Black-out géant au Chili

CHILI La coupure de courant est très probablement liée au séisme du 27 février...

Avec agence

— 

Un black-out total a plongé le Chili dans le noir le 14 mars 2010  après une coupure de courant géante.
Un black-out total a plongé le Chili dans le noir le 14 mars 2010  après une coupure de courant géante. — REUTERS

Une grande partie du Chili, dont la capitale Santiago, a été dimanche soir plongée dans le noir, après une gigantesque coupure de courant affectant des régions nord, centre et sud du pays, et sans doute lié au séisme du 27 février, ont indiqué les autorités.

Selon le Bureau national des urgences (Onemi), cité par le site internet du premier quotidien chilien El Mercurio, une défaillance du réseau central a provoqué une panne qui a affecté le pays depuis environ 1.000 km environ au nord de Santiago, jusqu'à la zone de Chiloe, à environ 1.000 km au sud. Cette zone couvre environ 80% de la population de 17 millions de Chiliens.

Plusieurs stations de métro de Santiago ainsi que ces centres commerciaux ont été évacués

Le gouvernement a confirmé une coupure depuis Tal Tal (nord) jusqu'aux Lacs (sud). «Le plus probable est qu'il s'agisse d'un résultat de la faiblesse des lignes, à la suite du tremblement de terre», a déclaré le ministre de la présidence chilienne Christian Larroulet. Il a estimé que le courant devrait être rétabli progressivement dans le courant de la nuit, et la situation revenir à la normale au bout de trois heures environ.

Dans la capitale Santiago, à l'agglomération de 6 millions d'habitants, l'électricité a été coupée peu après 21h00 locales (00h GMT), et le black-out a aussi provoqué des problèmes de communications téléphoniques, a constaté l'AFP.

Plusieurs stations de métro de Santiago ainsi que ces centres commerciaux ont été évacués. Certains secteurs de la capitale étaient toutefois épargnés par la coupure, selon la compagnie chilienne d'électricité Chilectra.

«Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé»

«Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé», a déclaré sur TVN le directeur de Chilectra, Juan Pablo Larrain, qui a précisé que l'électricité revenait peu à peu dans la capitale, moins d'une heure après la coupure. «Nous avons cessé de recevoir de l'électricité dans le réseau de distribution à Santiago. Le courant revient, mais il est probable qu'il y ait un peu plus de problèmes dans les secteurs périphériques», a-t-il déclaré.

La coupure intervient un peu plus de deux semaines après un séisme de magnitude 8,8, suivi d'un tsunami, qui ont sinistré les régions centre-sud du Chili, faisant 497 morts formellement identifiés et des centaines de disparus, selon le dernier bilan officiel. Plusieurs régions avaient été privées d'électricité, en particulier celle du Maule et de Bio Bio, autour de la deuxième ville du pays Concepcion, a 400 km au sud de Santiago. Une douzaine de jours après la catastrophe, l'électricité était semaine rétablie à un peu plus de 75% dans les régions sinistrées.