Syrie : Un mort après une opération américaine héliportée dans le Nord-Est

ACTION La victime de cette première opération du genre depuis 2011 serait un djihadiste

20 Minutes avec AFP
— 
C'est la première fois depuis le début de la guerre en Syrie en 2011 que l'armée américaine procède à une opération héliportée (illustration).
C'est la première fois depuis le début de la guerre en Syrie en 2011 que l'armée américaine procède à une opération héliportée (illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

« Les forces d’occupation américaines » ont mené une opération héliportée dans la nuit « à l’aide de plusieurs hélicoptères et ont fait un mort », a annoncé la télévision d’Etat syrienne ce jeudi. Il s’agit de la première opération héliportée des troupes américaines depuis le début de la guerre en Syrie en 2011 dans une zone tenue par le gouvernement, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’attaque s’est déroulée dans une enclave tenue par des forces supplétives du régime syrien à 17 kilomètres au sud de Qamichli, une ville sous contrôle des forces kurdes alliées aux troupes américaines, selon des sources concordantes. « Trois hélicoptères américains transportant des troupes ont atterri à l’aube » près du village de Moulouk Saray, a indiqué un habitant de la localité. Les militaires américains « ont appelé à l’aide de haut-parleurs les habitants à rester chez eux », avant de perquisitionner une maison, a ajouté ce villageois qui a requis l’anonymat.



Selon lui, ils y ont « tué une personne et en ont enlevé deux autres » qui se trouvaient dans cette maison. L’OSDH, basé au Royaume-Uni mais qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie, a affirmé que la victime « habitait dans la région depuis plusieurs années et pourrait être un djihadiste du groupe Etat islamique ». Les deux personnes enlevées seraient un Irakien et un Syrien. Le témoin habitant dans le village a pour sa part affirmé que la victime était un déplacé de la province de Hassaké, dans laquelle se trouve le village, peu connu des habitants et qui se faisait appeler Abou Hayel.