Royaume-Uni : Liz Truss enchaîne les revers et perd sa ministre de l’Intérieur

CRISE Suella Braverman est remplacée par Grant Shapps

20 Minutes avec AFP
— 
La Première ministre britannique, Liz Truss /
La Première ministre britannique, Liz Truss / — Jessica Taylor

Le bateau continue de couler. En sursis après seulement six semaines à Downing Street, la Première ministre britannique, Liz Truss, a subi ce mercredi un nouveau revers avec le départ de sa ministre de l’Intérieur, Suella Braverman.

Rejetée par l’opinion, contestée au sein de sa propre majorité, la dirigeante conservatrice a assuré vouloir rester en poste malgré l’abandon de son programme économique, qui avait provoqué une tempête sur les marchés financiers. Mais sa position apparaît fragilisée avec le départ d’un nouveau poids lourd de son gouvernement, moins d’une semaine après avoir dû limoger son ministre des Finances et ami proche, Kwasi Kwarteng.



Grant Shapps arrive en remplacement

Suella Braverman, 42 ans, a expliqué avoir démissionné pour avoir utilisé son email personnel pour l’envoi de documents officiels, enfreignant le code ministériel. Elle a par ailleurs exprimé ses « graves inquiétudes » sur la politique du gouvernement, qui selon elle renonce à ses promesses, notamment sur le dossier migratoire.

L’ancienne avocate, candidate malheureuse à la course à Downing Street cet été, est une conservatrice très à droite qui se retrouvait chargée du très sensible dossier des traversées illégales de la Manche, qui atteignent des niveaux records. Elle est remplacée par Grant Shapps, ministre des Transports sous Boris Johnson.

Son départ, s’il ne semble pas lié à une rébellion au sein du gouvernement comme celle qui avait poussé Boris Johnson au départ en juillet, tombe mal pour Liz Truss, qui cherche à reprendre la main après la mise en pièces lundi, par son nouveau ministre des Finances Jeremy Hunt, des baisses d’impôts massives qu’elle avait promises.