Burkina Faso : Le chef de l’ONU condamne « toute tentative de prise de pouvoir par la force »

DIPLOMATIE Antonio Gutteres a réagi au lendemain d'un nouveau coup d'Etat en cours à Ouagadougou

B.Ch. avec AFP
— 
Un véhicule militaire devant le siège de la télévision d'état du Burkina Faso, à Ouagadougou le 1er octobre 2022
Un véhicule militaire devant le siège de la télévision d'état du Burkina Faso, à Ouagadougou le 1er octobre 2022 — O.De Maismont/AFP

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutteres, a « fermement » condamné dans un communiqué samedi « toute tentative de prise de pouvoir par la force des armes » au Burkina Faso, au lendemain d’un coup d’Etat dans le pays, le deuxième en huit mois.

Le secrétaire général « appelle tous les acteurs à s’abstenir de toute violence et à rechercher le dialogue », a déclaré son porte-parole Stéphane Dujarric dans un communiqué.

Il « exprime son plein soutien aux efforts régionaux visant à un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans le pays », affirmant également que le Burkina Faso « a besoin de paix, de stabilité et d’unité pour combattre les groupes terroristes et les réseaux criminels qui opèrent dans certaines parties du pays ».