulement dans l’intérêt des deux parties, mais aussi une attente universelle de la communauté internationale », a pour sa part indiqué la diplomatie chinoise. Les différends entre les deux superpuissances ne manquent pas : Taïwan, mer de Chine, droits de l’homme au Xinjiang (nord-ouest), rivalité technologique ou encore guerre commerciale.

08h20 : Deux cargos chargés de céréales ont quitté lundi les ports ukrainiens

Deux cargos chargés de céréales ont quitté lundi les ports ukrainiens et emprunté le corridor maritime humanitaire à destination de la Turquie, en dépit du retrait de la Russie, selon le site spécialisé Marine traffic.

Douze cargos doivent quitter lundi les ports d’Ukraine et quatre autres se diriger vers eux, dont l’un, sous pavillon turc, a déjà pris la mer, a précisé le Centre de coordination conjointe (JCC), chargé de superviser l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes via la Mer Noire.

08h11 : On rembobine

Vous n’avez pas suivi l’actualité en Ukraine ce week-end ? Vous pouvez retrouver toutes les infos essentielles de dimanche dans notre live.

Et pour samedi c’est ici.

07h55 : Des quartiers de Kiev privés de courant après des frappes russes

Des quartiers de Kiev étaient privés d’électricité et d’eau lundi matin, « à la suite de frappes russes » sur la capitale ukrainienne, a indiqué le maire de la ville Vitaly Klitschko. « Une partie de Kiev sans électricité et dans certaines zones sans eau, à la suite des frappes russes », a-t-il déclaré sur la messagerie Telegram.

07h41 : Coup d’accélérateur pour le solaire et l’éolien

La France, qui s’est longtemps reposée sur la puissance de son parc nucléaire, a généré en 2021 le quart de son électricité avec des renouvelables, une part plus faible qu’ailleurs en Europe. Mais à l’urgence climatique, la guerre en Ukraine vient aujourd’hui ajouter la menace d’un « black-out », rendant nécessaire pour le gouvernement un changement d’échelle.

Pour 2050, le président Emmanuel Macron s’est fixé comme objectifs de multiplier par dix la capacité de production d’énergie solaire pour dépasser les 100 GW et de déployer 50 parcs éoliens en mer pour atteindre 40 GW. Il faut en moyenne en France 5 ans de procédures pour construire un parc solaire, 7 ans pour un parc éolien et 10 ans pour un parc éolien en mer.

07h29 : Poutine félicite Lula et souhaite une « coopération constructive »

Le président russe Vladimir Poutine a félicité lundi Luiz Inacio Lula da Silva, vainqueur de l’élection présidentielle au Brésil, et dit souhaiter développer avec lui une « coopération constructive », a indiqué le Kremlin. « Veuillez accepter mes sincères félicitations (…) Les résultats de l’élection ont confirmé votre grande autorité politique », a déclaré Vladimir Poutine dans un télégramme adressé à Lula, selon la présidence russe.

« J’espère qu’en fournissant des efforts conjoints, nous ferons en sorte de poursuivre le développement d’une coopération russo-brésilienne constructive dans tous les domaines », a-t-il ajouté. Lula a été élu dimanche en devançant de peu le dirigeant sortant d’extrême droite Jair Bolsonaro, accusé par ses détracteurs de n’avoir pas suffisamment condamné l’offensive de Moscou en Ukraine.

07h20 : Des explosions entendues à Kiev

Plusieurs explosions ont été entendues lundi matin à Kiev, trois jours après une attaque sur la flotte russe en Crimée, que Moscou a imputée à l’Ukraine avec l’aide de Londres. Au moins cinq explosions ont été entendues par des journalistes de l’AFP dans la capitale ukrainienne entre 8 heures et 8h20 (7 heures et 7h20, heure française).

07h09 : Poutine reçoit les dirigeants arménien et azerbaïdjanais pour des pourparlers

Le président russe Vladimir Poutine doit recevoir lundi les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan pour des pourparlers, après de violents affrontements armés à la frontière entre ces deux pays du Caucase en septembre, qui ont fait 286 morts. Il s’agissait du pire épisode de violence entre ces deux ex-républiques soviétiques depuis une guerre en 2020 autour du contrôle de l’enclave montagneuse du Nagorny-Karabakh, une région disputée depuis les années 1990.

Ce sommet entre le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev intervient également au huitième mois de l’offensive lancée par la Russie en Ukraine, qui a suscité l’embarras des partenaires et alliés de Moscou. Selon le Kremlin, la rencontre sera consacrée à une discussion des accords mis en place lors d’une médiation de la Russie l’année dernière et à des « mesures supplémentaires pour renforcer la stabilité et la sécurité » dans la région.

06h50 : Des risques de famine

Dans son intervention vidéo quotidienne, le président Ukrainien a affirmé dimanche soir que « la Russie est la seule responsable du fait que la nourriture va devenir plus chère en Afrique de l’Ouest et en Asie de l’Est. La Russie est la raison pour laquelle la population, en Ethiopie, en Somalie ou au Yémen, va devoir faire face à des pénuries catastrophiques ».

Volodymyr Zelensky a donné en exemple un navire affrété par l’ONU, avec à bord 40.000 tonnes de céréales à destination l’Ethiopie, prêt à quitter le port de Chornomorsk et qui ne peut le faire. « L’Ethiopie est proche de la famine », a-t-il rappelé.

06h41 : L’offre de Moscou aux pays pauvres

Moscou assure être prêt à remplacer les exportations ukrainiennes avec les siennes pour les pays pauvres et offert de leur donner gratuitement 500.000 tonnes de céréales dans les prochains mois.

06h35 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. La rédaction de 20 Minutes est une nouvelle fois mobilisée pour vous donner toutes les informations sur le conflit. En ce dernier jour du mois d’octobre, le bras de fer continue au sujet des céréales ukrainiennes. Le transport de ces matières premières en effet bloqué depuis ce week-end après que la Russie a suspendu l’accord, conclu en juillet sous l’égide de l’ONU et de la Turquie, sur leurs exportations.