Chili: un pompier blessé après le pillage d'un supermarché à Concepcion

SEISME Un couvre-feu a été instauré dimanche soir à Concepcion, tandis que les violentes répliques perturbent les secours...

B.D., O.R. avec agence

— 

La ville de Talca au Chili a été dévastée par le fort séisme qui a secoué le pays le 28 février 2010.
La ville de Talca au Chili a été dévastée par le fort séisme qui a secoué le pays le 28 février 2010. — REUTERS

21h55: De nouveaux militaires en renfort
Des renforts de troupes sont en cours de déploiement dans les régions du Maule et de Concepcion, les plus touchées au Chili par le séisme de samedi, ce qui porte à 7.000 le nombre de militaires déployées dans la zone, a annoncé lundi la présidente Michelle Bachelet.

21h10: Scène de pillage à Concepcion
Un supermarché a été pillé et incendié dans l'après-midi par des dizaines de personnes à Concepcion, une des villes les plus touchées par le séisme. Un groupe d'habitants s'est approché d'un supermarché pour essayer de s'y servir en produits de première nécessité. Repoussés par la police qui les a dispersés à l'aide de gaz lacrymogène, ils ont mis le feu au bâtiment, requérant l'intervention des pompiers. Une partie du toît du supermarché en flammes s'est effondré, blessant un pompier.

19h30: Le cours du cuivre explose
Les cours du cuivre se sont envolés lundi sur le London Metal Exchange, en réaction au séisme qui a frappé le Chili, alors que la crainte que l'infrastructure d'extraction du métal rouge n'ait été affectée par la catastrophe semble en fait peu justifiée. Le Chili fournit un tiers de la production mondiale de cuivre.

19h25: 15 à 30 milliards de dollars de dégâts
Le coût des dégâts du séisme atteindrait 15 à 30 milliards de dollars, selon la société américaine spécialisée, EQECAT.

19h20: Des villages de la côte ont été rayés de la carte
Sur la côte du Maule, des villages ont été rayés de la carte. Les villes comme Talcahuano, Penco et Dichato ont été largement détruites.

18h52: «Nous avons besoin de tout, de pain, de lait...»
Les habitants de Concepcion manquent de nourriture, d'eau et d'essence.

18h40: Le bilan du séisme est passé à 723 morts et 19 disparus, selon le Bureau national des urgences
La grande majorité de ces victimes, 544, a été recensée dans la région côtière du Maule, dans le centre-sud du pays, à 4/500 km au sud-ouest de Santiago, a précisé l'organisme.

15h25: Une personne a été tuée par balles dans la nuit à Concepcion
«quelques tirs" des forces de l'ordre ont eu lieu pendant la première nuit de couvre-feu. «Il y a eu quelques tirs, les forces de police ont pris le contrôle de la zone», a déclaré le vice-ministre de l'Intérieur Patricio Rosende à la presse. «Il y a eu une personne tuée, mais pas de pillages d'installations commerciales ni de résidences particulières», a-t-il précisé.

14h59: Le bilan officiel passe à 711 morts

14h48: Le Chili a sollicité officiellement l'aide internationale

Une réplique de magnitude 6,2 a été enregistrée dans la nuit de dimanche à lundi au centre du Chili, au lendemain du tremblement de terre de magnitude 8,8 qui a fait plus de 700 morts, a annoncé l'Institut gouvernemental de géophysique américain (USGS).

Des dizaines de répliques de magnitude supérieure à 5 se sont produites depuis le séisme. La plus puissante, de magnitude 6,9, a été enregistrée à peine une heure après le tremblement de terre. Elles perturbent du coup l'organisation des secours.

Couvre-feu

Un couvre-feu a été instauré dimanche soir à Concepcion, deuxième agglomération du Chili, l'une des plus touchées par le séisme de samedi, et théâtre dans la journée de scènes de pillage.

Le couvre-feu, décrété par les autorités militaires locales, est entré en vigueur dimanche à 21h locales (1h, heure française) jusqu'à 6h locales (10h, heure française) lundi, précédé d'annonces par hauts-parleurs à la population.

Des personnes interpellées

Au cours de ce cuovre-feu, au moins 160 personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi à Concepcion.

Des militaires, aux côtés de la police, ont patrouillé dans la nuit les rues de Concecpion, la deuxième ville du pays, toujours privée d'électricité et plongée dans l'obscurité totale, deux jours après le séisme qui a fait au moins 708 morts, et de nombreux disparus.

Symboliquement, il s'agit du premier couvre-feu décrété au Chili depuis la dictature militaire d'Augusto Pinochet, de 1973 à 1990.