Kiev va vers un président prorusse

— 

Cinq ans après la Révolution orange pro-occidentale, le vent politique a changé de direction en Ukraine. C'est Viktor Ianoukovitch, « pur produit » de l'Est ukrainien pro russe, qui partait favori hier pour la présidentielle. A terre en 2004, après que sa victoire à la présidentielle, entachée de fraudes, fut annulée sous la pression des manifestants, l'homme s'est rapidement relevé. Deux ans plus tard, il redevient Premier ministre à la faveur des divisions dans le camp orange. Et depuis, il n'a cessé de se poser en alternative. Instruit par les erreurs de 2004 où, soutenu par Vladimir Poutine, il passa pour le « candidat du Kremlin », il prône désormais une politique d'équilibre entre la Russie et l'Union européenne. Le curseur devrait rester toutefois un peu plus à l'est. Face à lui, le Premier ministre Ioulia Timochenko, égérie de la « révolution orange » et reconnaissable à sa longue tresse blonde, a tout fait, ces dernières semaines, pour inverser la tendance, favorable à Ianoukovitch. W