Polanski ne sera pas jugé par contumace

AFFAIRE La justice américaine a rejeté la demande des avocats du cinéaste, qui vont faire appel...

Avec agence

— 

Roman Polanski le 19 février 2009 à Potsdam.
Roman Polanski le 19 février 2009 à Potsdam. — H. HANSCHKE
Un tribunal de Los Angeles a rejeté vendredi la requête de jugement par contumace formulée par les avocats de Roman Polanski, poursuivi pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure en 1977 et actuellement assigné à résidence en Suisse.
 
>> Retrouvez tous nos articles sur cette affaire par ici

 
Les avocats du cinéaste avaient demandé le juge Peter Espinoza de condamner Roman Polanski sans que ce dernier ne soit extradé vers le territoire américain. Lors d'une audience vendredi, le magistrat a rejeté la demande.
 
«Je choisis d'insister (pour que Roman Polanski soit présent) pour défendre l'intégrité du système judiciaire. Il doit être présent», a dit le juge Espinoza. «J'ai clairement dit qu'il devait se rendre (...). La requête est rejetée».
 
«L’accusé est un fugitif»
 
Le magistrat s'est ainsi rangé à l'avis du procureur adjoint David Walgren qui avait estimé que «l'accusé est un fugitif. Il ne devrait pas, en fait il ne doit pas pouvoir dicter à ce tribunal, ou à un quelconque tribunal que ce soit, les conditions» dans lesquelles la Justice doit fonctionner. «Roman Polanski doit se rendre».
 
Les avocats du cinéaste, qui est toujours assigné à résidence dans son chalet de Gstaad (dans les Alpes suisses, ndlr) ont annoncé immédiatement après qu'ils allaient faire appel de cette décision. Vendredi, la victime, Samantha Geimer, avait d’ailleurs apporté son soutien à leur requête.