Iran : Paris condamne la « répression violente » des manifestations

REPRESSION « Cette répression brutale a déjà conduit à la mort de plusieurs dizaines de manifestants », a dénoncé le ministère français des Affaires étrangères

20 Minutes avec AFP
Une photo obtenue par l'AFP hors d'Iran montre des personnes se rassemblant lors d'une manifestation pour Mahsa Amini, une femme décédée après avoir été arrêtée par la "police des mœurs" de la République islamique, à Téhéran le 19 septembre 2022.
Une photo obtenue par l'AFP hors d'Iran montre des personnes se rassemblant lors d'une manifestation pour Mahsa Amini, une femme décédée après avoir été arrêtée par la "police des mœurs" de la République islamique, à Téhéran le 19 septembre 2022. — AFP

Paris a fait état lundi de « sa condamnation la plus ferme de la répression violente, par l’appareil sécuritaire iranien, des manifestations » en Iran, consécutives à la mort de la jeune Mahsa Amini après son interpellation par la police des mœurs.



« Cette répression brutale a déjà conduit à la mort de plusieurs dizaines de manifestants et manifestantes au cours des derniers jours », a dénoncé le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué, précisant que la France examinait avec ses partenaires européens « les options disponibles en réaction à ces nouvelles atteintes massives aux droits des femmes et aux droits de l’Homme en Iran ».