20 Minutes : Actualités et infos en direct
ConflitGuerre en Ukraine : L’AIEA commence ses inspections en Ukraine, après les accusations russes de « bombes sales »
live

Terminé

Guerre en Ukraine : L’AIEA commence ses inspections en Ukraine, après les accusations russes de « bombes sales »

ConflitRetrouvez toutes les infos du lundi 31 octobre 2022 sur la situation en Ukraine
KHARKIV REGION, UKRAINE - OCTOBER 27, 2022 - An Armtrac 400 mine clearance vehicle purchased with donations made through the UNITED24 platform is being remotely controlled by the operator, Kharkiv Region, northeastern Ukraine.//UKRINFORMAGENCY_sipa.0246/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280828/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280907
KHARKIV REGION, UKRAINE - OCTOBER 27, 2022 - An Armtrac 400 mine clearance vehicle purchased with donations made through the UNITED24 platform is being remotely controlled by the operator, Kharkiv Region, northeastern Ukraine.//UKRINFORMAGENCY_sipa.0246/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280828/Credit:Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA/2210280907 - Vyacheslav Madiyevskyy/UK/SIPA
X.M, C.d.S et O.O

X.M, C.d.S et O.O

L’ESSENTIEL

  • L’Ukraine dénonce des exportations de céréales devenues « impossibles » du fait du blocus russe réinstauré par la Russie après sa sortie samedi de l’accord permettant leur acheminement, après une attaque sur sa flotte en Crimée, que Moscou a imputé à Kiev avec l’aide de Londres.
  • Kiev critique un « prétexte » et appelle la communauté internationale à faire pression pour que Moscou « respecte de nouveau ses obligations ». Londres dément toute responsabilité dans l’attaque en Crimée et Washington et l’UE condamnent le retrait russe de cet accord essentiel pour l’approvisionnement alimentaire mondial, conclu en juillet sous l’égide de l’ONU et de la Turquie.
  • Dans la région de Kherson, dans le sud du pays, où est attendue la prochaine bataille d’envergure entre les forces russes et ukrainiennes, des duels d’artillerie sporadiques ont lieu dans le village de Kotliarevé.

A VOIR

A LIRE AUSSI



22h39

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis, à très vite sur notre site !

22h09

Olaf Scholz rejette les accusations de « bombe sale » de la Russie contre l’Ukraine

Le chancelier allemand Olaf Scholz a rejeté lundi les accusations de la Russie selon lesquelles l’Ukraine préparerait une « bombe sale ».

Scholz partage l’avis du président ukrainien Volodymyr Zelensky que les inspections de L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), demandées par Kiev et qui ont commencé, vont lever tous les doutes à ce sujet, a indiqué la chancellerie allemande dans un communiqué après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

21h52

Joe Biden appelle les grands groupes pétroliers à « cesser de tirer profit de la guerre »

Le président américain Joe Biden a appelé lundi les grands groupes pétroliers à « cesser de tirer profit de la guerre » en Ukraine, en investissant une partie de leurs superprofits aux Etats-Unis afin de faire baisser les prix à la pompe.

« Il est temps pour ces compagnies de cesser de tirer profit de la guerre et de prendre leurs responsabilités dans ce pays. Le peuple américain jugera qui est de leur côté et qui ne pense qu’à ses bénéfices », a déclaré le président américain depuis la Maison Blanche, jugeant « scandaleux » les résultats publiés au troisième trimestre par les entreprises du secteur.

21h51

L’AIEA annonce commencer ses inspections en Ukraine, après les accusations russes autour de « bombes sales »

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi soir avoir commencé ses inspections en Ukraine, demandées par ce pays après que le président russe Vladimir Poutine l’a accusé d’effacer les preuves de préparation d’une « bombe sale ».

Les inspecteurs de l’AIEA ont « entamé - et vont bientôt terminer - la vérification des activités de deux sites en Ukraine », a indiqué l’agence de l’Onu, basée à Vienne, dans un communiqué.

21h19

Poutine appelle l’Ukraine à garantir la sécurité des navires transportant des céréales

Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi l’Ukraine à garantir la sécurité des navires empruntant le couloir pour les exportations de céréales, l’accusant d’être une « menace » après une attaque qui a visé la flotte russe en Crimée samedi.

« L’Ukraine doit garantir qu’il n’y aura aucune menace pour la sécurité des navires civils », a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse, accusant Kiev d’avoir utilisé le couloir céréalier pour l’attaque qu’il lui impute et qui a justifié son retrait de l’accord sur les exportations ukrainiennes.

20h56

Retour sur l’actualité du jour

Si vous n’avez pas suivi les faits survenus en ce 250e jour de conflit, voici notre récap', disponible juste ici :


20h20

Le milliardaire russe Oleg Tinkoff renonce à sa nationalité en raison du conflit en Ukraine

Le milliardaire Oleg Tinkov, fondateur de la banque en ligne Tinkoff a annoncé lundi avoir renoncé à sa nationalité russe en raison du conflit en Ukraine, qu'il avait vivement critiqué.

« J'ai pris la décision d'abandonner ma citoyenneté russe. Je ne peux pas et ne veux pas être associé à un pays fasciste qui a déclenché une guerre avec son voisin pacifique et qui tue quotidiennement des innocents », a écrit Oleg Tinkov sur son compte Instagram.

« Je déteste la Russie de Poutine, mais j'aime tous les Russes qui sont clairement contre cette guerre folle ! », a-t-il ajouté, tout en espérant que d'autres hommes d'affaires russes suivent son exemple pour « affaiblir le régime de Poutine et son économie et le mettre finalement en échec ».


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

20h05

« La suspension de l’accord (sur les céréales) par Moscou représenterait une punition collective pour le reste du monde », alerte Washington

Les Etats-Unis mettent la pression sur la Russie après la suspension par le Kremlin de l’accord sur les céréales. « La suspension de l’accord par Moscou représenterait une punition collective pour le reste du monde, mais particulièrement pour les pays à bas revenus et à revenus intermédiaires qui ont désespérément besoin de ces céréales », a commenté le porte-parole du département d’Etat américain Ned Price.

« Ce n’est pas une question qui concerne seulement deux pays sur Terre. C’est un impératif urgent » pour les pays en développement, a commenté le porte-parole qui a qualifié d' « extorsion collective » les demandes formulées par Moscou envers l’Ukraine sur le couloir céréalier.

19h57

Volodymyr Zelensky remercie l’Allemagne pour la « défense aérienne » fournie

Le président ukrainien annonce ce lundi s’être entretenu avec le chancelier Olaf Scholz. Volodymyr Zelensky a remercié l’Allemagne pour le matériel de « défense aérienne » fourni et a insisté sur le fait de devoir construire « un bouclier aérien » face aux attaques russes. « Nous ne devons pas permettre que le monde soit soumis à un chantage sur le sujet de la faim », a aussi commenté le président ukrainien à propos de l’accord sur les céréales.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

19h42

Washington qualifie d'« extorsion » la demande de Moscou de démilitariser le couloir céréalier

Washington qualifie d'« extorsion » la demande de Moscou de démilitariser le couloir céréalier. «Cela ressemble soit à une punition collective, soit une extorsion collective», a déclaré à la presse le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price.

L’armée russe a dit lundi vouloir des « engagements » de l’Ukraine de ne pas utiliser le couloir destiné aux exportations de céréales à des fins militaires, après une attaque sur sa flotte en Crimée et la suspension de l’accord pour leur acheminement.

19h25

Volodymyr Zelensky s'est entretenu avec le secrétaire général des Nations Unies au sujet des céréales

Le président ukrainien se dit prêt à rester « garant » de la sécurité alimentaire mondiale après un entretien avec Antonio Guterres et confirme l'engagement de son pays sur l'accord des céréales. La Russie, qui a suspendu l'accord, veut des « engagements de l'Ukraine » sur la démilitarisation du couloir céréalier.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

19h00

La Russie veut des « engagements » de l'Ukraine sur la démilitarisation du couloir céréalier

L’armée russe a dit lundi vouloir des « engagements » de l’Ukraine de ne pas utiliser le couloir destiné aux exportations de céréales à des fins militaires, après une attaque sur sa flotte en Crimée et la suspension de l’accord pour leur acheminement.

« Il ne peut être question de garantir la sécurité de quoi que ce soit dans cette zone tant que l’Ukraine ne prendra pas des engagements supplémentaires pour ne pas utiliser cette route à des fins militaires », a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

18h21

Encore « 270.000 appartements » sans électricité et « 40 % des consommateurs » sans eau à Kiev

Vitali Klitschko, le maire de Kiev, a fait le point lundi en fin de journée sur la situation dans la capitale ukrainienne après les frappes russes qui ont touché les infrastructures énergétiques. L’ancien champion de boxe a annoncé que « 270.000 appartements » étaient encore sans électricité et « 40 % des consommateurs » restaient toujours privés d’eau.

17h56

A Kiev, la « débrouille » d’habitants privés d’eau et d’électricité

Ils sont plus d’une centaine à faire la queue. Dans un parc de Kiev, des Ukrainiens se pressaient lundi pour remplir bouteilles et bombonnes à une fontaine, victimes de coupures d’eau après des frappes russes le matin.

Emmitouflée dans une parka marron, Tamara vient juste d’arriver avec son mari pour prendre place dans la file. « Ce matin, il y a eu de grosses explosions. Je ne sais pas s’il y a eu une frappe ou pas, mais il n’y a plus eu d’électricité dans notre maison à partir de 6 heures du matin. Ensuite, l’eau a commencé à se raréfier. Et maintenant, il n’y en a plus du tout », explique la jeune femme de 33 ans, qui ne souhaite pas donner son nom. « On fait la queue pour récupérer de l’eau potable », ajoute la mère de deux enfants âgés de 9 et 11 ans.


People stand in line to fill containers with water from public water pumps in Kyiv, Ukraine, Monday, Oct. 31, 2022. A massive barrage of Russian cruise missile and drone strikes hit critical infrastructure in Kyiv, Kharkiv and other Ukrainian cities on Monday morning, knocking out water and power supplies in apparent retaliation for what Moscow alleged was a Ukrainian attack on its Black Sea Fleet. (AP Photo/Sam Mednick)/XB104/22304575681424//2210311710
People stand in line to fill containers with water from public water pumps in Kyiv, Ukraine, Monday, Oct. 31, 2022. A massive barrage of Russian cruise missile and drone strikes hit critical infrastructure in Kyiv, Kharkiv and other Ukrainian cities on Monday morning, knocking out water and power supplies in apparent retaliation for what Moscow alleged was a Ukrainian attack on its Black Sea Fleet. (AP Photo/Sam Mednick)/XB104/22304575681424//2210311710 - Sam Mednick/AP/SIPA

17h36

Deux hélicoptères russes détruits


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

17h02

Un nouveau convoi humanitaire envoyé par la France


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

16h34

Les ministres russe et turc de la Défense discutent de la suspension de l’accord céréalier

Les ministres russe et turc de la Défense, Sergueï Choïgou et Hulusi Akar, ont discuté au téléphone lundi de la suspension par Moscou de l’accord permettant les exportations de céréales ukrainiennes, dont Ankara est l’un des garants, a annoncé l’armée russe.

« Les parties ont discuté de la suspension par la Russie de la mise en oeuvre des accords sur l’exportation de produits agricoles depuis les ports ukrainiens », a indiqué sur Telegram le ministère russe de la Défense, sans fournir davantage de précisions.

15h50

Poutine tient un sommet Arménie-Azerbaïdjan pour réaffirmer son influence dans le Caucase

Le président russe Vladimir Poutine tient un sommet lundi avec les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan pour des pourparlers, après de violents affrontements armés entre ces deux pays du Caucase, où Moscou cherche à réaffirmer son influence.

Ce sommet, qui a lieu à Sotchi, dans le Sud de la Russie, intervient un mois après des affrontements frontaliers qui ont fait 286 morts, le plus lourd bilan depuis une guerre en 2020 pour le contrôle du Nagorny-Karabakh, région disputée entre les deux ex-républiques soviétiques depuis les années 1990.

15h39

Moscou convoque l’ambassadeur néerlandais

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé lundi avoir convoqué l’ambassadeur des Pays-Bas à Moscou pour « protester fermement » contre des tentatives de « recrutement » de diplomates russes aux Pays-Bas par les services de renseignement occidentaux.

Lors de cette convocation, Moscou a « protesté fermement contre une tentative de recrutement de l’attaché militaire de l’ambassade de Russie à la Haye le 20 octobre par un représentant des services de renseignement britanniques », selon la même source.

15h18

Le Premier ministre tchèque en Ukraine

Le Premier ministre de la République tchèque s’est rendu à Kiev ce lundi, peu après des bombardements ayant visé la capitale. « Les Ukrainiens se battent non seulement pour leur pays, mais pour toute l’Europe. Notre soutien doit continuer », a écrit Petr Fiala sur Twitter.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sujets liés