Afghanistan: Deux anciens employés de Blackwater poursuivis pour meurtres

JUSTICE Une semaine après l'abandon des charges contre cinq autres employés de la très controversée compagnie de sécurité privée américaine...

N. B. avec agence

— 

Dix sept personnes ont été tuées et 24 blessées lors de la fusillade sanglante impliquant l'entreprise de sécurité américaine Blackwater le 16 septembre à Bagdad, a indiqué mercredi le New York Times.
Dix sept personnes ont été tuées et 24 blessées lors de la fusillade sanglante impliquant l'entreprise de sécurité américaine Blackwater le 16 septembre à Bagdad, a indiqué mercredi le New York Times. — Patrick Baz AFP
Les expéditions meurtrières des mercenaires de Blackwater ne resteront peut-être pas impunies. Le ministère de la Justice américain a annoncé jeudi soir que deux anciens employés de la compagnie de sécurité privée américaine ont été arrêtés jeudi aux Etats-Unis pour avoir tué deux Afghans et avoir blessé un troisième en mai 2009 à Kaboul.
 
Les deux hommes, âgés de 27 et 29 ans, ont été arrêtés respectivement au Texas (sud) et en Virginie (est) jeudi, a précisé le ministère dans un communiqué. Ils sont notamment poursuivis pour deux «meurtres sans préméditation» et pour une «tentative de meurtre», selon le texte de la plainte. Les deux hommes risquent la peine de mort.
 
Un lourd passif en Irak
 
La plainte précise que les deux hommes étaient des employés de Paravant LLC, une filiale de Xe (ancien Blackwater) qui entraînaient au maniement des armes l'armée nationale afghane pour le compte du département de la Défense.
 
Elle intervient une semaine jour pour jour après qu'un juge fédéral américain de Washington a abandonné les charges contre cinq anciens agents de sécurité de Blackwater, âgés de 24 à 29 ans, accusés d'avoir ouvert le feu sur la foule lors d'une mission pour le département d'Etat sur la place Nousour à Bagdad en septembre 2007.
 
Il s'agissait de l'une des plus sanglantes fusillades impliquant une compagnie de sécurité privée en Irak, qui avait fait 17 morts, des civils irakiens non armés, selon le bilan de l'enquête irakienne, 14 selon celle des Etats-Unis et une vingtaine de blessés.
 
Mauvais symbole et changement de nom
 
Après ce drame, le gouvernement irakien avait retiré la licence d'exploitation de Blackwater, la plus grande entreprise privée de sécurité utilisée par les Etats-Unis en Irak et dont les contrats s'élevaient à des centaines de millions de dollars par an.
 
Avec leurs convois sillonnant Bagdad à vive allure, leurs gardes ouvrant le feu en l'air pour se faire un passage dans les embouteillages et ses hélicoptères survolant sans cesse le ciel de Bagdad, Blackwater était devenu pour les Irakiens le symbole des agissements controversés des sociétés privées.
 
Secouée par de nombreux scandales, la compagnie privée Blackwater avait quitté l'Irak et changé de nom début 2009 pour «Xe (prononcez Zee) Services».