SeaWorld veut empêcher la diffusion de la vidéo de la mort de sa dresseuse

JUSTICE La jeune femme avait été tuée par une orque en février...

Bérénice Dubuc

— 

La dresseuse Dawn Brancheau et l'orque Tillikum, dans le parc SeaWorld à San Diego, en 1998.
La dresseuse Dawn Brancheau et l'orque Tillikum, dans le parc SeaWorld à San Diego, en 1998. — Rex Features/REX/SIPA

La mort en live. Le 24 février dernier, les caméras de sécurité du parc Seaworld à Orlando, tournaient lorsque l’orque Tilikum –Tilly pour les intimes – a attaqué et tué a dresseuse, Dawn Brancheau, 40 ans. Aujourd’hui, SeaWorld et la famille de la victime souhaitent empêcher la diffusion des enregistrements au public, rapporte CNN. Jeudi, première victoire: un juge de Floride a délivré une injonction temporaire interdisant la publicité des enregistrements.

En effet, en Floride, les éléments des dossiers de la police sont publics, et les médias peuvent y avoir accès. Un problème pour l’entreprise, qui dit qu’«en tant qu’ancien employeur de Mlle Brancheau, elle souhaite aider la famille de la victime à protéger leurs intérêts personnels.» Ou protéger son image de marque, au choix.

Droit de regard

Dans une demande déposée lundi, SeaWorld Parks & Entertainment demandait à se joindre à la plainte déposée la semaine dernière par la famille de la dresseuse, pour empêcher la diffusion des enregistrements et des photos liés au drame. SeaWorld affirme être le propriétaire des bandes, et avoir un droit de regard sur l’affaire.

Le jour du drame, l’orque aurait attrapé sa dresseuse, et l’aurait entraînée sous l’eau, sous le regard terrifié de centaines de spectateurs venus assister à une représentation. La dresseuse est décédée de «multiples blessures traumatiques» et s’est noyée, a indiqué le bureau du shérif d’Orange County. Des passages de l’incident ont été capturées par deux caméras du parc, l’une enregistrant sous l’eau, l’autre depuis la Sky Tower du parc.