Manifestations en Iran : Londres convoque le plus haut diplomate iranien en Grande-Bretagne

Rappel à l’ordre Le ministre des Affaires étrangères britannique a appelé Téhéran à « prendre ses responsabilités » sur les violences en cours dans le pays

20 Minutes avec AFP
James Cleverly, ministre britannique des Affaires étrangères, lors d'une séance à l'ONU.
James Cleverly, ministre britannique des Affaires étrangères, lors d'une séance à l'ONU. — TASS

Le ministère britannique des Affaires étrangères a convoqué lundi le plus haut diplomate iranien à Londres au sujet de la répression en Iran des manifestations liées à la mort de Mahsa Amini à Téhéran.

Les manifestations sont entrées dans leur troisième semaine depuis que la jeune femme de 22 ans est morte le 16 septembre, quelques jours après avoir été arrêtée pour avoir enfreint le strict code vestimentaire iranien.

Le ministre des Affaires étrangères, James Cleverly, a indiqué avoir demandé à ses services de convoquer Mehdi Hosseini Matin. « La violence exercée par les forces de sécurité sur les manifestants est vraiment choquante », a-t-il déclaré.

« Assumer la responsabilité de leurs actes »

« Aujourd’hui, nous avons clairement fait connaître notre point de vue aux autorités iraniennes : au lieu de rejeter la responsabilité des troubles sur des acteurs extérieurs, elles devraient assumer la responsabilité de leurs actes et se mettre à l’écoute de leur peuple », a ajouté le chef de la diplomatie britannique. « Nous continuerons à travailler avec nos partenaires pour que les autorités iraniennes soient tenues pour responsables de ces violations flagrantes des droits humains », a-t-il poursuivi.

Lundi, le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a accusé les pays ennemis que sont les Etats-Unis et Israël d’avoir fomenté les manifestations. Il s’agit de la plus grande vague de protestations dans la République islamique depuis près de trois ans. Les forces de sécurité de Téhéran ont violemment réprimé des centaines d’étudiants dans la nuit de dimanche à lundi.