La Bosnie condamnée pour discrimination

POLITIQUE Les Juifs et les Roms sont interdits de se présenter à certaines élections...

Avec agence

— 

Pour avoir refusé d'enregistrer le prénom "Axl", jugé pas assez finnois, la Finlande a été condamnée jeudi à Strasbourg par la Cour européenne des droits de l'Homme.
Pour avoir refusé d'enregistrer le prénom "Axl", jugé pas assez finnois, la Finlande a été condamnée jeudi à Strasbourg par la Cour européenne des droits de l'Homme. — Olivier Morin AFP/Archives

La Cour européenne des droits de l'homme a condamné mardi la Bosnie pour avoir interdit aux Juifs et aux Roms de se présenter à certaines élections, dont la présidence de l'Etat.

L'interdiction faite aux minorités de se présenter à certains scrutins «ne repose pas sur une justification objective et raisonnable» et est donc contraire à la Convention européenne des droits de l'homme, qui interdit la discrimination, ont estimé les juges européens.

Deux catégories de citoyens

La Cour avait été saisie par deux Bosniaques, un Juif et un Rom, empêchés de se présenter à des élections dans leur pays en raison de leur appartenance à une minorité.

La raison, une disposition de la Constitution bosniaque qui distingue deux catégories de citoyens: d'un côté les trois «peuples constituants», c'est-à-dire les Bosniaques musulmans, les Croates et les Serbes, de l'autre tous les autres, dont les Juifs, Roms et autres minorités, auxquels l'accès à la chambre haute du parlement et à la présidence de l'Etat est interdite.

En raison de débordements systématiques dans les commentaires, nous sommes contraints de fermer cet article aux contributions.