Etats-Unis: Une Toyota Prius folle accélère toute seule en Californie

AUTOMOBILE La police a dû intervenir pour stopper le véhicule...

Avec agence

— 

Les écrans plats contiennent de l'indium, les téléphones mobiles du gallium, les fibres optiques de l'antimoine, les ordinateurs portables du tantale... Et le véhicule hybride (la Prius) du constructeur automobile Toyota, regorge de cobalt.
Les écrans plats contiennent de l'indium, les téléphones mobiles du gallium, les fibres optiques de l'antimoine, les ordinateurs portables du tantale... Et le véhicule hybride (la Prius) du constructeur automobile Toyota, regorge de cobalt. — Stan Honda AFP/Archives

C'est un incident qui ne devrait pas rassurer les propriétaires d'une Toyota Prius. James Sikes, 61 ans, conduisait sa voiture japonaise sur une autoroute à la sortie de San Diego lundi lorsqu'il s'est rendu compte que sa voiture accélérait toute seule, selon la brigade autoroutière de Californie.

La voiture est montée au-dessus de 145 km/h

Terrifié, le conducteur n'a pas réussi à arrêter le véhicule qui est monté au-dessus de 145 km/h. Il a néanmoins pu appeler la police qui, au moyen d'un haut-parleur, l'a aidé à réduire sa vitesse en lui recommandant d'utiliser le frein à main et de couper le moteur.

Les policiers ont ensuite mis leur voiture devant la Prius du malheureux conducteur alors que celle-ci décélérait, en coinçant leur pare-chocs arrière contre l'avant du véhicule.

Le conducteur avait reçu une lettre de rappel

Selon le San Diego Union-Tribune, James Sikes, avait reçu de Toyota une lettre de rappel pour son véhicule. Ignorant la raison de ce rappel, il s'était rendu chez son concessionnaire, dans la localité d'El Cajon, au nord-est de San Diego, où on lui aurait dit que son véhicule n'était pas sur la liste, précise le quotidien.

Une enquête fédéral va ainsi être menée pour comprendre les raisons de ce surprenant incident. Le constructeur japonais a annoncé de son côté lundi soir qu'il allait dépêcher sur place un «spécialiste technique pour examiner l'affaire et offrir son aide».

Aucune inquiétude chez Toyota

Brian Lyons, un porte-parole de la firme japonaise, a assuré cependant que «Toyota n'a encore envoyé aucune lettre à ses clients sur le rappel des Prius». «Nous avons annoncé que (la Prius) faisait partie (des véhicules) rappelés pour le blocage de la pédale d'accélérateur, mais nous n'avons pas envoyé de courrier aux clients sur la réparation de leurs véhicules», a-t-il précisé.

Cet incident intervenait alors que le géant automobile japonais, qui a dû rappeler au total près de 9 millions de voitures défectueuses dans le monde, a organisé lundi une démonstration en direct pour défendre son système électronique d'accélération contre les accusations de dysfonctionnement.