Pour le numéro 2 du Vatican, «il y a une relation entre homosexualité et pédophilie»

SCANDALE Pour le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, c'est là que se situe le «problème»...

J. M. avec agence
— 
Benoît XVI, qui effectue du 15 au 20 avril la première visite d'un pape aux Etats-Unis depuis la révélation en 2002 dans ce pays d'un vaste scandale des prêtres pédophiles, est attendu de pied ferme par les victimes qui espèrent des mesures concrètes.
Benoît XVI, qui effectue du 15 au 20 avril la première visite d'un pape aux Etats-Unis depuis la révélation en 2002 dans ce pays d'un vaste scandale des prêtres pédophiles, est attendu de pied ferme par les victimes qui espèrent des mesures concrètes. — Str AFP/Archives

La pédophilie n'a rien à voir avec le célibat des prêtres, c'est un «problème» lié à l'homosexualité. Voilà en substance la ligne de défense du numéro 2 du Vatican, le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, qui a ainsi balayé les critiques, lundi à Santiago du Chili.

«Nombre de psychologues, de psychiatres, ont démontré qu'il n'y a pas de relation entre célibat et pédophilie, mais beaucoup d'autres ont démontré, et m'ont dit récemment, qu'il y a une relation entre homosexualité et pédophilie», a affirmé Tarcisio Bertone.

Le Vatican n'a pas «l'autorité morale» en matière de sexualité

«La vérité est celle-ci et le problème, c'est cela», a tranché Tarcisio Bertone, provoquant une levée de boucliers au Chili.

«Ni Bertone, ni le Vatican, n'ont l'autorité morale» pour donner des leçons de sexualité, a réagi Rolando Jimenez, président du mouvement chilien pour l'intégration et la libération homosexuelle. Selon le militant, aucune étude ne vient d'ailleurs étayer de telles affirmations, qui sont le fruit «d'une stratégie perverse du Vatican qui cherche à fuir sa propre responsabilité».

En raison des débordements fréquents sur des sujets du même type, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.