Guerre en Ukraine : Mauvaise foi russe et soutien italien

RECAP' Ce mercredi 28 septembre, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
Vladimir Poutine a brandi la menace d'un arrêt des livraisons de gaz, de pétrole et de charbon en Europe.
Vladimir Poutine a brandi la menace d'un arrêt des livraisons de gaz, de pétrole et de charbon en Europe. — Sergei Bobylev/AP/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mercredi, la Russie a nié fermement son implication dans le « sabotage » présumé des gazoducs Nord Stream dans la mer Baltique.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en somme nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

La Russie nie fermement le sabotage des gazoducs Nord Stream dans la mer Baltique. Il est « stupide et absurde » de suspecter Moscou d’être derrière les fuites massives détectées après des explosions ayant touché Nord Stream, a déclaré le Kremlin, alors que les Européens dénoncent un « sabotage ».

« Il était assez prévisible » que certains mettent la Russie en cause, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. « Prévisible, stupide et absurde », a-t-il ajouté, affirmant que les fuites touchant Nord Stream 1 et 2 étaient « problématiques » pour Moscou, car le gaz russe qui s’en échappe « coûte très cher ».

Le chiffre du jour

30.000 soldats ukrainiens ont reçu une médaille de bravoure depuis le 24 février, date du début de l’invasion, a assuré le président Volodymyr Zelensky lors d’un discours vidéo adressé aux étudiants et au personnel de l’université de Harvard.

La phrase du jour

Vous savez que vous pouvez compter sur notre soutien loyal à la cause de la liberté du peuple ukrainien. Restez forts et gardez votre foi inébranlable !

C’est le tweete - en anglais - de Giorgia Meloni au président ukrainien, Volodymyr Zelensky. L’Ukraine pourra en effet compter sur le soutien du prochain gouvernement italien, a assuré mardi soir la future Première ministre du pays, après que son parti post-fasciste, Fratelli d’Italia (FdI), a remporté les élections législatives dimanche.

La tendance du jour

Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Lougansk et Kherson ont annoncé ce mercredi demander leur rattachement à la Russie au président Vladimir Poutine, au lendemain d’un vote d’annexion largement condamné par la communauté internationale.

« Cher Vladimir Vladimirovitch (…), je vous demande d’examiner la question de l’adhésion de la République populaire de Lougansk à la Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie », a déclaré le chef séparatiste prorusse de Lougansk (est), Leonid Passetchnik, dans un texte publié sur Telegram. Une lettre similaire a été envoyée par Vladimir Saldo, qui dirige l’administration d’occupation de Kherson (sud).