Haïti: Les pays donateurs promettent 10 milliards de dollars

ONU Plus de 5 milliards seront débloqués sur les deux prochaines années...

Avec agence

— 

Une rue de la capitale d'Haïti, le 30 mars 2010.
Une rue de la capitale d'Haïti, le 30 mars 2010. — REUTERS

Au-delà des espérances les plus optimistes. Menés par les Etats-Unis et l'Union européenne, les pays donateurs ont promis près de 10 milliards de dollars pour la reconstruction d'Haïti. «Les Etats membres se sont engagés à verser 5,3 milliards de dollars sur les deux prochaines années, et 9,9 milliards au total pour les trois prochaines années et au-delà», a annoncé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors de la clôture d'une conférence internationale au siège new-yorkais des Nations unies.

Ces sommes dépassent largement l'objectif des organisateurs de la conférence, qui pensaient pouvoir recueillir environ 3,8 milliards de dollars pour les 18 prochains mois pour remettre l'économie d'Haïti sur les rails.

S'assurer que l'argent arrive et soit bien utilisé

«Aujourd'hui la communauté internationale a répondu présente, de manière spectaculaire, aux côtés d'Haïti et de son peuple», s'est félicité le chef de l'ONU. «Maintenant vient le tour de la mise en oeuvre, de la réalisation de notre promesse et de la transparence. Nous devons assurer que l'argent arrive à Haïti en temps voulu et garantir qu'il soit dépensé de manière avisée et coordonnée», a-t-il affirmé.

Les Etats-Unis, représentés par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, se sont engagés à verser 1,15 milliard de dollars. Les 27 pays de l'UE ont surpassé ce chiffre, avec un engagement total de 1,235 milliard d'euros, soit environ 1,6 milliard de dollars.

Sur cette somme, la France, représentée par son ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, a offert de débloquer 180 millions d'euros (243 millions de dollars) en 2010-2011, devant être affectés à de la nourriture et à la restauration de l'autorité gouvernementale.

Le Canada, important fournisseur traditionnel d'aide à Port-au-Prince, a promis 400 millions de dollars canadiens (390 millions US). Le Brésil, principal fournisseur de troupes à la Mission de l'ONU pour la stabilisation en Haïti (Minustah), a promis 172 millions de dollars, destinés essentiellement au secteur de la santé, tandis que le Japon offrait 30 millions de dollars en sus d'une promesse antérieure de 70 millions déjà annoncée.

Annulation de la dette

La Banque mondiale a promis de son côté 250 millions de dollars supplémentaires et annoncé l'annulation de la dette d'Haïti à son égard, qui se montait à 39 millions. Cela portera le total des montants qu'elle accordera au pays à 479 millions de dollars d'ici à juin 2011.

Le thème d'une approche novatrice de l'aide internationale et de la bonne gouvernance des autorités haïtiennes a été repris par de nombreux orateurs. «Notre objectif n'est pas seulement de reconstruire, mais de rebâtir en mieux». Il s'agit de «construire un nouvel Haïti», a lancé le secrétaire général de l'ONU.

Les sommes promises devraient représenter un premier versement sur un montant total de 11,5 milliards de dollars estimés pour la reconstruction sur 10 ans d'Haïti.