L’ex-procureur Kenneth Starr, bête noire de Bill Clinton dans l’affaire Lewinsky, est décédé

DISPARITION Sa pugnacité avait fait vaciller le président démocrate, qui avait toutefois échappé à la destitution

20 Minutes avec AFP
L'ex-procureur indépendant Kenneth Starr lors de l'impeachment de Bill Clinton, le 19 novembre 1998.
L'ex-procureur indépendant Kenneth Starr lors de l'impeachment de Bill Clinton, le 19 novembre 1998. — SIPA

Dans ses mémoires, il disait « regretter » la fracture provoquée aux Etats-Unis par son enquête, mais assurait n’avoir fait que « suivre les faits ». L’ancien procureur Kenneth Starr, qui avait mené l’accusation contre le président démocrate Bill Clinton dans l’affaire Monica Lewinsky, est mort mardi à 76 ans, des suites d’une intervention chirurgicale, a annoncé sa famille.

Kenneth Starr avait gagné une notoriété mondiale à la fin des années 90 en enquêtant, en tant que procureur indépendant, sur la liaison de Bill Clinton avec une stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky. Après avoir farouchement nié toute relation sexuelle, y compris sous serment, le président démocrate avait été forcé de reconnaître une relation « inappropriée » avec Monica Lewinsky. Cette dernière avait été contrainte de collaborer à l’enquête pour éviter d’être inculpée. Elle avait fourni à l’équipe du procureur une robe tachée par du sperme appartenant, selon l’expertise, à Bill clinton.



Un impeachment mais pas de destitution

La pugnacité de Starr contre le président n’avait pas suffi pour le faire tomber : Bill Clinton avait été acquitté par le Sénat en 1999 après un impeachment voté par la Chambre, à majorité républicaine. Kenneth Starr, qui n’a jamais caché ses sympathies conservatrices, avait également participé à la défense de Donald Trump lors de son premier procès en destitution, en 2020.

Mardi, leur leader Mitch McConnell s’est dit attristé par la mort de son « ami ». Kenneth Starr « était un avocat brillant, un leader impressionnant et un patriote dévoué », a ajouté le sénateur dans un communiqué.

« Inquisiteur »

Le procès en destitution avait toutefois suscité le malaise dans une large partie de la population américaine, qui avait reproché à Kenneth Starr de se conduire en « inquisiteur ». « Mes sentiments envers Ken Starr sont compliqués, mais le plus important c’est la peine de ses proches », a tweeté mardi Monica Lewinsky qui l’avait accusé par le passé de l’avoir « pourchassée et terrorisée ».

Après l’acquittement de Bill Clinton, Kenneth Starr avait exercé comme avocat, professeur, recteur d’université ou commentateur sur la chaîne conservatrice Fox News. En 2016, il avait été démis de son poste de président de l’université Baylor, une grande université baptiste privée du Texas, pour ne pas avoir pris les sanctions nécessaires contre des athlètes de l’équipe de football américain de l’établissement accusés d’agressions sexuelles.