Douze morts dans deux nouveaux attentats en Russie

TERRORISME Une voiture piégée a explosé dans la cour d'un commissariat, puis un kamikaze s'est fait exploser au milieu des policiers enquêtant sur les lieux du premier attentat...

20minutes.fr

— 

Des experts médico-légaux et des forces de sécurité russes examinent le site d'un attentat, à Kizliar, au Daguestan, le 31 mars 2010.
Des experts médico-légaux et des forces de sécurité russes examinent le site d'un attentat, à Kizliar, au Daguestan, le 31 mars 2010. — AFP PHOTO / NEWSTEAM / ZAUR HALIKOV


DERNIERE INFO: Le renforcement des mesures de sécurité décidé après les attentats lundi dans le métro de Moscou seront maintenues «au minimum jusqu'à la mi-mai».

Au moins douze personnes ont été tuées ce mercredi matin dans deux explosions dans la ville de Kizliar au Daguestan, dans le Caucase russe, d'après le comité d'enquête du parquet. Parmi les victimes, on compterait neuf policiers, un enquêteur et un résident de la ville, selon les agences.

Selon l'agence russe RIA Novosti, deux attentats consécutifs se sont produits. La première explosion s'est produite vers 8h40, heure locale (6h40 heure française). «Une voiture qui quittait le commissariat» a explosé dans la cour du bâtiment de la police. Selon les données préliminaires deux policiers se trouvaient dans le véhicule. Tous deux sont morts et des civils ont été blessés». Après l'exlosion, trois voitures ont pris feu, les pompiers tentent de maîtriser l'incendie.

Kamikaze déguisé en policier

Puis, vingt minutes plus tard, un kamikaze déguisé en policier a actionné sa bombe alors qu'il se trouvait au sein d'un groupe d'enquêteurs inspectant les lieux du premier attentat, a annoncé le Comité d'enquête du Parquet de Moscou. L'explosion a tué cinq policiers, dont le chef de la police, Vitali Vedernikov. Le ministre russe de l'Intérieur, Rachid Nourgaliev, a ordonné de renforcer les mesures de sécurité au Daguestan.

«A la suite de cette deuxième explosion, selon des données préalables, cinq policiers sont morts, dont le chef de la police de Kizliar», précise un communiqué du comité d'enquête du parquet.

Deux jours après l'attentat de Moscou

Ces explosions surviennent deux jours après le double attentat meurtrier dans le métro de Moscou, qui a fait 39 morts et que les autorités ont attribués à deux femmes kamikazes liées à des groupes rebelles du Caucase du Nord. Le président russe, Dmitri Medvedev, a affirmé: «L'objectif des terroristes est de déstabiliser le pays, détruire la société civile, répandre la peur et la panique dans la population. Cela, nous ne le permettrons pas», via des images retransmises par la télévision russe.

Le chef de l'Etat a par ailleurs estimé que les deux séries d'attentats étaient liés: «Tout cela sont des maillons d'une même chaîne. Tout cela est la manifestation d'une activité terroriste qu'on a constatée ces derniers temps dans le Caucase.» Peu de temps auparavant, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a jugé possible qu'il y ait un lien entre ces attentats. «Je n'exclus pas que la même bande ait été à l'oeuvre», a-t-il dit sans autres détails sur les attentats au Daguestan, selon des images retransmises par la télévision russe.

Sécurité renforcée dans le métro de Moscou

Plus tôt dans la journée, Dmitri Medvedev a signé un décret ordonnant au gouvernement de Vladimir Poutine de prendre d'ici quatre mois de nouvelles mesures en faveur de la sécurité des usagers du métro et d'autres moyens de transports en Russie.

Selon un communiqué du Kremlin, les autorités ont jusqu'au 31 mars 2011 pour installer des équipements spéciaux aux endroits où les infrastructures de transport sont les plus vulnérables. Aucune précision n'a été fournie sur ce «système complexe pour la sécurité des usagers des transports».

De son côté, le directeur du métropolitain de Moscou, Dmitri Gaïev, a déclaré à la radio Echo de Moscou que des détecteurs de substances toxiques et de gaz commenceraient à être installés début avril pour la première fois dans le métro de la capitale. En outre, le renforcement des mesures de sécurité décidé après les attentats lundi dans le métro de Moscou seront maintenues «au minimum jusqu'à la mi-mai».

Affrontements meurtriers

Peuplé de quelque 2,5 millions d'habitants de multiples ethnies, le Daguestan, république voisine de la Tchétchénie, est le théâtre depuis plusieurs mois d'affrontements meurtriers entre des rebelles islamistes et les forces de sécurité. Les attentats y sont fréquents.

Cette région, la plus grande république du Caucase russe, à majorité musulmane, a été le théâtre en 1999 d'incursions de rebelles tchétchènes (plusieurs centaines de morts) qui ont provoqué le second conflit russo-tchétchène. Cette république du Caucase est toujours minée par une rébellion armée. Le ministre de l'Intérieur, Adilguereï Magomedtaguirov, a été tué le 5 juin 2009.