Le voile intégral bientôt banni

— 

Une femme portant le voile intégral.
Une femme portant le voile intégral. — F.ERNST/AP/SIPA

Les députés belges ont ouvert la voie hier à une interdiction totale du port du voile islamique intégral. Même dans la rue. A ce stade, il ne s'agit que d'un vote en commission. Il prévoit que les personnes qui « se présenteront dans l'espace public le visage masqué ou dissimulé » seront punies d'une amende

et/ou d'une peine de prison allant de un à sept jours. Une décision motivée par deux arguments : la sécurité et « la dignité de la femme ». S'il est confirmé en séance plénière, ce qui est très probable, la Belgique deviendrait le premier pays en Europe à franchir le pas d'une interdiction totale du voile intégral dans l'espace public.
En France, une partie des politiques souhaitent que le pays se dote d'une législation sur l'interdiction « totale ». Mais, mardi, le Conseil d'Etat a fait valoir qu'une telle décision mettrait le pays en délicatesse avec la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.