Une orque tue sa dresseuse devant des spectateurs terrorisés

ETATS-UNIS Tilly n'en est pas à son premier crime...

M. L.

— 

La dresseuse Dawn Brancheau et l'orque Tillikum, dans le parc SeaWorld à San Diego, en 1998.
La dresseuse Dawn Brancheau et l'orque Tillikum, dans le parc SeaWorld à San Diego, en 1998. — Rex Features/REX/SIPA

Trente ans, une tonne, et hargneuse. Dans ses bons jours, c’est un rêve pour le public. De mauvaise humeur, elle devient leur pire cauchemar. L’orque Tilikum –Tilly pour les intimes– a attaqué et tué sa dresseuse en pleine représentation, mercredi au parc Seaworld à Orlando, en Floride. A 40 ans, Dawn Brancheau était une dompteuse expérimentée et très appréciée.

Selon des témoins, l’animal aurait soudainement sauté hors de l’eau, et violemment saisi sa victime entre ses mâchoires au niveau de la taille. La police, pour sa part, réfute ce scénario. Selon Jim Solomons, du bureau du shérif d'Orange, elle a glissé dans le bassin avant de se faire mortellement attaquer.

Le capitaine canadien Paul Watson, un fervent défenseur du droit des baleines, accuse Sea World et Sealand, qui sont responsables du drame selon lui. Ils «ne tirent pas les leçon des accidents passés. Ils savaient que l’animal était capable de tuer des humains», critique-t-il dans une interview à RadarOnline.com.  

Récidiviste

Choqués, des dizaines de personnes ont assisté à la scène. Après avoir été évacué, le site a été fermé. Le porte-parole du parc Seaworld de San Diego (Californie) a annoncé que les spectacles d’orques ont été suspendus depuis le drame.

D’après le journal Orlando Sentinel, Tilly est une dangereuse récidiviste. Elle aurait été impliquée dans deux autres décès: celui de son ancien dresseur en 1991, et celui d’un homme, retrouvé mort et nu dans son aquarium en 1999.