La police belge diffuse la vidéo d'une violente agression dans le métro

VIOLENCE Les enquêteurs espèrent ainsi retrouver les agresseurs d'un jeune étudiant...

Julien Ménielle

— 

Capture d'écran d'une vidéo montrant une agression dans le métro bruxellois, diffusée par la police comme appel à témoins le 26 mars 2010.
Capture d'écran d'une vidéo montrant une agression dans le métro bruxellois, diffusée par la police comme appel à témoins le 26 mars 2010. — DR / YOUTUBE.COM

Les images sont d'une violence rare, mais la police fédérale belge a choisi de les diffuser à titre d'appel à témoins. C'est à la demande des enquêteurs que la vidéo de l'agression d'un étudiant dans le métro bruxellois a été diffusée dans l'émission de télévision Affaires non classées. Avant d'apparaître sur le site RTL.be (site du même groupe que l'émission), et d'être reprise ce vendredi par de nombreux sites belges.

>> L'interview de l'animatrice de l'émission Affaires non classées est par ici

«La police nous a adressé ces images, prises par les caméras de surveillance du métro», a confirmé à 20minutes.fr une porte-parole de RTL Info Belgique. Mais, si l'agression remonte à la nuit du 31 décembre dernier, le document n'a été diffusé que le 26 mars. «D'après mes informations, les enquêteurs n'ont pas encore eu d'éléments nouveaux», a indiqué la porte-parole.

«Ils sont contents que la vidéo circule», a affirmé Fabrice Cecchi, responsable de la rédaction RTLinfo.be.

Une vidéo confuse

La vidéo montre un jeune étudiant bulgare de 22 ans, en stage à la Commission européenne, se faire agresser par quatre jeunes dans les couloirs de la station Porte de Namur à Bruxelles. Après un échange de coups, les agresseurs jettent la victime par-dessus une rambarde, et l'étudiant chute lourdement sur la voie.

Sur le quai, plusieurs personnes portent secours à la victime, qui gît inanimée sur les rails. La vidéo, confuse, propose plusieurs arrêts sur image sur le visage des agresseurs. Mais aussi les images de ce qui semble être une autre agression, n'impliquant pas les mêmes individus. Un numéro de téléphone apparaît également en incrustation, à contacter par les témoins éventuels. Selon RTL.be, la victime serait toujours dans un état grave.

 

Attention, les images de cette vidéo peuvent choquer les plus sensibles

 

 

 

 

Suite à des débordements sur des sujets de ce type, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.

En France

En avril 2009, un policier avait été suspendu après avoir pris l'initiative de diffuser, sur sa page facebook, les images d'une violente agression dans un bus parisien, filmées par une caméra de surveillance de la RATP.