Guerre en Ukraine : « Des dizaines » de villages libérés « cette semaine » dans l’Est et le Sud, dit Zelensky

conflit Retrouvez les infos du mardi 4 octobre 2022 sur le conflit avec nous

X.M, D.R., C.d.S
— 
This handout photograph taken and released by the Ukrainian Presidential Press Service on September 30, 2022, shows Ukraine's President Volodymyr Zelensky leading a meeting of the National Security and Defence Council in Kyiv. - Ukrainian President Volodymyr Zelensky warned on September 30, 2022 that he would not negotiate with Russia as long as President Vladimir Putin is in power, after Putin annexed four Moscow-occupied Ukrainian regions. (Photo by HANDOUT / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Ukrainian Presidential Press Service" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
This handout photograph taken and released by the Ukrainian Presidential Press Service on September 30, 2022, shows Ukraine's President Volodymyr Zelensky leading a meeting of the National Security and Defence Council in Kyiv. - Ukrainian President Volodymyr Zelensky warned on September 30, 2022 that he would not negotiate with Russia as long as President Vladimir Putin is in power, after Putin annexed four Moscow-occupied Ukrainian regions. (Photo by HANDOUT / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Ukrainian Presidential Press Service" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS — AFP

L’ESSENTIEL

  • Les forces ukrainiennes conservent l’initiative et poursuivent leur avancée dans l’est de l’Ukraine, tout en maintenant la pression sur l’armée russe dans la région de Kherson, au sud.
  • La capture dimanche par les Ukrainiens de la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire, pose un grave problème aux forces russes, sur la défensive et obligées d’établir une nouvelle ligne de front. L’armée russe a dû se replier à la hâte en direction de Svatové, à mi-chemin vers les grandes villes importantes de Severodonetsk et Lyssytchansk, qu’elle avait eu tant de mal à prendre avant l’été.
  • Pour renforcer l’arsenal militaire ukrainien, l’Allemagne, le Danemark et la Norvège ont promis à Kiev à partir de 2023 seize canons d’artillerie automobiles blindés, des Zuzana-2 slovaques. La France envisage elle aussi de nouvelles livraisons, notamment 6 à 12 canons Caesar prélevés sur une commande destinée au Danemark.

A VOIR

A LIRE



22h47 : Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis. A très vite sur 20 Minutes !
21h44 : « Des dizaines » de villages libérés « cette semaine » dans l’Est et le Sud, dit Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a revendiqué mardi des avancées « rapides et puissantes » de son armée dans le Sud, faisant état de « dizaines » de localités reprises « cette semaine » aux Russes dans cette région et dans l’Est.

L’armée ukrainienne réalise des avancées « assez rapides et puissantes dans le sud de notre pays », a-t-il déclaré dans son adresse quotidienne publiée sur les réseaux sociaux. « Des dizaines de localités ont été libérées rien que cette semaine » dans les quatre régions annexées en fin de semaine dernière par la Russie, a poursuivi Zelensky.

21h19 : Zelensky salue le « soutien » de l’Inde

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué le « soutien » de l’Inde à l’Ukraine face à l’invasion russe lors d’une rare conversation téléphonique avec le Premier ministre indien Narendra Modi, un mois après des critiques de Kiev envers New Delhi.

Zelensky a « remercié Narendra Modi pour le soutien indien sur la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a indiqué la présidence ukrainienne dans un communiqué. Il a aussi souligné l’importance de la récente déclaration de M. Modi, qui a pris position contre cette guerre lors d’un entretien avec Vladimir Poutine mi-septembre, où il lui avait dit : « l’heure n’est pas à la guerre ».

New Delhi avait été critiquée par Kiev pour sa neutralité jusqu’alors face à l’invasion russe. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba avait même accusé l’Inde de « bénéficier » des « sacrifices » ukrainiens et occidentaux, faisant allusion aux importants rabais obtenus par l’Inde sur le brut russe.

21h09 : Volodymyr Zelensky remercie Joe Biden pour « le soutien militaire continu » lors d’un entretien téléphonique

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a remercié mardi Joe Biden pour le « soutien militaire et financier continu » des Etats-Unis face à l’invasion russe lors d’une conversation téléphonique, après l’annonce par Washington d’un nouvel envoi d’armes à Kiev.

Lors de cet entretien, Biden a annoncé un nouvel envoi américain d’équipements militaires dont notamment quatre nouveaux systèmes de lance-roquettes Himars, très appréciés par les Ukrainiens, ont indiqué plus tôt dans la journée les autorités américaines.

21h00 : Poutine évoque l’envoi d’engrais lors d’un appel avec le chef de la junte malienne

Vladimir Poutine s’est entretenu mardi par téléphone avec le chef de la junte malienne Assimi Goïta, affirmant qu’il souhaitait distribuer au Mali des engrais russes bloqués à cause des sanctions occidentales depuis l’offensive en Ukraine.

« Il a été souligné l’importance de réaliser l’initiative de la Russie concernant la livraison gratuite aux pays dans le besoin d’environ 300.000 tonnes d’engrais (russes) bloqués dans des ports européens à cause de sanctions illégales », a indiqué le Kremlin dans un communiqué. Le chef de la junte malienne a pour sa part salué sur Twitter « un partenariat gagnant-gagnant basé sur le respect mutuel ».

20h18 : Le chef de l'AIEA va se rendre à Kiev et Moscou cette semaine

Alors que le patron de la centrale de Zaporojie a été expulsé par les Russes, le chef de l'AIEA va se rendre à Kiev et Moscou cette semaine afin de discuter de la mise en place d'une zone de protection autour de la centrale nucléaire ukrainienne.

19h49 : Réunion d'urgence de l'Assemblée générale de l'ONU lundi

L'Assemblée générale de l'ONU se réunira lundi pour évoquer les annexions des quatre régions ukrainiennes par la Russie. Les 193 Etats membres de l'ONU devraient examiner, lors de cette session sans date de fin, une résolution actuellement en préparation concernant les annexions, après le veto russe lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur cette question.

19h45 : Le président de la banque centrale ukrainienne annonce sa démission

Le président de la banque centrale ukrainienne, Kyrylo Chevtchenko, a annoncé mardi sur Facebook sa démission pour des raisons de « santé », plus de sept mois après le début de l’invasion russe en Ukraine.

« La guerre a été une épreuve difficile pour notre équipe et pour moi personnellement », mais « je pense que nous l’avons passée avec dignité », a-t-il déclaré. Après le début de l’invasion russe, la BNU a « assuré le fonctionnement ininterrompu du système financier », « empêché la panique sur le marché des changes », « stoppé la fuite massive de capitaux » et prévenu le risque d’hyperinflation, s’est-il félicité.

Tout remaniement à la tête de la banque centrale ukrainienne est généralement suivi de près par des bailleurs de fonds occidentaux, dont l’aide financière est cruciale pour maintenir à flot l’économie ukrainienne, lourdement frappée par la guerre.


19h26 : « Aucun risque » à Zaporijjia selon l'AIEA après l'expulsion du patron de la centrale par les Russes

Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a indiqué mardi qu'il n'y avait « aucun risque » sécuritaire pour la centrale de Zaporijjia en Ukraine au lendemain de l'expulsion du site de son directeur par les Russes.

19h05 : La Première Dame Olena Zelenska a reçu le prix Chevalier de la liberté au nom de toute la nation ukrainienne lors du Forum de la sécurité de Varsovie




18h55 : Washington va envoyer pour 625 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire en Ukraine




18h36 : Les Russes « sont en train de perdre » selon le général Michel Yakovleff




17h57 : Joe Biden a appelé Volodymyr Zelensky mardi matin

Le président américain a appelé son homologue ukrainien, a indiqué un responsable de la Maison-Blanche, sur fond d’avancées militaires ukrainiennes.



17h49 : Importante percée ukrainienne dans la région de Kherson, selon des cartes de l’armée russe

Une carte militaire montrée mardi par le ministère russe de la Défense lors de son briefing quotidien fait état d'un recul important des forces russes dans le nord la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine. Cette carte montre que les forces russes ont quitté un grand nombre de localités, dont Doudtchany, sur la rive occidentale du fleuve Dnipro, alors que l'armée ukrainienne mène dans cette région une contre-offensive.

17h33 : Le Caesar français sur le terrain




17h15 : Le PIB de l’Ukraine s’effondre de 35 % sous l’effet de la guerre, selon la Banque mondiale

L’économie ukrainienne souffre énormément des effets de la guerre avec la Russie, avec une contraction de son PIB de 35 % attendue pour 2022, a estimé mardi la Banque mondiale (BM).

Un effet dévastateur qui devrait durer du fait « de la destruction de la capacité industrielle, des dommages sur les terres agricoles et de la baisse de la main-d’œuvre alors que plus de 14 millions de personnes ont été déplacées », détaille la BM dans un communiqué.

Selon une estimation de l’institution, réalisée début septembre, les besoins pour la reconstruction et la reprise économique atteignent pour l’instant près de 350 milliards de dollars, « ce qui représente plus de 1,5 fois la taille de l’économie ukrainienne avant la guerre » et cette somme est en constante augmentation.


16h00 : « Vous serez dégagés l’un après l’autre » tant que Poutine sera là, dit Zelensky aux militaires russes

« Vous serez dégagés l’un après l’autre » tant que le « problème » Vladimir Poutine ne sera pas réglé, a lancé samedi le chef de l’Etat ukrainien aux militaires russes, et en particulier aux généraux.

« Tant que vous tous n’aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l’Ukraine, vous serez dégagés l’un après l’autre, devenant des boucs émissaires, parce que vous n’admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie », a déclaré Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne.


15h39 : Roger Waters du groupe Pink Floyd dit être sur une liste ukrainienne « de personnes à abattre »

Toutefois, une telle liste n’existe pas selon les experts.




15h15 : Un Américain condamné à quatre ans et demi de prison en Russie pour « violences » contre un policier

Un citoyen américain de 28 ans a été condamné mardi par un tribunal du sud-ouest de la Russie à quatre ans et demi de prison pour « violences » contre un policier, a annoncé le Comité d’enquête russe.

« Il a été reconnu coupable d’avoir commis un crime (…) sur l’usage de la violence contre les forces de l’ordre », a indiqué le Comité d’enquête dans un communiqué.


14h55 : L'armée ukrainienne continue sa progression




14h46 : Les coulisses de notre interview avec Volodymyr Zelensky

Fin septembre, Armelle Le Goff, directrice de la rédaction et rédactrice en chef à 20 Minutes est allée en Ukraine rencontrer le chef d’Etat avant de se rendre à Boutcha et Irpin. Découvrez les coulisses du reportage :




14h25 : Des nouvelles du front

Un expert militaire français publie cette carte de l'avancée des troupes ukrainiennes dans la région de Kherson. 




13h59 : Miss Crimée condamnée pour un chant patriotique ukrainien

La justice russe a condamné la gagnante d'un concours de beauté pour femmes mariées en Crimée pour avoir diffusé une vidéo où elle interprête une chanson patriotique ukrainienne, a indiqué mardi la police de cette péninsule annexée.

Dans la vidéo diffusée en septembre sur les réseaux sociaux, deux jeunes femmes, dont la Miss Crimée 2022, Olga Valeeva, 34 ans, chantent a capella la chanson Tchervona Kalina, considérée par les autorités russes comme l'hymne des nationalistes ukrainiens.

Les deux jeunes femmes, nées en 1987 et 1989, ont été reconnues coupables d'avoir discrédité l'armée russe et condamnées : l'une à dix jours de prison et l'autre à une amende de 40.000 roubles (680 euros).

Le 10 septembre, une autre vidéo tournée lors d'une fête de mariage dans le sud de Crimée, où les invités chantaient Tchervona Kalina, a valu des amendes et des peines allant de 5 à 15 jours de prison à ses organisateurs et participants.

Ces incidents ont provoqué l'ire du gouverneur de la Crimée Sergueï Aksionov qui a promis d'ouvrir des enquêtes criminelles contre ceux qui chantent des chansons ukrainiennes ou scandent des slogans pro-ukrainiens.

13h36 : Inquiétudes en Norvège pour la sécurité des gazoducs

L'armée norvégienne présente de graves failles dans ses systèmes numériques qui pourraient limiter ses capacités en cas d'attaque, selon  un rapport publié mardi, en plein déploiement de soldats autour des installations pétrogazières du pays. Le ministre de la Défense, Bjørn Arild Gram, a dit accueillir les conclusions du rapport « extrêmement sérieusement ».

Ces conclusions surviennent alors que l'armée a été appelée en renfort pour accroître la sécurité des installations pétrogazières norvégiennes après des observations de mystérieux drones à proximité de plateformes en mer et le sabotage présumé des gazoducs Nordstream 1 et 2 en mer Baltique voisine.

La Norvège est devenue le principal fournisseur de gaz vers l'Europe depuis la réduction des livraisons russes dans le sillage de la guerre en Ukraine. Elle a également accepté des contributions militaires de trois pays européens, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, pour renforcer la sécurité dans son secteur maritime.

13h30 : Au moins 7.497 civils ukrainiens tués, dont 416 enfants

Depuis le début de la guerre en Ukraine, engagée le 24 février dernier par la Russie, au moins 7.497 civils ont été tués, dont 416 enfants, selon Andriy Kostin le procureur général du pays, interrogé par BFMTV.




13h25 : La Corée du Nord soutient l’annexion des territoires ukrainiens

La Korean Central News Agency rapporte que Pyongyang soutient la décision du gouvernement russe d’annexer quatre territoires ukrainiens.




13h07 : Des combattants européens aux côtés des Ukrainiens




12h52 : La contre-offensive ukrainienne gagne du terrain dans le Sud

Les forces russes sont en difficulté dans le Nord de la région ukrainienne de Kherson, où l’armée de Kiev mène une contre-offensive depuis plusieurs semaines, selon des représentants de l’occupation et des blogueurs spécialisés suivant les mouvements militaires russes.

Le chef de l’occupation russe de Kherson (Sud), Vladimir Saldo, a le premier admis une « percée » ukrainienne et notamment la perte du village de Doudtchany, avant d’assurer que l’aviation russe avait « stoppé » l’avancée ukrainienne, selon un entretien lundi après-midi publié mardi sur la page Telegram de l’intéressé. « L’avancée des Ukraïno-nazis dans la zone de Doudtchany a été arrêtée (…) il ne faut pas paniquer », a martelé ensuite l’un de ses adjoints, Kirill Stremooussov, dans une vidéo diffusée mardi sur sa chaîne Telegram.


12h30 : La situation en carte selon les renseignements britanniques




12h09 : Plus de 200.000 personnes mobilisées dans l’armée russe en deux semaines

Plus de 200.000 personnes ont été mobilisées dans l’armée russe depuis l’annonce d’une mobilisation « partielle » le 21 septembre pour l’offensive en Ukraine, a indiqué mardi le ministre de la Défense, au moment où les forces de Moscou sont en difficulté.

« Au jour d’aujourd’hui, plus de 200.000 personnes ont rejoint l’armée », a déclaré Sergeï Choïgou lors d’une réunion, cité par les agences de presse russes.


11h43 : Les conditions de vie précaires dans lesquelles vivent les soldats russes




11h34 : Un possible drone iranien abattu au-dessus d’Odessa, l’alerte aux attaques aériennes se poursuit




11h10 : Une amende de 40.000 roubles pour avoir chanté une chanson ukrainienne

En Crimée, région annexée en 2014, deux jeunes femmes ont été contraintes de s’excuser pour avoir chanté la chanson ukrainienne Oi u luzi chervona kalyna, rapporte Nexta. Miss Crimée, Olga Valeyeva, a reçu une amende de 40.000 roubles. Son amie a été arrêtée pendant dix jours.





10h46 : De plus en plus de drapeaux ukrainiens flottent dans la région de Kherson




10h24 : Les pertes militaires russes




10h02 : Des attaques russes font un mort dans l’Oblast de Donetsk et quatre blessés dans l’Oblast de Dnipropetrovsk

Au cours des dernières 24 heures, les forces russes ont tué un civil à Krasnohorivka et en ont blessé deux à Kramatorsk et Bakhmut, a rapporté le gouverneur de l’Oblast de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, le 4 octobre, cité par The Kyiv Independent.





09h22 : Le point sur la situation sur le terrain




08h55 : La Telsa, Elon Musk et l’ironie de Kiev

« La Tesla est une bonne voiture, c’est sûr. Mais aujourd’hui, je préfère les [lance-roquettes] Himars », a ironisé le conseiller du président ukrainien Mykhaïlo Podoliak, en référence à la polémique qu’a provoqué Elon Musk. Le dirigeant de Tesla a publié une proposition de paix entre Kiev et Moscou basée sur de nouveaux référendums sous supervision de l’ONU, l’abandon de la Crimée à la Russie et d’un « statut neutre » pour l’Ukraine, provoquant l’ire de Kiev.



08h45 : Kiev avance mais la « tâche est encore immense »

L’armée de Vladimir Poutine est obligée de redéfinir des lignes de front face à la détermination des forces ukrainiennes. Mais jusqu’où les défenseurs de l’Ukraine peuvent-ils aller ? Une victoire peut-elle être envisagée ? Notre journaliste Cécile de Sèze vous dit tout dans ce papier :


08h33 : Deux blessés dans la région de Donetsk, d’après les pro-séparatistes

Dans la nuit de lundi à mardi, la région de Donetsk, occupée par les Russes, a affirmé que deux personnes avaient été blessées sur le territoire et que 13 maisons et 12 infrastructures civiles avaient été endommagées par les tirs des forces armées ukrainiennes. Ces affirmations n’ont pas pu être vérifiées de façon indépendante.

08h22 : Aucune région annexée par Moscou contrôlée entièrement par les Russes

D’après le journal britannique The Guardian, aucune des quatre provinces ukrainiennes annexées la semaine dernière par Moscou n’est à présent contrôlée entièrement par les forces russes. Les troupes ukrainiennes auraient avancé de plusieurs dizaines de kilomètres dans la province de Kherson au sud du pays et réalisé des gains supplémentaires à l’est.

08h10 : Le prix Nobel de littérature décerné jeudi

Un grand nom ou encore un saut dans l’inconnu et la découverte ? Questionné, critiqué et parfois sulfureux, le prix Nobel de littérature, décerné jeudi, pourrait encore surprendre. Depuis la création du prix, un total de 16 femmes se sont vu décerner le prestigieux prix littéraire, la première étant l’écrivaine suédoise Selma Lagerlöf en 1909.

La Russe Ludmila Oulitskaïa, souvent citée, porterait aussi le message d’un prix anti-Poutine après l’invasion russe de l’Ukraine. « Cela ferait réagir », selon Björn Wiman, chef du service culturel du quotidien suédois Dagens Nyheter, qui souligne à la fois l’opposition de l’autrice au Kremlin et le fait de mettre en avant la culture russe en plein contexte de guerre en Ukraine.

« C’est ce genre de débat intellectuel complexe que l’on veut volontiers voir autour du Nobel », note-t-il.

07h59 : Engie se prépare à un hiver de sobriété

L’énergéticien Engie « prendra sa part » dans l’effort de sobriété demandé cet hiver aux entreprises en généralisant, dans ses bâtiments en France, l’extinction des lumières dès 20 heures et en programmant l’arrêt du chauffage lors des pics de consommation, a indiqué le groupe ce mardi.

« Compte tenu des tensions existantes sur le système énergétique français et européen », le groupe entend prendre ses « responsabilités » et « amplifier » cet hiver son plan de réduction de sa consommation d’énergie entamé en 2019.

Alors que le chauffage constitue en moyenne 40 % de la dépense énergétique dans son parc immobilier français de 400.000 m2, la période de chauffe commencera le 15 octobre au lieu du 15 septembre dans ses sites, dont son siège de La Défense, une tour de 36 étages.

07h48 : Sur les réseaux, les déclarations d’Elon Musk ne passent pas

Elon Musk a provoqué une vague d’indignation des dirigeants de l’Ukraine en proposant des sondages orientés vers le « statut neutre » du pays afin de mettre fin aux hostilités. Mais au-delà des réactions politiques, dont on vous a parlé plus tôt, de nombreux Ukrainiens réagissent en ligne, profondément blessés par ses propos.

« Mes amis ont été tués, blessés, ont fui leur maison ou n’en ont plus à cause de la Russie. Ce qu’Elon Musk ne cesse de dire sur Twitter est simplement triste et blessant pour tous les Ukrainiens. Je suis triste de voir des gens avec du pouvoir et des followers décider de l’utiliser comme ça », écrit une habitante de Kiev sur le réseau social.


 


07h34 : La Grande-Bretagne promet d’être aux côtés de l’Ukraine « jusqu’à la victoire »

La Grande-Bretagne a l’endurance nécessaire pour être aux côtés de l’Ukraine « jusqu’à la victoire », promet son ministre des Affaires étrangères James Cleverly dans un discours qu’il doit prononcer mardi devant la conférence annuelle du Parti conservateur.

James Cleverly a également prévu dans son intervention de réaffirmer le soutien indéfectible de Londres aux efforts de l’Ukraine pour repousser les forces russes et de ne jamais reconnaître l’annexion de territoires ukrainiens par la Russie, selon des extraits de ce discours.

« Nous ne sommes pas des commentateurs. Nous sommes des acteurs sur le terrain, nous faisons la différence en défendant nos valeurs (…) », affirme le ministre selon ces extraits.

07h22 : On rembobine

Si vous n’avez pas suivi les informations sur le front de l’Ukraine lundi, vous pouvez retrouver tout le déroulé de la journée dans notre live d’hier :

Not Found

Ou un condensé des infos de la journée dans notre récap' quotidien :


07h10 : La Corée du Nord soutient les annexions russes en Ukraine

La Corée du Nord a exprimé mardi son soutien à l’annexion par la Russie de territoires ukrainiens occupés par ses troupes, et dénoncé les démarches auprès de l’ONU lancées contre Moscou par les Etats-Unis et leurs alliés.

La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que Moscou avait annexé quatre régions de l’Ukraine qui ont tenu des référendums organisés par le Kremlin sur des terres occupées par l’armée russe.

Les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux ont qualifié ces référendums de simulacres organisés sous la menace des armes et ont promis de ne jamais reconnaître l’annexion.

Mais le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Jo Chol Su, a défendu ces référendums comme étant parfaitement légitimes et « organisés conformément à la Charte des Nations unies établissant les principes de l’égalité des peuples », a indiqué l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

06h58 : L’offensive ukrainienne se poursuit dans la région de Kherson

Dans la région de Kherson, contrôlée à près de 90 % par les Russes, l’armée ukrainienne continue son offensive pour tenter d’encercler par le nord et l’est les Russes déployés sur la rive ouest du fleuve Dniepr. Toutefois « la situation demeure compliquée, des hostilités se poursuivent », a commenté lundi la présidence ukrainienne.

06h44 : Echanges tendus entre Elon Musk et Kiev

Le président Volodymyr Zelensky et d’autres responsables ukrainiens ont débattu d’une façon houleuse lundi sur Twitter avec Elon Musk. L’ambassadeur de Kiev en Allemagne est même allé jusqu’à dire au fondateur de SpaceX « d’aller se faire voir ».

L’échange a commencé par une proposition d’Elon Musk de paix entre Kiev et Moscou basée sur de nouveaux référendums sous supervision de l’ONU, l’abandon de la Crimée à la Russie et d’un « statut neutre » pour l’Ukraine. Le milliardaire américain a laissé à ses abonnés sur Twitter le choix de voter « Oui » ou « Non » à cette proposition. Volodymyr Zelensky a répondu avec un autre sondage pour ses abonnés : « Quel Elon Musk préférez-vous, celui qui soutient l’Ukraine ou celui qui soutient la Russie ? ».

Elon Musk a ensuite plaidé que la Russie pourrait choisir de mener une mobilisation plus large de sa population pour une « guerre totale » qui mènera à « une nombre de morts dévastateur dans les deux camps ». « Une victoire de l’Ukraine est peu probable dans une guerre totale. Si vous vous souciez du peuple ukrainien, cherchez la paix », a-t-il écrit.

06h35 : Londres sera avec Kiev « jusqu’à la victoire »

Londres va une nouvelle fois réitérer ce mardi son soutien à Kiev. La Grande-Bretagne a l’endurance nécessaire pour être aux côtés de l’Ukraine « jusqu’à la victoire », va promettre en effet son ministre des Affaires étrangères James Cleverly dans un discours qu’il doit prononcer devant la conférence annuelle du Parti conservateur.

Il a également prévu dans son intervention de réaffirmer le soutien indéfectible de Londres aux efforts de l’Ukraine pour repousser les forces russes et de ne jamais reconnaître l’annexion de territoires ukrainiens par la Russie, selon des extraits de ce discours. « Nous ne sommes pas des commentateurs. Nous sommes des acteurs sur le terrain, nous faisons la différence en défendant nos valeurs (…) ».

06h24 : Roscosmos veut rester encore un peu dans l’ISS

Un responsable de l’agence spatiale russe Roscosmos a déclaré lundi « espérer » que Moscou continuera de participer à la Station spatiale internationale (ISS) après 2024, malgré des déclarations ayant provoqué des inquiétudes cet été sur un possible retrait rapide de la Russie après cette date.

« Nous commençons à discuter de l’extension de notre participation au programme de l’ISS avec notre gouvernement et espérons obtenir la permission de continuer cette année », a déclaré lors d’une conférence de presse le directeur des vols habités, Sergueï Krikaliov. « Nous commençons à réfléchir à la conception et à la construction d’une nouvelle station, mais nous savons que cela ne va pas arriver très rapidement ». « Donc probablement que nous allons continuer à voler jusqu’à ce que nous ayons une nouvelle infrastructure qui nous permette d’avoir une présence humaine permanente en orbite basse au moins », a ajouté cet ancien cosmonaute.

Les partenaires internationaux opérant l’ISS - agences spatiales américaine et russe, mais aussi européenne, canadienne et japonaise - ne sont pour le moment engagés que jusqu’en 2024. La Nasa a déjà annoncé vouloir continuer à opérer l’ISS jusqu’en 2030.

06h20 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Ce mardi, l’actualité sur le terrain est toujours marquée par les contre-offensives ukrainiennes notamment dans le bassin du Donbass. La perte de la ville stratégique de Lyman, dans la région de Donetsk annexée par Moscou, est d’ailleurs un revers de taille pour l’armée russe, incapable à ce stade de contrôler la totalité des territoires qu’elle occupe.