Berlusconi mis au repos forcé

— 

Silvio Berlusconi quittera l'hôpital aujourd'hui. Mais son médecin personnel lui a recommandé d'éviter les sorties publiques pendant quinze jours. Ces deux semaines de repos forcé, après qu'un déséquilibré l'a attaqué dimanche soir à l'issue d'un meeting, auront, en tout cas, rendu le chef du gouvernement italien philosophe. Hier, il a posté sur le site Internet de son parti le Peuple de la liberté, cette phrase de remerciement à l'intention de ceux qui lui ont envoyé des messages durant sa convalescence : « Soyez sereins et tranquilles. L'amour l'emporte toujours sur la haine. »

Pendant ce temps, les députés de son parti multiplient les accusations à l'adresse des membres de l'opposition. Dans ce contexte, le ministre de l'Intérieur, Roberto Maroni, a annoncé qu'il proposera, demain en Conseil des ministres, des mesures pour fermer les sites Web « incitant à la violence » et limiter les contestations lors de manifestations publiques. Certains responsables se sont dits préoccupés pour la liberté d'expression. W