Algérie: Le directeur général de la sûreté abattu par un policier

INTERNATIONAL Le tireur, le colonel des écoles de police selon la presse algérienne, se serait disputé avec Ali Tounsi, l'aurait abattu avant de retourner l'arme contre lui...

B.D.

— 

Le colonel Ali Tounsi, directeur général de la sûreté nationale (DGSN), lors d'un colloque international sur le terrorisme à Alger, le 28 octobre 2002.
Le colonel Ali Tounsi, directeur général de la sûreté nationale (DGSN), lors d'un colloque international sur le terrorisme à Alger, le 28 octobre 2002. — AFP PHOTO / HZ

Le directeur général de la sûreté nationale, Ali Tounsi, a été assassiné ce jeudi par l'un des ses collaborateurs. Ce dernier aurait ouvert le feu sur lui au cours d'une réunion au siège de la police à Alger, ont annoncé les quotidiens El Watan et ElKhabar.

Selon El Watan, Ali Tounsi a été mortellement atteint par plusieurs balles tirées par un officier, au cours d’une réunion avec ses collaborateurs au siège de la DGSN, jeudi matin. Ali Tounsi serait décédé après son admission dans un hôpital algérois.

Le tireur serait le colonel des écoles de police

Le ministère algérien de l'Intérieur a confirmé la fusillade, qui a eu lieu dans le bureau d'Ali Tounsi au siège de la police à Alger. «Le décès d'Ali Tounsi est survenu à 10h45 lors d'une séance de travail au cours de laquelle un cadre de la police, apparemment pris d'une crise de démence, a utilsé son arme et blessé mortellement le colonel Ali Tounsi, après quoi il a retourné l'arme contre lui, se blessant gravement», a précisé un communiqué du ministère.

La presse algérienne affirme pour sa part que le tireur a été abattu par un garde du corps de Tounsi, et que le tireur, le colonel des écoles de police et gendre d'Ali Tounsi, se serait disputé avec lui avant de sortir son arme et faire feu.

Alger bouclée

L'auteur de l'assassinat a été hospitalisé, selon ce texte. Une enquête judiciaire a été ouverte pour «déterminer les circonstances de ce douleureux événement». Les raisons de la fusillade sont encore inconnues.

Selon l'un de nos internaute, sur place, la ville d'Alger est quadrillée par les services de sécurité et de l'armée. Selon la presse algérienne, les forces de police ont bouclé le siège de la DGSN, dans le quartier de Bab El Oued.

Ali Tounsi occupait son poste depuis 1995. Des rumeurs avaient circulé l'année dernière sur son éventuel départ de la tête de la DGSN. «Un Moudjahid ne démissionne jamais», avait-il démenti le 15 juillet dernier.