20 Minutes : Actualités et infos en direct
RECAP'La guerre en Ukraine en infographies au 204e jour de conflit

Guerre en Ukraine : Contre-offensive, victimes civiles, céréales… Le conflit en quatre infographies

RECAP'« 20 Minutes » vous résume les enjeux et l’avancée du conflit entre Kiev et Moscou en infographies
La situation dans l'est de l'Ukraine, le 16 septembre 2022, alors que les forces de Kiev mènent une contre-offensive efficace.
La situation dans l'est de l'Ukraine, le 16 septembre 2022, alors que les forces de Kiev mènent une contre-offensive efficace.  - SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, KENAN AUGEARD / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • En l’espace de quelques jours, les forces de Kiev ont repris l’initiative dans une guerre qui semblait engluée sur une ligne de front quasiment immobile depuis le début de l’été. Elles ont aujourd’hui repris plusieurs villes et des milliers de kilomètres carrés.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a promis mercredi « la victoire », s’exprimant de la ville stratégique d’Izioum reprise aux Russes au cours de la contre-offensive. Mais si la libération d’Izioum est une joie pour les Ukrainiens, elle a aussi été l’occasion de découvrir « 450 tombes » et « dix salles de torture » d’après Kiev.
  • Comme chaque vendredi, 20 Minutes revient sur les éléments clefs de la guerre en Ukraine et les grands tournants de la semaine en infographies.

Volodymyr Zelensky s’était rendu mercredi à Izioum, promettant aux Ukrainiens la « victoire » et soulignant que « la quasi-totalité de la région de Kharkiv », frontalière de la Russie, était désormais « libérée », à la faveur d’une contre-offensive entamée début septembre. « Quatre cent cinquante tombes » ont été découvertes près d’Izioum, ville dans l’est de l’Ukraine, a affirmé vendredi un conseiller de la présidence Mykhaïlo Podoliak. Afin de vérifier ces allégations, le Haut-Commissariat aux droits humains de l’ONU souhaite envoyer « sous peu » une équipe sur place. Voici un point en quatre infographies sur cette nouvelle semaine de guerre en Ukraine, se terminant ce vendredi, 204e jour de conflit.

Dans l’Est, la percée fulgurante des Ukrainiens

La situation dans l'est de l'Ukraine, le 16 septembre 2022, alors que les forces de Kiev mènent une contre-offensive efficace.
La situation dans l'est de l'Ukraine, le 16 septembre 2022, alors que les forces de Kiev mènent une contre-offensive efficace.  - SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, KENAN AUGEARD

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est rendu mercredi à Izioum, ville stratégique reconquise dans la région de Kharkiv (est). C’est sa première visite dans les territoires repris aux Russes ce mois-ci au cours d’une contre-offensive fulgurante. Face à une contre-offensive dans le Sud, une percée surprise dans le Nord-Est et pas moins de 5.000 km de territoire récupérés, les troupes de Moscou n’ont pas d’autre choix que de reculer. Un tournant dans la guerre où, jusqu’ici, les avancées des troupes russes étaient bien plus notables que celles des Ukrainiens.

En réaction, l’armée russe, dont des frappes ont provoqué ces derniers jours de vastes coupures d’électricité dans plusieurs régions ukrainiennes, a déclaré mercredi pilonner tous azimuts les forces ukrainiennes, notamment dans la région de Kharkiv. De nombreux experts soulignent toutefois que Moscou a été pris de court par cette contre-offensive. Que la Russie ne l’ait pas vu venir « est un échec colossal du renseignement militaire », estime Michael Kofman, de l’institut américain CNA. Ils « ont complètement raté ça ». La « Russie n’a pas su anticiper », abonde Pierre Grasser, historien des relations internationales et chercheur au laboratoire Sirice à Paris.

La guerre du gaz


Carte d'Europe représentant la part du gaz naturel dans le mix énergétique de chaque État en 2020.
Carte d'Europe représentant la part du gaz naturel dans le mix énergétique de chaque État en 2020. - Sophie RAMIS, Valentin RAKOVSKY

Kiev ne cesse d’encourager l’Union européenne à « résister à la pression énergétique » de Moscou. L’énergie est de loin la première composante de l’inflation en zone euro avec une hausse de 38,3 % sur un an selon la première estimation d’Eurostat pour août. Une situation qui pèse sur toute l’économie en faisant monter les coûts de production des entreprises. La situation est devenue si critique que certaines usines, ou même des piscines en France, ont fermé pour éviter des factures trop importantes. Toutefois, certains pays sont plus dépendants au gaz naturel que d’autres, comme le montre cette carte.

L’Hexagone, par exemple, est plus protégé grâce à un mix énergétique majoritairement basé sur le nucléaire. Quoi qu’il en soit, les pays européens sont en train de s’affranchir du gaz russe. Et l’indépendance énergétique est nécessaire (à l’échelle européenne du moins) car Moscou se tourne vers l’Orient. Jeudi, le ministre russe de l’Energie a annoncé que le gazoduc Force de Sibérie 2, en discussion depuis plusieurs années entre Moscou et Pékin, « remplacera » Nord Stream 2, qui devait relier la Russie à l’Europe et dont la mise en service a été abandonnée depuis le conflit en Ukraine.

De nombreuses victimes civiles

Carte de l'Ukraine montrant les victimes civiles enregistrées par l'ONG Acled depuis le début du conflit le 24 février
Carte de l'Ukraine montrant les victimes civiles enregistrées par l'ONG Acled depuis le début du conflit le 24 février - Jean-Michel CORNU, STAFF, Anibal MAIZ CACERES, Sophie STUBER

De nombreux civils ont été tués depuis le début de l’invasion russe en Ukraine. D’après l’ONU, au moins 13.917 Ukrainiens sont morts depuis le début de la guerre, même si ce bilan ne comptabilise que les morts que les Occidentaux ont pu authentifier. En réalité, les victimes sont très probablement bien plus nombreuses. Sur cette carte, on peut voir les morts civiles comptabilisées par l’ONG Acled au 9 septembre.

Ce macabre décompte pourrait bien monter en puissance rapidement avec la contre-offensive ukrainienne. Ce vendredi, les autorités ukrainiennes ont découvert des centaines de tombes dans une forêt en périphérie d’Izioum, ville récemment reprise aux forces russes dans la région de Kharkiv, une zone où la police ajoute avoir découvert dix « salles de torture ». Selon les autorités locales, 443 tombes ont été découvertes au total sur ce site avec notamment une fosse contenant les corps de 17 soldats ukrainiens.

Ceux qui reçoivent le blé

Destination par pays et par région du monde des exportations de céréales de l'Ukraine depuis la création du Centre de coordination conjointe en juillet.
Destination par pays et par région du monde des exportations de céréales de l'Ukraine depuis la création du Centre de coordination conjointe en juillet. - Sabrina BLANCHARD, Gal ROMA / AFP

Depuis le début de l’invasion russe, il y a plus de six mois, Kiev reçoit de grosses enveloppes financières. Mais le blé, c’est aussi ces céréales qui sortent difficilement d’Ukraine, en pleine guerre. Sur les quelque 58 millions de tonnes en capacité de stockage de céréales en Ukraine, les Russes ont ainsi pris le contrôle de 6,24 millions et 2,25 millions ont été détruites. Ces pertes importantes remettent en cause la capacité de l’Ukraine à poursuivre son rôle de grenier à blé de nombreux pays, qui dépendent du pays pour leurs approvisionnements en blé, maïs et tournesol notamment.


NOtre dossier sur la guerre en Ukraine

Moscou conteste de plus en plus deux accords conclus en juillet à Istanbul permettant l’exportation de ces denrées d’Ukraine malgré l’offensive russe, mais aussi, en théorie, les exportations de Moscou qui ont été affectées par les sanctions occidentales. Le Kremlin affirme notamment que la plupart des produits alimentaires ukrainiens vont aux pays européens, ce que dément Kiev, et se plaint d’obstacles aux exportations de céréales et d’engrais russes. On peut voir sur cette infographie que les céréales ukrainiennes ne sont pas exclusivement envoyées en Europe. Malgré tout, les critiques russes suscitent la crainte de voir les exportations ukrainiennes être de nouveau entravées, alors que le conflit entraîne des préoccupations pour la sécurité alimentaire mondiale.

Sujets liés