Quand Umar Farouk Abdulmutallab parle de jihad, de sexe et de football sur Internet

ETATS-UNIS Le Nigérian responsable de l'attentat manqué le jour de Noël s'exprimait régulièrement sur un forum islamique...

Oriane Raffin

— 

Umar Farouk Abdulmutallab, 23 ans, est l'auteur de l'attentat manqué, le 25 décembre, dans un avion reliant Amsterdam à Detroit.
Umar Farouk Abdulmutallab, 23 ans, est l'auteur de l'attentat manqué, le 25 décembre, dans un avion reliant Amsterdam à Detroit. — REUTERS/Ho New

Les motivations d’Umar Farouk Abdulmutallab ainsi que les détails précis sur l’organisation de l’attentat ne sont pas encore connus, mais depuis la tentative manquée de Noël, la personnalité du jeune homme se dévoile un peu plus chaque jour.

La presse britannique a ainsi retrouvé sa trace sur un forum sur Internet. Sous le pseudonyme Farouk1986 (son deuxième prénom et son année de naissance), Umar Farouk Abdulmutallab confiait ses états d’âmes, entre 2005 et 2007. Un jeune homme un peu perdu. Pour l’instant, les autorités n’ont pas vérifié si ces posts avaient bien été écrits par le jeune homme, mais selon le DailyMail, de nombreux détails coïncident avec la vie d’Umar.

A 18 ans, alors élève au Togo, dans une école britannique prestigieuse, explique le quotidien, il raconte: «premièrement, je n’ai pas d’amis. Pas parce que je ne socialise pas, etc. mais parce que soit les gens ne veulent pas se rapprocher de moi quand ils vont faire la fête, je ne sais pas pourquoi, ou parce qu’ils sont de mauvaises personnes qui deviennent amis avec moi et m’encouragent à faire de mauvaises choses». Il se plaint alors de n’avoir personne à qui se confier. «Je me sens déprimé et seul. Je ne sais pas quoi faire».

De plus en plus intolérant

Selon le DailyMail, le jeune homme aurait écrit 310 commentaires de ce genre sur un site islamique appelé Gawaher, remplis de fautes de grammaire et d’orthographe. Au fur et à mesure, ses propos seraient de plus en plus religieux et de plus en plus intolérants. De l’étudiant passionné de football et supporter de Liverpool, plein d’ambition, Umar Farouk Abdulmutallab se transforme progressivement en idéologiste.

Le Guardian, qui a sélectionné une série de commentaires sur le forum met en évidence l’évolution du caractère du jeune homme. En mai 2005, il accuse notamment les princes saoudiens d’être proches des Etats-Unis, et notamment de boire de l’alcool. «Le prophète a dit qu’à un moment, les leaders deviendront les pires parmi le peuple.» Plus tard, il dit «Qu’Allah nous aide, nous guide tous et établisse pour nous de bons leaders qui le craindront».

Dans ses posts sur le forum Gawaher, il exprime ses difficultés à trouver un équilibre entre la tolérance islamique et le fondamentalisme. Plus tard, il évoque ses «rêves»: «je ne vais pas rentrer dans les détails, mais se sont généralement des rêves de Djihad. J’imagine comment le grand Djihad va se mettre en place, comment les Musulmans vont gagner et diriger le monde, et établir le meilleur empire, une fois de plus».

Des difficultés à trouver un équilibre

Il évoque aussi ses difficultés face à la sexualité: «Le Prophète recommande aux jeunes hommes l’abstinence s’ils ne peuvent pas se marier, mais ça ne m’aide pas vraiment, et je veux vraiment ne pas attendre des années avant de me marier.»

Petit à petit, on le voit également s’éloigner de sa famille et de son éducation. En décembre 2005, alors que ses parents viennent lui rendre visite à Londres, il parle de sa «déchirure, de savoir s’ils pouvaient ou non manger de la viande avec eux». Umar Farouk Abdulmutallab s’explique: «Je pense que la viande qui n’a pas été abattue par des Musulmans est interdite à la consommation sauf si c’est nécessaire. Mes parents sont étrangers à cet avis et nous sommes autorisés à... manger n’importe quelle viande».