20 Minutes : Actualités et infos en direct
AVERTISSEMENTLa Corée du Nord fait un tir d’essai, Washington et Séoul répliquent

Missile nord-coréen : Washington et Séoul ont mené « un exercice de frappe de précision »

AVERTISSEMENTCes exercices visaient à démontrer leur capacité « à conduire une frappe de précision sur [les sites à] l’origine des provocations »
Un missile qui, selon les analystes, pourrait être le Hwasong-12 nord-coréen défile sur la place Kim Il Sung à Pyongyang le 15 avril 2017.
Un missile qui, selon les analystes, pourrait être le Hwasong-12 nord-coréen défile sur la place Kim Il Sung à Pyongyang le 15 avril 2017.  - Wong Maye-E/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Ce n’était pas arrivé depuis 2017, au plus fort des tensions entre Washington et Pyongyang. La Corée du Nord a tiré ce mardi un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) qui a survolé le Japon, conduisant Tokyo à activer son système d’alerte et demander aux habitants de certaines régions de se mettre à l’abri.

En réponse au tir de Pyongyang, des avions de combat sud-coréens et américains ont mené mardi des exercices de frappe de précision, a communiqué Séoul, avec le largage de bombes sur une cible virtuelle dans la mer Jaune par deux avions de combat sud-coréens F-15K.

Un nouveau record de distance

Ces exercices visaient à démontrer leur capacité « à conduire une frappe de précision sur [les sites à] l’origine des provocations », a décrit l’état-major interarmées de Séoul. Environ 28.500 soldats américains sont présents en Corée du Sud pour les aider à se protéger contre le Nord.

Selon le ministre japonais de la Défense Yasukazu Hamada, l’engin employé par Pyongyang pourrait être un missile Hwasong-12, utilisé par le régime les deux dernières fois qu’un missile avait survolé le Japon. Si tel était le cas, ce tir marquerait un nouveau record de distance, Tokyo l’estimant à environ 4.500 km. La Corée du Nord, dotée de l’arme nucléaire, a intensifié cette année ses projets de modernisation de ses armements.

Une puissance nucléaire « irréversible »

Elle a notamment lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) pour la première fois depuis 2017 et revu sa législation pour rendre « irréversible » son statut de puissance nucléaire. La semaine dernière, elle a procédé à quatre tirs de missiles balistiques de courte portée.

Ces tirs sont intervenus alors que Séoul, Tokyo et Washington ont mené le 30 septembre des exercices trilatéraux anti-sous-marins pour la première fois en cinq ans, quelques jours après que les forces navales américaines et sud-coréennes eurent conduit des manœuvres à grande échelle au large de la péninsule.

« Une escalade significative »

La Corée du Nord, qui fait l’objet de sanctions de l’ONU pour ses programmes d’armement, cherche généralement à maximiser l’impact géopolitique de ses essais en choisissant le moment qui lui semble le plus opportun. « Si Pyongyang a tiré un missile au-dessus du Japon, cela pourrait représenter une escalade significative par rapport à ses récentes provocations », a déclaré Leif-Eric Easley, professeur à l’université Ewha de Séoul.

« La Corée du Nord commence toujours par une provocation de bas niveau et élève progressivement le niveau pour attirer l’attention des médias du monde entier », a avancé Go Myong-hyun, chercheur à l’Asan Institute for Policy studies. « En lançant le missile au-dessus du Japon, ils montrent que leur menace nucléaire ne vise pas seulement la Corée du Sud. »

Sujets liés