Le sénateur homophobe américain fait son coming-out

ETATS-UNIS Il avait été interpellé en état d'ivresse à la sortie d'une boîte gay...

M.N.

— 

Les sénateurs américains Abel Maldonado (Santa Maria, à gauche), et Roy Ashburn (Bakersfield) lors d'un débat sur le budget de l'Etat, le 30 juin 2009.
Les sénateurs américains Abel Maldonado (Santa Maria, à gauche), et Roy Ashburn (Bakersfield) lors d'un débat sur le budget de l'Etat, le 30 juin 2009. — R.PEDRONCELLI/SIPA

Un verre de trop et une révélation explosive. Interpellé la semaine dernière pour conduite en état d’ivresse à la sortie d’une boîte gay, le sénateur américain de l’Etat de Californie Roy Ashburn a finalement reconnu mardi son homosexualité pour couper court aux rumeurs.

Opposé aux droits pour les homosexuels

«Je suis gay. Ce sont les mots qui ont été si difficiles à prononcer pendant si longtemps», a-t-il déclaré au cours d’une interview à une radio locale. Visiblement troublé, ce père de quatre enfants a expliqué penser pouvoir «garder (sa) vie privée personnelle.»

Car cette «vie privée» ne cadre pas vraiment avec sa vie publique. Le sénateur républicain de 55 ans est connu pour ses positions très conservatrices en ce qui concerne les droits gay et lesbiens. Il s’est par exemple opposé, l’an dernier, à l’instauration d’une journée de commémoration du meurtre de l’activiste gay Harvey Milk. Il a également voté contre l’extension des lois contre les discriminations aux homosexuels, reconnaissant notamment les mariages conclus dans les autres Etats américains.

«Il ne s'est pas seulement opposé aux droits des homos, il a même légiféré contre eux»

«Mon vote (au Sénat) reflète les vœux des citoyens de mon district (…) Je pense qu’être gay ne devait pas influer sur la façon dont je faisais mon job», s’est-il défendu. Il s’interdisait donc de voter «selon (son) point de vue, selon (ses) conflits internes».

«Il ne s'est pas seulement opposé aux droits des homos, il a même légiféré contre eux, a commenté Geoff Kors, président du lobby Equality California, cité par Têtu. Nous ne croyons pas que les habitants du district soutiennent les discriminations, ou qu'ils pensent que quelqu'un peut se voir refuser de vivre à un endroit, ou qu'il puisse être viré de son travail, ou qu'on puisse le priver d'un logement public, ou qu'il soit harcelé à l'école parce qu'il est gay. Or, Ashburn a voté contre chacun de ces droits.»

Le sénateur a déclaré qu’il ne se serait candidat à aucune autre charge élective après la fin de son mandat.

Ci-dessous, la première partie de l'interview du sénateur:

La deuxième partie est ici: