Le Premier ministre turc en visite en France jusqu'à mercredi

INTERNATIONAL A l'agenda de Recep Tayyip Erdogan: culture, relations franco-turques au niveau politique et économique, et discours aux Turcs de France...

Bérénice Dubuc

— 

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, à l'arrivée de ce dernier à Roissy Charles de Gaule, le 6 avril 2010.
Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, à l'arrivée de ce dernier à Roissy Charles de Gaule, le 6 avril 2010. — AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON

Il est arrivé. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a atterri ce mardi vers 19 heures à Paris, où il a été accueilli par le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, au cours d’une cérémonie officielle. Il est en France pour une visite de 24 heures.

Recep Tayyip Erdogan doit se rendre ce soir à Versailles pour assister à la cérémonie de clôture de la Saison turque en France. Le gala de clôture aura lieu au Château de Versailles avec le spectacle de musique baroque Müsennâ, après l’organisation de quelque 600 événements dans 80 villes françaises pour présenter la vie culturelle, économique et sociale de la Turquie depuis le mois de juin dernier.

Déjeuner de travail avec Nicolas Sarkozy

Mercredi, Recep Tayyip Erdogan déjeunera à l’Elysée avec le président Nicolas Sarkozy. Plat de résistance de ce déjeuner de travail: la lutte anti-terroriste, notamment contre le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), le mouvement armé kurde. La délicate question de l’entrée de la Turquie dans l’Europe sera également abordée.

Le gouvernement français ayant toujours affirmé «Nous sommes favorables au lien le plus fort entre la Turquie et l'Europe, mais sommes opposés à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne», comme l'avait déclaré Pierre Lellouche à Paris en aôut dernier. Recep Tayyip Erdogan n'est pas d'accord, et a affirmé mardi au Figaro: «Une Turquie dans l'UE ne sera pas une charge pour l'Europe, mais contribuera à la soulager.»

Le Premier ministre turc doit également s’entretenir avec son homologue français François Fillon, le président du Sénat Gérard Larcher ou encore celui de l’Assemblée Nationale, Bernard Accoyer. Recep Tayyip Erdogan rencontrera aussi des entrepreneurs français pour discuter investissements en Turquie.

Discours au Zénith

Le Quai d’Orsay a affirmé vendredi dans un communiqué que cette visite permettrait de mettre en route de nouveaux projets bilatéraux notamment en matière de transports et d’énergie. Les discussions porteront également sur l’Afghanistan, le Moyen-Orient et l’Iran, selon le communiqué, qui réaffirme l’objectif principal de la France: la normalisation des rapports entre la Turquie et l’Arménie.

Enfin, pour clore son voyage, le Premier ministre turc s’adressera pour la première fois à la communauté turque de France lors d’un discours au Zénith. Les 6.000 sièges que compte la salle devraient tous être occupés, et des écrans géants ont été disposés à l’extérieur du bâtiment pour ceux qui ne pourront accéder à la salle. Des Turcs de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne sont également attendus.