Migration : Quels sont les pays et territoires qui gagnent (ou perdent) le plus d’habitants ?

FRONTIERES Chaque semaine, « 20 Minutes » met en lumière une infographie créée par son partenaire Statista

20 Minutes avec Statista
Migrants à la frontière entre Biélorussie et Pologne (côté biélorusse), fin 2021
Migrants à la frontière entre Biélorussie et Pologne (côté biélorusse), fin 2021 — Viktor Tolochko / SPUTNIK / SIPA

Le récent naufrage d’un bateau de migrants, qui a fait près de 100 victimes au large des côtes syriennes, rappelle combien les questions de déplacements de population restent préoccupantes : selon les dernières données publiées par les Nations Unies, le nombre de migrants internationaux s’élevait ainsi à 281 millions en 2020, ce qui équivaut à 3,6 % de la population mondiale.

Cette carte donne un aperçu du solde migratoire annuel net pour 1.000 habitants, par pays ou territoire
Cette carte donne un aperçu du solde migratoire annuel net pour 1.000 habitants, par pays ou territoire - STATISTA

Par « migrant », on désigne toute personne qui, quittant son lieu de résidence habituelle, franchit une frontière internationale, et ce, quelles que soient la nature et la cause du déplacement ou la durée du séjour. Le recensement recouvre donc des réalités très diverses et englobe à la fois les réfugiés de guerre et économiques - dont le nombre est estimé à plus de 82 millions - mais aussi les migrants volontaires : travailleurs, étudiants, retraités, etc.

Notre carte donne un aperçu des principales tendances de migration dans le monde. Elle indique le solde migratoire annuel net (soit les arrivées moins les départs) de l’ensemble des pays et territoires, le tout ramené à la taille de leur population.

Des Libanais émigreraient-ils à Malte ?

Entre 2017 et 2021, les régions du monde qui ont perdu le plus d’habitants via l’émigration étaient les Îles Marshall et les Samoa américaines dans l’océan Pacifique, suivies par le Liban et le Venezuela. Au cours de cette période, ces quatre territoires, pour certains en proie à de graves difficultés économiques, ont enregistré une perte nette moyenne de 28 à 42 habitants par an pour 1.000 personnes.

À l’inverse, les régions qui ont attiré le plus grand nombre de migrants rapporté à leur population étaient l’archipel de Tokelau, administré par la Nouvelle-Zélande, le paradis fiscal des îles Turks-et-Caïcos (Caraïbes) et, plus près de chez nous, Malte. Pour ces trois territoires, le solde migratoire annuel moyen était compris entre 22 et 45 personnes supplémentaires pour 1.000 habitants.