Guerre en Ukraine : Le plus important bateau d’aide humanitaire est parti de Marseille

SOLIDARITE Mille tonnes d’aide humanitaire sont parties de Marseille dans un bateau affrété par la CMA-CGM. Le matériel et les provisions seront débarqués en Roumanie avant d’être acheminés par la route afin d’aider les populations « à passer l’hiver »

Alexandre Vella
— 
L'Aknoul a largué les amarres depuis Marseille et chargé d'aides humanitaire pour l'Ukraine peu après 17 heures.
L'Aknoul a largué les amarres depuis Marseille et chargé d'aides humanitaire pour l'Ukraine peu après 17 heures. — Alexandre Vella
  • L’Aknoul, navire roulier affrété par la CMA-CGM, a quitté le port de Marseille avec à son bord le plus important chargement français jamais expédié depuis le début de la guerre.
  • Ponts démontables, véhicules de Sécurité civile, produits laitiers, rations alimentaires, médicament… Plus de 1.000 tonnes d’aides arriveront le 4 octobre au port roumain de Constanta.
  • Il sera ensuite acheminé par la route vers trois villes ukrainiennes durement touchées par le conflit.

C’est un bateau chargé de solidarité qui a largué les amarres peu après 17 heures depuis Marseille. Plus de mille tonnes d’aide humanitaire sont parties ce mercredi vers la Roumanie afin d’aider les territoires ukrainiens ravagés par la guerre à passer l’hiver. A bord de l’Aknoul, navire roulier commandé par un capitaine ukrainien, ont été chargés du matériel de Sécurité civile (véhicules de pompier), des ponts démontables, des groupes électrogènes, de 25 tonnes de médicaments, huit tonnes de laits, d’embarcations semi-rigides ou encore de quelque 60.000 rations alimentaires.



Cette aide a été financée en partie par l’Etat et plusieurs collectivités locales et des dons d’associations et d’entreprises privées telles Lactalis qui emploient 900 personnes en Ukraine, a précisé son représentant depuis le quai faisant face à la tour CMA-CGM. La compagnie marseillaise, un des trois plus gros groupes de fret maritime du monde, a affrété à ses frais le navire roulier, type de bateau muni d’une rampe et qui permet de charger tant des véhicules que des conteneurs. « La CMA-CGM fondation a déjà soutenu une dizaine d’opérations humanitaires, vers l’Inde et le Liban (pays dont est originaire la famille Saadé, N.D.L.R.) », a déclaré Tanya Saadé, sœur du PDG Rodolphe Saadé, fils du fondateur de la société. « L’histoire de notre groupe est celle d’une famille qui a fui la guerre il y a quarante ans », a rappelé la présidente de la fondation.

Premier navire humanitaire affrété par le gouvernement

Ce chargement d’une valeur d’une dizaine de millions d’euros arrivera le 4 octobre prochain au port roumain de Constanta, en mer noire. « C’est le plus important convoi français vers l’Ukraine à ce jour », a déclaré au pied du bateau Catherine Colonna, la ministre de l’Europe et des affaires étrangères fraîchement revenue de Kiev.

« Il sera ensuite déchargé par une quarantaine de militaires français avant d’être transporté vers le hub humanitaire de Suceava, ville roumaine située à la frontière ukrainienne », a précisé Stéphane Romatet, le directeur du centre de crise et de soutien, attaché au quai d’Orsay. En sept mois cette cellule a organisé plus de 30 convois humanitaires vers l’Ukraine, par voie aérienne ou terrestre. Ce navire est la première opération du genre.

Le chargement répond aux sollicitations et aux besoins formulés par le gouvernement ukrainien qui s’inquiète des conditions dans lesquelles ses populations vont passer le rude hiver est-européen. L’aide sera reparti essentiellement vers les villes de Kharkiv, à l’est de l’Ukraine, d’Odessa, ville portuaire jumelée avec Marseille, et Tcherniguiv, ville au nord de Kiev, détruite à 70 % dans les premiers jours de l’invasion avant que les Russes ne s’en retirent.