Barack Obama va rencontrer le dalaï lama

ETATS-UNIS Ce qui risque d'attiser les tensions avec la Chine...

Avec agence

— 

Le président américain Barack Obama, à la Maison Blanche, le 20 janvier 2010.
Le président américain Barack Obama, à la Maison Blanche, le 20 janvier 2010. — Charles Dharapak/AP/SIPA
En octobre, il l'avait évité. Cette fois-ci non. Le président américain Barack Obama va rencontrer le dalaï lama, a annoncé mardi un porte-parole de la Maison Blanche, alors que les relations entre Pékin et Washington traversent une phase de tensions.
 
«Le président a dit aux dirigeants chinois lors de son voyage (à Pékin) l'année dernière qu'il rencontrerait le dalaï lama, et c'est ce qu'il a l'intention de faire», a expliqué ce porte-parole, Bill Burton, en marge d'un déplacement de Barack Obama à Nashua dans le New Hampshire.
 
«Le dalaï lama est une figure religieuse et culturelle respectée dans le monde entier, et c'est à ce titre que le président va le rencontrer», a précisé Bill Burton, quelques heures après que la Chine eut mis en garde les Etats-Unis contre une telle rencontre, estimant qu'elle «minerait sérieusement» les relations entre les deux pays.

«Nous sommes inquiets sur la façon dont les Tibétains sont traités»

 
«Pour être clair, les Etats-Unis considèrent que le Tibet fait partie de la Chine. Nous sommes inquiets, sur le plan des droits de l'Homme, sur la façon dont les Tibétains sont traités. Nous pressons le gouvernement chinois de protéger les traditions culturelles et religieuses uniques du Tibet», a ajouté Bill Burton.
 
Le dalaï lama, leader spirituel tibétain en exil, est attendu aux Etats-Unis en février. Il doit donner une lecture publique à Los Angeles le 21 février.
 
«Comme le président l'a exprimé, nous espérons que notre relation avec la Chine est suffisamment mûre pour que nous puissions travailler sur des questions d'intérêt mutuel, comme le climat, l'économie mondiale et la non-prolifération (nucléaire), et discuter franchement et sans arrière-pensées des problèmes sur lesquels nous ne sommes pas d'accord", a souligné le porte-parole, en affirmant que "le président est engagé à bâtir une relation positive, complète et coopérative avec la Chine».

Envenimer les relations Pékin-Washington
 
Une rencontre entre Barack Obama et le dalaï lama risque d'envenimer davantage les relations entre Pékin et Washington, au moment où elles traversaient déjà une phase délicate.
 
La Chine, qui considère Taïwan comme une province rebelle appelée à réintégrer son giron, a suspendu la semaine dernière ses échanges militaires avec les Etats-Unis et annoncé des «sanctions appropriées envers les sociétés américaines impliquées» après que l'administration Obama eut scellé un contrat d'armement de plus de 6,4 milliards de dollars avec Taïpei.
 
Les deux nations ont aussi un certain nombre de querelles commerciales à régler comme la menace de Google de quitter la Chine, sans parler de l'attitude de Pékin sur le dossier du nucléaire iranien; la Chine continue de privilégier la voie du dialogue, alors que les Etats-Unis penchent pour de nouvelles sanctions.