Guerre en Ukraine : Joute verbale entre Elon Musk et des responsables ukrainiens

POLEMIQUE L’échange a commencé par une proposition du patron de Tesla de paix entre Kiev et Moscou

20 Minutes avec AFP
— 
Le milliardaire américain Elon Musk (gauche) et le président ukrainien Volodymyr Zelensky se sont opposés par sondages interposés sur Twitter à propos de l'invasion en Ukraine.
Le milliardaire américain Elon Musk (gauche) et le président ukrainien Volodymyr Zelensky se sont opposés par sondages interposés sur Twitter à propos de l'invasion en Ukraine. — Canva

Elon Musk a provoqué un raz-de-marée de réactions en Ukraine et l’échange est allé jusqu’à des insultes quand l’ambassadeur de Kiev en Allemagne lui a demandé « d’aller se faire voir ». Ce lundi, le président Volodymyr Zelensky et d’autres responsables ukrainiens ont débattu sur Twitter avec le milliardaire américain de l’invasion russe.

L’échange a commencé par une proposition d’Elon Musk de paix entre Kiev et Moscou basée sur de nouveaux référendums sous supervision de l’ONU, l’abandon de la Crimée à la Russie et d’un « statut neutre » pour l’Ukraine. Le milliardaire américain a laissé à ses abonnés sur Twitter le choix de voter « Oui » ou « Non » à cette proposition.

Sondages interposés

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a répondu avec un autre sondage pour ses abonnés : « Quel Elon Musk préférez-vous, celui qui soutient l’Ukraine ou celui qui soutient la Russie ? »


Le conseiller de la présidence Mykhaïlo Podoliak a proposé « un meilleur plan de paix » avec la « libération de ses territoires par l’Ukraine, y compris la Crimée annexée », une « démilitarisation et dénucléarisation » de la Russie et que les « criminels de guerre » soient traduits devant la justice internationale. « Ma réponse très diplomatique est d’aller vous faire voir », a lancé pour sa part l’ambassadeur ukrainien en Allemagne Andriï Melnyk.

L’impossible négociation

Elon Musk a ensuite plaidé que la Russie pourrait choisir de mener une mobilisation plus large de sa population pour une « guerre totale » qui mènera à « une nombre de morts dévastateur dans les deux camps ». « Une victoire de l’Ukraine est peu probable dans une guerre totale. Si vous vous souciez du peuple ukrainien, cherchez la paix », a-t-il écrit.

Le président russe Vladimir Poutine, qui a décrété une mobilisation « partielle » et menacé de recourir à l’arme nucléaire face aux récents succès militaires ukrainiens, a appelé Kiev à « cesser les hostilités » et à « revenir à la table des négociations ». Volodymyr Zelensky a affirmé que Kiev ne négociera pas avec Moscou tant que Vladimir Poutine sera président.