Qui a dit: La Playstation est un «venin»?

INDICE On ne peut pas dire qu'il soit capitaliste...

B.D. avec agence

— 

Le président vénézuélien Hugo Chavez s'amuse sur le tapis rouge à la Mostra de Venise, Italie, le 7 septembre 2009.
Le président vénézuélien Hugo Chavez s'amuse sur le tapis rouge à la Mostra de Venise, Italie, le 7 septembre 2009. — T. GENTILE / REUTERS

Il s’agit du président du Venezuela Hugo Chavez. Il accuse la console de jeux fabriquée par le japonais Sony d'apprendre aux enfants à «tuer». «Ces jeux qu'on appelle Playstation sont un venin. Il y a des jeux qui t'apprennent à tuer. Une fois, ils en ont fait un avec mon visage, il faut chercher Chavez pour le tuer», a-t-il lancé dimanche dans son allocution hebdomadaire radiotélévisée, Alo Presidente (Allo Président).
 
Pour le président Chavez, aussi bien la Playstation que sa rivale produite par son compatriote japonais Nintendo promeuvent en outre «l'égoïsme, l'individualisme et la violence». Pour le chef de file de la gauche radicale latino-américaine, ces jeux vidéos dans lesquels «on bombarde des villes» font partie d'une stratégie du «capitalisme» pour semer la «violence» et «ensuite vendre des armes».
 
«Un chemin vers l'enfer»


«Le capitalisme crée le besoin de tabac, de drogue et d'alcool pour ensuite les vendre. C'est un chemin vers l'enfer», a tonné le président vénézuélien, qui a appelé à la création de «jouets didactiques». Il a notamment proposé de fabriquer des «poupées avec des visages d'indiens» pour remplacer «la Barbie, qui n'a rien à voir avec notre culture», et a loué les vertus du yo-yo ou de la toupie.
 
En octobre, le parlement vénézuélien a adopté une loi prévoyant des peines pouvant aller jusqu'à cinq ans d'emprisonnement à l'encontre de ceux qui commercialisent des jeux traditionnels ou vidéo considérés comme «belliqueux» par les autorités.