Guerre en Ukraine : Annexion, référendums et sabotages… Une semaine de tensions en quatre infographies

RECAP' « 20 Minutes » vous résume les enjeux et l’avancée du conflit entre Kiev et Moscou en infographies

20 Minutes avec AFP
Le point sur les avancées russes et les zones de combats avec les armées de Kiev.
Le point sur les avancées russes et les zones de combats avec les armées de Kiev. — SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, KENAN AUGEARD / AFP
  • Les forces russes sont « partiellement encerclées » dans la ville de Lyman, important nœud ferroviaire dans l’Est de l’Ukraine, preuve d’une vraie avancée des hommes de Kiev sur leur territoire
  • Le sabotage des gazoducs Nord Stream continue de faire débat au sein de la communauté internationale alors que la Russie nie toujours son implication dans ce dernier.
  • Comme chaque vendredi, « 20 Minutes » revient sur les éléments clefs de la guerre en Ukraine et les grands tournants de la semaine en infographies.

L’avancée ukrainienne se poursuit dans l’Est

La situation militaire dans l'Est de l'Ukraine.
La situation militaire dans l'Est de l'Ukraine. - SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, KENAN AUGEARD / AFP

Les Russes continuent d’avancer dans l’Est mais sont encore et toujours repoussés par le front ukrainien. Ce vendredi, les forces russes ont été « partiellement encerclées » dans la ville stratégique de Lyman, dans l’Est de l’Ukraine, a reconnu un haut responsable séparatiste, le jour de l’annexion prévue par Moscou de quatre régions ukrainiennes.

« A l’heure actuelle, Lyman est partiellement encerclée. La route de Svatové est sous notre contrôle, mais sous le feu périodiquement », a indiqué sur Telegram Denis Pouchiline, à la tête du bastion séparatiste de Donetsk. Il a reconnu que les villages de Iampil et Drobychevé, proches de Lyman, « ne sont pas sous le contrôle total » de Moscou.


Des référendums qui n’en sont pas vraiment


Carte d'Ukraine montrant les régions dans lesquelles Moscou a organisé des référendums controversés du 23 au 27 septembre et dans lesquelles l'annexion a été approuvée.
Carte d'Ukraine montrant les régions dans lesquelles Moscou a organisé des référendums controversés du 23 au 27 septembre et dans lesquelles l'annexion a été approuvée. - SOPHIE RAMIS, EMMANUELLE MICHEL / AFP

La commission électorale de Russie a annoncé ce mardi que le « oui » l’emportait entre 97 et 98 % des suffrages lors des « référendums » d’annexion, après dépouillement de 20 à 27 % des votes, selon des résultats préliminaires portant sur les bureaux de vote en territoire russe. Dans le même temps, le comptage commençait dans les régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou, ont rapporté les agences Ria Novosti, TASS et Interfax.

Des centaines de milliers d’Ukrainiens sont venus en Russie pour échapper aux combats en Ukraine, et la commission électorale a ouvert des bureaux de vote pour cette diaspora en territoire russe. « Il est déjà clair que la majorité écrasante des gens ont soutenu la sortie de l’Ukraine et l’union avec la Russie », a commenté le chef de l’administration d’occupation de Kherson, Vladimir Saldo, au sujet de la zone sous son contrôle.

Un sabotage qui fait débat


Carte localisant les quatre fuites dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2.
Carte localisant les quatre fuites dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2. - Laurence SAUBADU, Enric BONET-TORRA, Valentin RAKOVSKY / AFP

Après les deux fuites observées sur le gazoduc Nord Stream 1, ainsi que celle trouvée sur Nord Stream 2, après deux explosions suspectes lundi, les garde-côtes suédois ont rapporté l’existence d’une quatrième fuite. Au total, il y a désormais deux fuites côté danois, et deux fuites côté suédois, dans une zone réduite. « La distance est quelque chose de subjectif mais elles sont à proximité l’une de l’autre », a déclaré le responsable des gardes-côtes, qui n’a pas expliqué pourquoi la découverte de cette fuite était plus tardive. Selon des médias suédois, elle serait située au-dessus du gazoduc Nord Stream 2.

Reste à savoir quelle quantité de gaz a été perdue, et si d’autres fuites peuvent faire empirer la situation. Si Nord Stream 2 n’est jamais entré en service, à cause de la guerre en Ukraine, Nord Stream 1 était de toute façon aussi à l’arrêt, officiellement pour une maintenance de pièces - concernées par les sanctions. Selon les autorités danoises, plus de la moitié du gaz contenu dans les deux gazoducs s’est déjà échappée dans l’atmosphère avec ces fuites, et le reste pourrait suivre d’ici dimanche.

Lyman dans le collimateur des Ukrainiens


Carte localisant la ville de Lyman dans le nord-est de l'Ukraine et les positions des forces russes et ukrainiennes
Carte localisant la ville de Lyman dans le nord-est de l'Ukraine et les positions des forces russes et ukrainiennes - CRÉDITSABRINA BLANCHARD, VALENTIN RAKOVSKY / AFP


Kiev revendique la reconquête de villes stratégiques dont Koupiansk et Izioum, où des centaines de tombes sommaires sont découvertes. Les forces ukrainiennes semblent dorénavant lancées dans la reprise de Lyman, un important nœud ferroviaire dans la région de Donetsk. Ce vendredi, une unité ukrainienne engagée dans cette bataille, la 66e brigade mécanisée, a annoncé sur Facebook avoir capturé le village de Chtchourové, cinq kilomètres au sud-ouest de Lyman.