Manifestations en Iran : Minute de silence à l’Assemblée nationale pour les victimes de la répression

Hommage L’hémicycle a salué la mobilisation de la population iranienne ce mardi

20 Minutes avec AFP
— 
L'Assemblée nationale s'est arrêtée l'espace d'une minute pour le peuple iranien.
L'Assemblée nationale s'est arrêtée l'espace d'une minute pour le peuple iranien. — Stephane DUPRAT/SIPA

Solidaires, par-delà les frontières. Députés et membres du gouvernement ont observé mardi une minute de silence à l’Assemblée nationale. Un moment dédié aux victimes de la répression en Iran, en proie à d’importantes manifestations depuis le décès de Mahsa Amini le 16 septembre.

Cette jeune femme de 22 ans avait été interpellée trois jours plus tôt à Téhéran, pour « port de vêtements inappropriés », par la police des mœurs chargée de faire respecter le code vestimentaire strict de la République islamique. « Depuis, des femmes, des hommes, et toute la jeunesse d’Iran, dont il faut admirer l’incroyable courage, expriment leur soif de liberté », a souligné la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, sous les applaudissements.

Au moins 92 morts

« Alors que le nombre des victimes de la répression auxquels ils sont confrontés est chaque jour plus important, la représentation nationale unanime souhaite rendre hommage à ces femmes et à ces hommes qui, depuis le 16 septembre, payent de leur vie leur combat pour la liberté », a ajouté la titulaire du perchoir, en invitant à une minute de silence.

Ce mouvement de contestation, le plus important en Iran depuis celui de 2019 contre la hausse des prix de l’essence, est entré dans sa troisième semaine et la répression s’est accrue. L’ONG Iran Human Rights dénombre au moins 92 morts.