Russie: Plus d'une trentaine de morts après une double explosion dans le métro

INTERNATIONAL Retrouvez tous les derniers éléments sur l'événement en temps réel...

20minutes.fr

— 

Les secours se pressent pour évacuer un corps après l'attentat suicide à la station de métro de Lubyanka en plein coeur de Moscou le 29 mars 2010.
Les secours se pressent pour évacuer un corps après l'attentat suicide à la station de métro de Lubyanka en plein coeur de Moscou le 29 mars 2010. — Sergey Ponomarev/AP/SIPA

Cet article est mis à jour régulièrement, cliquez ici pour rafraîchir la page

Dernière info - 14h59: Le bilan s'élève à 38 morts, en plus des deux kamikazes. Il y a en outre 64 blessés. 

Au moins 38 personnes ont été tuées ce lundi matin dans deux explosions qui ont retenti dans le métro de Moscou, selon un dernier bilan. Et si une enquête pour «terrorisme» a été ouverte, le procureur de Moscou Iouri Siomine a déclaré à des journalistes qu'il s'agissait d'attentas suicides.

«On peut partir du principe que l'explosif était attaché au corps», a déclaré le procureur à la presse. Mais, concernant les victimes, le flou demeure. «Ce ne sont pas des chiffres définitifs: pour l'instant c'est l'heure de sauver les vies», a rappelé Iouri Siomine.

Le service de presse des services spéciaux (FSB) et le maire de Moscou ont annoncé que ces attentats suicide ont été commis par des femmes. «Selon les premières informations, les deux explosions ont été commises par des femmes kamikazes», a indiqué le FSB dans un communiqué. «Les données préliminaires rassemblées par l'enquête, la facture de l'attentat, la fréquence des explosions, permettent de conclure qu'il s'agit d'une attaque terroriste soigneusement planifiée», décrit le document.

Selon une source au sein des services de sécurité, citée par l'agence Interfax, un avis de recherche a été lancé contre deux femmes qui auraient accompagné les kamikazes jusqu'au métro. «Selon les fragments du corps en train d'être examinés, l'explosif était placé au niveau de la ceinture. La situation est la même a Loubianka», a déclaré le porte-parole du comité d'enquête du Parquet russe, Vladimir Markine, ajoutant que les attentats n'ont pour l'heure pas été revendiqués.

«Un défi aux autorités»

Ces attentats interviennent alors que les forces de l'ordre ont multiplié ces derniers mois les opérations d'envergure dans le Caucase du Nord pour y traquer les rebelles d'obédience islamique. Plusieurs de leurs leaders ont été abattus ces dernières semaines. Pour le chef du FSB, Alexandre Bortnikov, «les attentats ont été commis par des groupes terroristes liés à la région du Caucase du Nord».

Pour l'expert Alexeï Makarkine, du Centre de technologies politiques, «c'est un défi aux autorités, étant donné que le FSB est situé près de la station Loubianka. Ils veulent intimider les gens et leur montrer que les terroristes ont beaucoup de pouvoir.» Les «terroristes seront anéantis», a répondu le Premier ministre russe, Vladimir Poutine.

La lutte contre le terrorisme va continuer sans hésitation en Russie, a cependant rétorqué déclaré le président Dmitri Medvedev, qui a ordonné de renforcer la sécurité dans les transports à travers le pays. La sécurité a d'ailleurs déjà été renforcée dans les aéroports et gares de la ville, selon le ministère russe de l'Intérieur. La police procède par ailleurs à des «contrôles minutieux sur des chantiers, des marchés, dans des centres commerciaux, des hôtels et d'autres lieux fréquentés».

Pas de Français parmi les victimes

Malgré la proximité du lycée français de Moscou, il n'y aurait pas de Français parmi les victimes, selon l'amabssadeur de France en Russie, joint par I>Télé.

La première explosion a eu lieu dans une rame qui se trouvait dans la station Loubianka, dans le centre de la capitale russe. «D'après les toutes dernières informations 23 personnes ont été tuées dans l'explosion à Loubianka et 18 autres ont été blessées», a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère des Situations d'urgence. Pour le procureur moscovite, cependant, «19 personnes sont mortes».

De nombreux blessés

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

Une deuxième explosion s'est produite à la station Park Koultoury vers 08h40 (04h40 GMT). «12 personnes sont mortes dans l'explosion à Park Koultoury et 15 ont été blessées», a ajouté le porte-parole. Le comité d'enquête du parquet a indiqué qu'une enquête pour terrorisme avait été ouverte. «Une enquête a été ouverte après les deux explosions aux stations de métro Loubianka et Park Koultoury pour (...) acte terroriste», a-t-il indiqué dans un communiqué.

«Concernant Park Koultoury, je n'ai pas les chiffres précis mais il y a sans doute 14 morts», a déclaré de son côté le procureur de Moscou, décrivant «un scénario similaire» à celui de la première explosion.

La police boucle les passages souterrains

Sur la place de la Loubianka, plusieurs dizaines de camions orange et rouges des services d'urgence stationnaient, de même qu'un hélicoptère, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. La police a bouclé les passages souterrains. Les autres lignes de métro étaient en revanche toujours ouvertes. Environ 8,5 millions de personnes empruntent le métro de Moscou chaque jour.

La capitale russe a été touchée ces dix dernières années par une série d'explosions mortelles revendiquées par des militants de la cause tchétchène, mais elles sont devenues moins fréquentes ces derniers temps. Selon la radio Echo de Moscou, il s'agit du premier événement de ce type depuis six ans.

Vous êtes sur place? Envoyez vos témoignages à multimedia @ 20minutes.fr et vos photos en cliquant ici

>> En raison de débordements racistes, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.