Vol Amsterdam-Detroit: pour Obama, c'est un «échec inacceptable»

ETATS-UNIS Il tâcle les services de sécurité et de renseignement américains...

Avec agence
— 
Le président américain, Barack Obama, présente son plan de réforme du système de santé devant le Congrès, le 9 septembre 2009.
Le président américain, Barack Obama, présente son plan de réforme du système de santé devant le Congrès, le 9 septembre 2009. — REUTERS/Jason Reed
L'attentat manqué contre un avion américain le jour de Noël constitue un «échec inacceptable» pour les services de sécurité et du renseignement américains, a affirmé mardi le président Barack Obama, en prévenant qu'il demanderait des comptes aux responsables.
 
«Un échec du dispositif s'est produit et je considère que c'est totalement inacceptable», a affirmé Barack Obama, dans sa deuxième intervention en public en deux jours au sujet de la tentative d'un Nigérian de faire sauter le vol Northwest 253 entre Amsterdam et Detroit avec 290 personnes à bord.
 
«Il y a eu un ensemble de fautes d'origine humaine dans notre dispositif» qui ont «contribué à un manquement à la sécurité qui aurait pu être catastrophique», a encore dit le président, qui s'exprimait depuis une base de Marines proche de son lieu de vacances à Hawaii (Pacifique).

Tirer les leçons de l'évènement

 
«Il faut que nous tirions les leçons de cet événement et que nous agissions pour supprimer les défauts de notre dispositif, parce que notre sécurité et des vies sont en jeu», a insisté Barack Obama.

Le président a souligné en particulier que le suspect, Umar Farouk Abdulmutallab, avait été autorisé à prendre l'avion alors que son père avait alerté des diplomates américains sur la radicalisation de son fils.

Ces informations ont été relayées aux services de renseignement, mais le suspect, titulaire d'un visa américain en bonne et due forme, n'a pas été interdit de vol vers les Etats-Unis et a pu embarquer avec des explosifs malgré les mesures de sécurité mises en place après les attentats du 11-Septembre.