Netanyahu informé de l'assassinat d'un haut responsable du Hamas?

INTERNATIONAL Le Premier ministre israélien aurait rencontré les membres du commando...

Avec agence

— 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 17 février 2010 en conférence presse à Jérusalem.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 17 février 2010 en conférence presse à Jérusalem. — REUTERS

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aurait rencontré les membres d'un commando, au quartier-général du Mossad à Tel Aviv, avant qu'ils ne se rendent à Dubaï pour tuer un haut responsable du Hamas, Mahmoud Al-Mabhouh, rapporte le Sunday Times dimanche.

Benjamin Netanyahu aurait été accueilli début janvier par le chef des services secrets israéliens, Meir Dagan, et informé des projets d'assassinat du responsable du Hamas, indique l'hebdomadaire britannique se référant à des sources proches du Mossad non identifiées. Le Premier ministre israélien aurait alors donné son feu vert à la mission, «qui n'était pas considérée comme trop compliquée ou risquée», poursuit le journal.

Tensions diplomatiques

Les traces de brûlures retrouvées sur le corps de Mahmoud Al-Mabhouh, indiquent qu'il a été immobilisé par un pistolet paralysant, tandis que du sang dans son nez suggère qu'il a pu être étouffé, indique le journal.

Ce meurtre survenu le 20 janvier a provoqué des tensions diplomatiques entre Israël et quatre pays européens -- la Grande-Bretagne, l'Irlande, la France et l'Allemagne -- dont les passeports ont été utilisés pour l'opération. Interpol a publié des avis de recherche à l'encontre de onze personnes pour ce meurtre.

«Pas de preuves»

Aucun gouvernement n'a accusé directement Israël d'être responsable de l'opération, alors que le chef de la police de Dubaï Dahi Khalfan Tamim a affirmé que «le Mossad était à 99% impliqué» dans l'assassinat du responsable du Hamas. «La police de Dubaï n'a pas fourni de preuves qui incriminent» l'Etat hébreux, a indiqué un haut responsable israélien à l'AFP vendredi, sous le couvert de l'anonymat.