Condamné à 36 ans de prison, il est innocenté grâce à son ADN

ESPAGNE Il avait déjà purgé deux ans et sept mois de prison...

Avec agence

— 

Un homme condamné à 36 ans de prison pour trois viols sur mineures a été acquitté mardi par le Tribunal suprême espagnol, l'analyse des preuves ADN ayant démontré qu'il était «scientifiquement impossible» qu'il soit l'auteur de ces délits.
 
Ricardo Santiago Cazorla Collado «ne peut être l'auteur des trois viols sur mineures» dont il a été accusé par un tribunal de Las Palmas sur l'archipel des Canaries, car «c'est scientifiquement impossible, après l'analyse des preuves ADN», selon la décision du Tribunal suprême.
 
Cet homme de 46 ans avait déjà purgé deux ans et sept mois de prison, rappelle le site Internet du quotidien El Mundo.
 
Ces trois viols, sur des jeunes filles de 15 à 17 ans, avaient eu lieu en novembre 1997. Il avait été condamné à 12 ans de prison pour chacun d'entre eux, à indemniser les victimes à hauteur d'un montant total de 30.000 euros et à payer une amende de 1.000 euros.