Guerre en Ukraine : L’Ukraine doit gagner pour empêcher les « chars russes d’aller à Varsovie ou Prague », prévient Zelensky

conflit Retrouvez les dernières informations sur le conflit en ce jeudi 6 octobre 2022

X.M., X.R.
— 
Volodimir Zelensky, le 30 septembre 2022.
Volodimir Zelensky, le 30 septembre 2022. — AFP

L’ESSENTIEL

  • Ce jeudi, le premier sommet de la « Communauté politique européenne » va se tenir à Prague. Pour l’occasion, 44 dirigeants du continent vont se retrouver pour notamment marquer leur unité face à Vladimir Poutine.
  • Le président russe assure que la situation militaire va se « stabiliser » dans les territoires ukrainiens dont il revendique l’annexion mais où ses forces subissent une série de revers face à l’armée ukrainienne.
  • Les troupes de Kiev poursuivent leur contre-offensive, revendiquant de nouveaux gains dans l’Est et le Sud. Volodymyr Zelensky s’est félicité de la reprise de trois nouveaux villages dans la région de Kherson, assurant que « le mouvement continue ».
  • Signe d’un désarroi en Russie, les revers de l’armée ont conduit Andreï Kartapolov, à la tête du Commission de la défense de la Douma, la chambre basse du Parlement, et ancien commandant militaire, à appeler celle-ci à « arrêter de mentir » sur ses défaites.

A VOIR

A LIRE AUSSI



C'est l'heure de se quitter. Merci d'avoir suivi avec nous toutes les infos liées au conflit. On se retrouve demain pour un nouveau live !
21h46 : Deux Russes fuient vers l’Alaska et demandent asile aux Etats-Unis

Deux Russes sont arrivés par la mer en Alaska mardi et réclament l’asile aux Etats-Unis, ont confirmé jeudi plusieurs responsables de cette région arctique toute proche de la Russie, quelques semaines après la « mobilisation partielle » ordonnée par Vladimir Poutine pour poursuivre la guerre en Ukraine. Le cas de ces deux Russes est examiné « conformément aux lois d’immigration américaines applicables », a précisé un porte-parole du ministère de la sécurité intérieure.

Cet incident montre que « le peuple russe ne veut pas combattre la guerre d’agression de Poutine contre l’Ukraine », a estimé le sénateur Dan Sullivan, cité dans le communiqué. L’élu républicain a encouragé les autorités fédérales « à avoir un plan prêt avec les garde-côtes, au cas où davantage de Russes fuiraient vers les communautés du détroit de Bering en Alaska ».

20h42 : Zelensky presse l’AIEA à condamner l’appropriation de la centrale de Zaporojie par Moscou

La centrale nucléaire de Zaporojie (sud), la plus grande d’Europe, est « évidemment » ukrainienne, malgré son appropriation formelle par Moscou, a déclaré jeudi le patron de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Rafael Grossi.

Volodymyr Zelensky a de son côté pressé l’AIEA à condamner l’appropriation de la centrale par Moscou, en la qualifiant de « raid ». « Nous avons attendu une déclaration forte de l’AIEA à ce sujet. La société attend vraiment cette condamnation. Moi personnellement je considère ça comme un raid », a-t-il déclaré à Grossi, cité dans un communiqué de la présidence.


20h09 : Le monde ne pardonnerait pas à Poutine une frappe nucléaire, estime Zelensky

Volodymyr Zelensky estime que si la Fédération de Russie décide d’une frappe nucléaire, Poutine ne pourra pas sauver sa vie. Le président a exprimé cette opinion dans une interview accordée à l’Institut Lowy en Australie, rapporte Nexta. Il a souligné que le monde ne pardonnerait pas à Poutine une telle démarche.




19h24 : Macron appelle Erdogan à lutter contre « tout contournement » des sanctions visant la Russie

Le président français Emmanuel Macron a insisté jeudi auprès de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan sur la nécessité d’imposer des sanctions contre la Russie en raison de la guerre en Ukraine et de lutter contre tout « contournement » en la matière.

« Il a souligné l’importance des régimes de sanctions européens pour mettre fin à l’escalade russe et a appelé à lutter contre toute stratégie de contournement », a indiqué l’Elysée à l’issue d’un échange entre les deux dirigeants en marge de la première réunion de la Communauté politique européenne à Prague.


18h59 : La Russie convoque l’ambassadeur français à cause des livraisons d’armes à l’Ukraine

La Russie a convoqué jeudi l’ambassadeur français, Pierre Lévy, au ministère des Affaires étrangères à Moscou pour protester contre les livraisons d’armes à l’Ukraine.

« La partie russe a souligné les dangers qu’entraînent l’augmentation des livraisons d’armes et de matériel au régime de Kiev, ainsi que l’intensification des programmes d’entraînement pour la formation de militaires ukrainiens », a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué.


18h58 : Malgré l'annexion russe, la centrale de Zaporojie est « évidemment » ukrainienne

La centrale de Zaporojie est « évidemment » ukrainienne, a martelé Rafael Grossi, patron de l'AIEA, arrivé à Kiev hier. « Pour nous, il est évident qu'elle appartient à (l'opérateur ukrainien) Energoatom puisque c'est une installation ukrainienne. »

18h44 : Biden n'exclut pas de rencontrer Poutine au sommet du G20

Le président américain Joe Biden n'exclut pas une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine durant le sommet du G20 en novembre à Bali, en Indonésie. « Cela reste à voir », a-t-il dit jeudi à des journalistes, interrogé sur la possibilité d'échanger directement avec le président russe pendant le sommet.

Mais les projets de voyage des deux dirigeants restent à confirmer. L'exécutif américain avait déclaré que si Vladimir Poutine se rendait au sommet du G20, le président ukrainien Volodymyr Zelensky devrait aussi y participer, même si son pays n'est pas membre du groupe.

18h30 : La présidente de la Slovaquie ironise sur les référendums russes en évoquant la fausse annexion tchèque de Kaliningrad




18h15 : Le capitaine du Dynamo Kiev écrit sa peine face aux bombardements sur sa ville de Zaporojie

Sergueï Sidortchouk, le capitaine du Dynamo Kiev qui joue ce jeudi soir à Rennes en Ligue Europa, a posté un message sur Instagram pour crier sa colère et sa tristesse face au bombardement de sa ville natale de Zaporojie par les forces russes.

Réagissant avec photos à l'appui à la destruction d'un immeuble résidentiel de la ville par une roquette, le joueur de 31 ans écrit : « Voilà mon jardin... Est-ce comme ça que je l'imaginais dans le futur quand je m'y promenais tous les jours lorsque j'étais enfant ? »

« Je rêvais qu'en 2022 il y aurait des gratte-ciels, des super-héros et des voitures électriques, poursuit-il. Il n'y a pas de gratte-ciel, car tout est détruit par l'ennemi. Mais il y en aura quand nous aurons gagné et tout reconstruit. Il y a des super-héros. Ce sont nos forces armées ».

« J'aimerais être en dehors de la politique et j'ai cru y être. C'est très pratique. Jusqu'à la première sirène, jusqu'aux premières larmes de votre enfant, parce qu'elle a peur, jusqu'à la première roquette au-dessus de votre tête et la première roquette dans votre jardin... », termine le capitaine du Dynamo.

18h06 : Le 10 Downing Street affiche sa solidarité avec l'Ukraine suite aux nouvelles sanctions prises contre la Russie




17h48 : La Norvège va limiter l’accès de ses ports aux bateaux de pêche russes

Rare endroit en Europe où les bateaux de pêche russes peuvent encore débarquer, la Norvège a annoncé limiter leur accès et renforcer les contrôles pour éviter que la Russie ne s’en serve pour contourner les sanctions occidentales. Cette décision s’inscrit aussi dans un contexte plus large de vigilance accrue autour des installations pétrogazières en mer et sur le littoral du désormais plus gros fournisseur de gaz de l’Europe.

17h43 : À Zaporojie, images macabres après des bombardements

Dans les ruines d’un immeuble de cinq étages dont il ne reste que le rez-de-chaussée, au cœur de la ville ukrainienne de Zaporojie, une main inerte manucurée aux ongles rouge vif apparaît subitement d’entre les gravats.

Jeudi, sept missiles ont frappé la ville, dont trois son hyper-centre, peu après 5 heures du matin. « Les Russes continuent de frapper délibérément des civils pour semer la peur », a fustigé sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba.





17h08 : L'UE prend de nouvelles sanctions contre la Russie

C'est le huitième paquet de sanctions depuis l'invasion de l'Ukraine et il entre en vigueur ce jeudi. L'Union européenne a adopté de nouvelles restrictions commerciales à la Russie et allongé la liste des personnes visées par des gels d'avoirs et des interdictions de voyage dans l'UE.

16h51 : L’Ukraine doit gagner pour empêcher les « chars russes d’aller à Varsovie ou Prague », prévient Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé jeudi aux dirigeants européens des armes et d’empêcher les « chars russes d’aller à Varsovie ou Prague », sept mois après le début de l’invasion russe en Ukraine.

« Il faut punir l’agresseur », a-t-il dit par vidéo aux 44 dirigeants européens réunis à Prague, « cette guerre doit être gagnée maintenant, pour que la flotte russe ne puisse pas bloquer les autres ports de la mer Noire, de la Méditerranée ou de toute autre mer. Pour que les chars russes n’avancent pas sur Varsovie ou sur Prague ».


16h43 : L’opposant Vladimir Kara-Mourza inculpé en Russie pour « haute trahison »

L’opposant russe renommé Vladimir Kara-Mourza a été inculpé en Russie pour « haute trahison », a indiqué jeudi son avocat, un crime passible de très lourdes peines de prison alors qu’il est déjà emprisonné pour avoir critiqué l’offensive en Ukraine.

« Notre client a été inculpé pour avoir pris la parole et critiqué les autorités russes à trois reprises lors d’événements publics à Lisbonne, Helsinki et Washington. Ces interventions ne menaçaient en rien (la Russie), il s’agissait de critiques publiques », a indiqué son avocat Vadim Prokhorov, cité par l’agence de presse russe TASS.


16h37 : La Russie, le plus gros pourvoyeur d’armes pour l’Ukraine ?




16h22 : Un oligarque russe obtient la levée du gel de son yacht immobilisé à Antibes

L’oligarque Alexeï Kouzmitchev, proche de Vladimir Poutine, a obtenu la levée du gel de l’un de ses yachts immobilisé depuis mars à Antibes (Alpes-Maritimes) dans le cadre des sanctions prises par l’Union européenne après l’invasion de l’Ukraine.

Dans une ordonnance datée de mercredi, la Cour d’appel de Paris a annulé le procès-verbal de gel pour des irrégularités et a annulé en conséquence « les opérations de visite et saisie concernant les lieux visés dans ce procès-verbal ».

« La cour consacre que les douanes avaient procédé à une visite au mépris des règles applicables », a réagi auprès de l’AFP l’avocat d’Alexeï Kouzmitchev. « Cette décision est le triomphe du droit sur l’improvisation, dictée par d’obscures considérations politiques », a ajouté Me Philippe Blanchetier.


15h53 : La Russie nie le chiffre des citoyens fuyant la mobilisation

Le Kremlin a démenti des informations selon lesquelles 700.000 Russes auraient fui le pays depuis que Moscou a annoncé une mobilisation partielle, indique le Guardian. Lors d’un briefing avec des journalistes, le porte-parole Dmitri Peskov a indiqué ne pas avoir le nombre précis de Russes ayant quitté le pays depuis le 21 septembre.

15h41 : Le bilan monte à trois morts à Zaporojie

Les services d’urgence ukrainiens ont annoncé avoir retiré trois corps des décombres après des bombardements cette nuit à Zaporojie. D’autres habitants sont encore piégés sous les gravats, indique le gouverneur régional.

15h23 : Des twittos proposent d’autres cartes à Elon Musk

Après l’opportune carte de 2012 avec une Ukraine à moitié prorusse postée par Elon Musk, de nombreux twittos proposent au milliardaire d’autres cartes qui donnent une autre lecture de la politique ukrainienne et du sentiment d’appartenance à l’Ukraine. A commencer par la carte lors du vote pour l’indépendance en 1991 (à l’exception de la Crimée, toutes les régions ont voté « oui » à plus de 83 %), ou encore celle sur les élections de 2019, qui ont porté Volodymyr Zelensky au pouvoir…




15h15 : Elon Musk en mode Captain Obvious de l'analyse

Dans la continuité de ses sorties récentes et disputées sur la guerre en Ukraine (on vous en parle ici), Elon Musk s'est lancé dans une grande analyse en répondant au sénateur républicain Lindsey Graham. « La majeure partie de l'Ukraine veut sans équivoque faire partie de l'Ukraine, mais certaines parties orientales ont des majorités russes et préfèrent la Russie. » Et que s'appelerio les républiques séparatistes de Lougansk et Donetsk, Elon ? 

Carte des élections de 2012 à l'appui (la cellule Fake-off de 20Minutes est en train de la vérifier), le possible candidat au rachat de Twitter souligne que la moitié sud-est du pays a voté pour un parti pro-russe. « Évidemment, tous ceux qui ont voté pour le parti pro-russe ne voulaient pas rejoindre la Russie, mais il serait également inexact de dire que personne ne le voulait. » Une opinion bien tranchée donc.




14h51 : Excusez, c'est un peu le bazar dans le salon

Dans cette vidéo, un habitant de Zaporojie filme son appartement après les bombardements russes de cette nuit.




14h44 : La Belgique insiste sur l’isolement de la Russie

« Le continent européen entier est réuni ici à l’exception de deux pays : la Russie et la Biélorussie. Cela montre à quel point ces deux pays sont isolés », a martelé le Premier ministre belge Alexander De Croo à son arrivée sur le tapis rouge de la « Communauté politique européenne » à Prague.

14h31 : La Russie assure tenir bon près de Kherson

L’armée de Moscou a assuré dans son rapport quotidien que « l’ennemi a été repoussé de la ligne de défense des troupes russes » dans la région de Kherson, où Kiev indique avoir repris 400 km² en une semaine. Selon elle, les forces ukrainiennes ont déployé quatre bataillons tactiques sur ce front, soit plusieurs centaines d’hommes, et « tenté à plusieurs reprises de percer les défenses » russes près de Doudtchany, Soukhanové, Sadok et Brouskinskoïé.

14h12 : Ne pas confondre

Attention à ne pas confondre :

- La région de Zaporojie, partiellement contrôlée par les forces russes, et que la Russie revendique depuis le « référendum d'annexion ».

- La centrale nucléaire de Zaporojie, qui tire son nom de la région, mais est accolée à la ville d'Energodar. La centrale comme la ville sont sous contrôle russe.

- La ville de Zaporojie, située à environ soixante kilomètres au nord-est de la centrale du même nom (et donc de la ville d'Energodar), qui est elle contrôlée par les Ukrainiens. C'est cette dernière qui a été bombardée par la Russie cette nuit.

14h03 : Le bilan de la frappe sur Zaporojie monte à un mort et 7 blessés

Au moins une personne a été tuée et sept autres blessées à la suite de bombardements sur la ville de Zaporojie, dans le sud-est de l’Ukraine, ont déclaré les autorités locales, en accusant la Russie. Zaporojie, contrôlée par les Ukrainiens, est située dans la région du même nom, dont Moscou a revendiqué l’annexion, bien qu’elle n’en ait pas le contrôle total. « Une femme est morte » et une autre « a été sauvée » par les médecins, a précisé le gouverneur régional ukrainien, Oleksandre Staroukh, sur les réseaux sociaux. Il avait auparavant fait état de deux personnes tuées.


13h59 : Le Kazakhstan a convoqué l’ambassadeur russe pour une « conversation sérieuse »

Le Kazakhstan a dit jeudi avoir convoqué l’ambassadeur russe en place dans ce grand pays d’Asie centrale pour une « conversation sérieuse », après que Moscou a exigé l’expulsion de son homologue ukrainien dans le pays.

« L’ambassadeur (russe) a été convoqué au ministère des Affaires étrangères pour une conversation sérieuse. Nous avons échangé sur la déclaration de la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, qui ne correspond pas à l’esprit d’un partenariat stratégique d’égal à égal », a affirmé la diplomatie kazakhe dans un communiqué.


13h42 : La Communauté politique européenne envoie un message « d’unité », estime Macron

Le président français Emmanuel Macron a estimé jeudi à Prague que la nouvelle Communauté politique européenne envoyait un message « d’unité » au moment où le continent est secoué par l’invasion russe en Ukraine.

« C’est d’abord un message d’unité de notre Europe », a-t-il souligné à son arrivée au Château de Prague où a lieu cette réunion inédite qui rassemble 44 pays. M. Macron a par ailleurs insisté sur la nécessaire « solidarité européenne » face à la crise énergétique.


13h28 : Deux fois plus de Russes en âge de s’enrôler dans l’armée ont quitté le pays plutôt que d’aller combattre

Le nombre de citoyens russes en âge d’être mobilisés qui ont quitté la Russie est deux fois plus élevé que le nombre de conscrits actuels, a déclaré Oleksii Danilov, secrétaire du NSDC, rapporte Th Kyiv Independent.

« Après que Poutine a fait une si grosse erreur… Le nombre de personnes prêtes à se battre contre notre pays diminue de manière exponentielle », a-t-il ajouté, en référence à la mobilisation de la Russie qui a officiellement débuté le 21 septembre.



12h55 : L’Ukraine a repris 400 km² dans la région de Kherson en moins d’une semaine

L’Ukraine a indiqué jeudi avoir repris en moins d’une semaine plus de 400 km2 de territoires occupés par la Russie dans le Sud du pays, les troupes russes subissant une contre-offensive ukrainienne.

« Les forces armées de l’Ukraine ont libéré plus de 400 km2 de la région de Kherson depuis le début du mois d’octobre », a indiqué la porte-parole du commandement militaire dans le Sud, Natalia Goumeniouk, chiffrant pour la première fois les avancées ukrainiennes.


12h41 : Les premières investigations suédoises « renforcent les soupçons de sabotage » de Nord Stream

Les premières inspections menées cette semaine par les autorités suédoises sur le site des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique « renforcent les soupçons de sabotage », avec des « détonations » ayant provoqué d'« importants dégâts », a annoncé le parquet jeudi.

« Nous pouvons constater qu’il y a eu des détonations près de Nord Stream 1 et 2 dans la zone économique exclusive suédoise, qui ont entraîné d’importants dégâts sur les gazoducs », a déclaré le procureur spécial chargé de l’enquête côté suédois dans un communiqué. « Les inspections sur les lieux du crime ont renforcé les soupçons de sabotage aggravé. Des saisies ont été faites sur place qui vont être examinées », a-t-il ajouté.

12h35 : Le Kremlin estime que la baisse de production de l’Opep + « stabilisera le marché pétrolier »

Le Kremlin a estimé jeudi que la baisse drastique de production de l’Opep + annoncée la veille « stabilisera le marché pétrolier », après que les Etats-Unis ont accusé l’organisation de « s’aligner avec la Russie » en prenant une telle décision. « Certains pays comprennent l’absurdité des décisions poussées par les Etats-Unis », fustige le porte-parole Dmitri Peskov, au moment où Washington souhaite imposer un plafonnement du prix du pétrole russe.

12h10 : 418 enfants ont été tués, et 787 blessés, depuis le début de la guerre selon le bureau du Procureur général d'Ukraine




11h56 : Un mort et 7 blessés dans des frappes sur Zaporojie

Au moins une personne a été tuée et sept autres blessées à la suite de bombardements sur la ville de Zaporojie, dans le sud-est de l'Ukraine, ont déclaré les autorités locales, en accusant la Russie.

Les frappes de jeudi ont éventré un pan entier d'un grand immeuble d'habitation, et des secouristes fouillaient les décombres à la main, à la recherche d'éventuelles victimes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

De la fumée blanche s'échappait encore d'un imposant tas de gravats arrosé par les lances d'eau des pompiers. « Une femme est morte » et une autre « a été sauvée » par les médecins, a précisé le gouverneur régional ukrainien, Oleksandre Staroukh, sur les réseaux sociaux.

Sept personnes ont été blessées, dont un enfant de 3 ans, a-t-il ajouté, indiquant que le bilan pouvait encore évoluer. Selon le gouverneur, sept frappes des forces russes ont visé de « très hauts immeubles ». Il a ensuite évoqué en milieu de matinée une « nouvelle attaque », mais sans donner plus de précision.

11h42 : "Les Russes continuent de frapper délibérément des civils pour semer la peur", dénonce le ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine




11h35 : « Je ne me pardonnerai pas si je ne participe pas à ce moment historique », déclare le tennisman Alexandr Dolgopolov, sur le front




11h22 : La Norvège veut accroître son budget de la Défense sur fond de guerre en Ukraine

La Norvège a proposé jeudi d’accroître d’environ 9,8 % son budget de la Défense en 2023 pour renforcer notamment ses capacités de renseignement dans le Grand Nord et ses stocks de munitions sur fond de guerre en Ukraine.

Le gouvernement de centre-gauche propose de consacrer 75,8 milliards de couronnes (7,3 milliards d’euros) à ses armées, soit 6,8 milliards de couronnes de plus que cette année. « L’agression de l’Ukraine par la Russie est une menace pour la sécurité norvégienne et européenne », a noté le ministre de la Défense, Bjørn Arild Gram, dans un communiqué, alors que le pays partage une frontière de 198 km avec la Russie dans l’Arctique.

11h16 : Volodymyr Zelensky se félicite de la progression de ses troupes dans la région de Kharkiv, évoquant la libération de « milliers de kilomètres"




11h02 : Laurence Boone, secrétaire d'Etat chargée de l'Europe, évoque la « palette de soutien à l'Ukraine, humanitaire, financière et militaire"




10h51 : Le nouveau bilan des pertes russes

Environ 61.330 soldats tués et près de 2.500 tanks détruits d'après le Ministère de la Défense ukrainienne



10h40 : Près de trois Américains sur quatre favorables au soutien de l'Ukraine

Un sondage Reuters/Ipsos met en évidence que 73% des Américains sont favorables à ce que les Etats-Unis continuent de soutenir l'Ukraine. Ce sondage, réalisé auprès de 1 005 Américains, montre aussi que ce soutien est plus important chez les démocrates - 81 % - que chez les républicains - 66 %.

10h13 : Samantha Power, la responsable de l'Agence des États-Unis pour le développement international, est à Kiev




09h48 : Carte animée

Pour mieux visualiser la reprise de territoires par l'armée ukrainienne depuis un mois, voici une carte animée postée par le ministre ukrainien de la Défense Oleksii Reznikov.




09h32 : L'aide humanitaire française à bon port

Le bateau chargé de 1.000 tonnes « d'aide humanitaire » parti le 28 septembre est bien arrivé au port roumain de Constanta, en Roumanie, indique la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna. Comme il est hors de question de faire circuler ce navire dans les eaux ukrainiennes, même dans le couloir dédié aux exportations de céréales, le matériel va désormais devoir prendre la route pour arriver en Ukraine.




09h15 : Des images des bombardements à Zaporojie (bis)




08h47 : Des images des bombardements à Zaporojie

La vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères Emine Dzheppar a publié des phots d'immeubles touchés par les bombardements cette nuit à Zaporojie.




08h20 : Numéro vert

Les autorités ukrainiennes indiquent avoir reçu plus de 2.000 appels au 29 septembre. 



08h06 : Derrière l'Ukraine, d'autres crises humanitaires, alerte le HCR

Les Européens doivent «tirer les leçons» de l'accueil à bras ouverts réservé aux déplacés ukrainiens pour ouvrir leurs portes aux autres réfugiés, au moment où les crises humanitaires se multiplient, exhorte le Haut-commissaire aux réfugiés de l'Onu Filippo Grandi. «N'oubliez pas les autres !», a imploré le diplomate italien mercredi à Paris, où il a notamment été reçu à l'Elysée par Emmanuel Macron la veille pour évoquer les réponses humanitaires aux divers conflits qui génèrent des déplacements de populations.

«Ce n'est pas pour dire qu'il faut donner moins aux Ukrainiens. Tout le monde comprend pourquoi ils fuient. Mais d'autres réfugiés aussi fuient les bombes. La terreur qu'ils éprouvent, la souffrance que la guerre inflige aux civils, les violations des droits de l'Homme ont le même impact en Ukraine, en Syrie, au Yémen ou ailleurs», estime Filippo  Grandi, réclamant un «effort supplémentaire pour les autres».

08h01 : La Russie veut un vote à bulletin secret à l'ONU sur les annexions

Alors que l'Assemblée générale de l'ONU doit se réunir la semaine prochaine pour examiner l'éventualité d'une sanction contre la Russie après l'annexion de quatre régions ukrainiennes, Moscou réclame un vote à bulletin secret sur le sujet, et non public comme d'ordinaire.

07h44 : Deux morts dans les bombardements à Zaporojie

Au moins deux femmes sont mortes dans les bombardements nocturnes sur Zaporojie, selon un blan provisoire, dont l'une sur le chemin de l'hôpital suite à ses blessures, indique Le gouverneur de Zaporojie Oleksandr Starukh. Au moins cinq personnes sont coincées sous des décombres.




07h26 : Sept bombardements sur Zaporojie

L'armée russe a lourdement bombardé Zaporojie cette nuit.



07h14 : De nouveaux villages repris aux Russes dans le Sud

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé mercredi soir que trois nouveaux villages avaient été repris par les forces de Kiev à l'armée russe dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine où les troupes de Moscou sont en difficulté. «Novovoskressenské, Novogrygorivka et Petropavlivka dans la région de Kherson ont été libérés au cours des dernières 24 heures», a indiqué le président ukrainien dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, assurant que la contre-offensive ukrainienne «se poursuit».

07h05 : Rembobinons

Si vous avez manqué des épisodes, il est toujours temps de rattraper les wagons en lisant notre récap' d'hier.



06h55 : Une Europe élargie se rassemble à Prague face à Poutine

L’Europe veut envoyer un signal fort d’unité à Vladimir Poutine. Ce jeudi, la « Communauté politique européenne » va ainsi faire ses premiers pas. Pour l’occasion, 44 dirigeants du continent vont se retrouver à Prague, dans un format inédit, sept mois après le début de l’invasion russe en Ukraine.

La photo de famille dans l’imposant château qui domine la vieille ville vise à marquer les esprits au moment où le président russe brandit de nouveau le spectre de l’arme nucléaire et où le continent redoute une crise énergétique sans précédent. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’exprimera par ailleurs depuis Kiev en visioconférence.

06h42 : Le Mondial-2030 coorganisé en Ukraine ?

Volodymyr Zelensky a salué mercredi un « symbole de victoire » après l’intégration de son pays à la candidature commune de l’Espagne et du Portugal pour l’organisation du Mondial-2030 de football. « Il s’agit de notre candidature commune. Les chances qu’elle soit satisfaite sont assez élevées », a ajouté le président ukrainien. Il a en outre jugé « très symbolique » que deux pays de l’UE, l’Espagne et le Portugal, et l’Ukraine, qui aspire à y entrer, « seront en mesure d’organiser ensemble la Coupe du monde ».

06h34 : Un premier vol touristique russe arrive à Cuba

Le tourisme reprend entre la Russie et Cuba. Un premier vol de la compagnie russe Nordwind Airlines est arrivé mercredi à Varadero, à Cuba, après sept mois d’interruption en raison de sanctions frappant la Russie.

L’agence de tourisme cubaine Cubatur a reçu les passagers de ce premier vol, « dans le cadre d’un voyage qui marque la reprise des vols touristiques de la capitale russe » vers Cuba. Nordwind Airlines œuvrait depuis des mois pour identifier une route évitant l’espace aérien des Etats-Unis et européen, selon le voyagiste russe Pegas Touristik.

06h29 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Pour que vous puissiez avoir les dernières informations sur le conflit, la rédaction de 20 Minutes est, comme chaque jour, mobilisée. Sur le terrain, les Russes continuent de tenter de contenir les contre-offensives ukrainiennes, notamment dans le Donbass. La journée de ce jeudi va également être marquée, cette fois sur le plan diplomatique, par le premier sommet de la Communauté politique européenne à Prague.