Grèce: le chef d'un syndicat a été blessé par des jeunes

GRECE Le pays était complètement paralysé vendredi...

Avec agence

— 

Y.KARAHALIS / REUTERS

Le chef de la Confédération générale des travailleurs grecs GSEE, Yannis Panagopoulos, a été légèrement blessé à coup de poings vendredi, lors d'un discours devant le Parlement grec, à Athènes, par un groupe de jeunes manifestants mobilisés contre les mesures d'austérité du gouvernement qui ont cependant été adoptées.

Son discours interrompu

Une tasse de café et de l'eau lui ont été jetées dessus avant que l'un des jeunes ne se jette sur lui pour le frapper à coup de poings, selon des images de la télévision Mega. Le président de la GSEE a ainsi été contraint d'interrompre son discours prononcé lors d'un rassemblement organisé par les deux principales centrales syndicales du pays, la GSEE et la Fédération des fonctionnaires grecs (Adedy).

Le groupe de jeunes s'en est ensuite pris aux gardes en costume traditionnel en fonction devant le parlement, les Evzones, et à des policiers anti-émeutes qui ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Pays paralysé

Le rassemblement des syndicats avait lieu sur la place centrale de Syntagma, devant le parlement où avait lieu le débat sur les sévères mesures d'austérité. Peu auparavant, les centrales syndicales, GSEE et Adedy, ont lancé un appel à une grève de 24 heures pour le 11 mars afin de protester contre ces mesures.

Les syndicats ont décidé d'accentuer leur mobilisation après un arrêt de travail de trois heures, observé ce vendredi, et qui a paralysé principalement la capitale grecque. Les transports aériens et terrestres, ainsi que l'ensemble de l'activité économique, ont été fortement perturbés par ces actions. Athènes a été livrée à de gigantesques embouteillages, sans aucun transport public pour toute la journée.

Par ailleurs, des incidents a priori mineurs ont eu lieu à Salonique, dans le nord, où près de 3.000 personnes ont manifesté, selon une source policière locale.