Silvio Berlusconi frappé d'un coup de poing, un homme arrêté

ITALIE A l'issue d'un meeting...

P.K., avec agence

— 

Silvio Berlusconi, touché par un coup de poing à Milan, le 13 décembre 2009.
Silvio Berlusconi, touché par un coup de poing à Milan, le 13 décembre 2009. — REUTERS/Paolo Bona
Cette information va évoluer tout au long de la soirée. Cliquez ici pour rafraîchir

DERNIERE INFO: L'agresseur accusé officiellement de «blessures aggravées  préméditées»

Silvio Berlusconi a reçu un coup de poing de la part d'un homme qui a été arrêté, dimanche à l'issue d'un meeting à Milan, a annoncé l'agence Ansa après avoir indiqué dans un premier temps que le chef du gouvernement italien avait été atteint par un objet.


Selon des témoins cités par l'agence, le chef du gouvernement s'est affaissé après avoir reçu ce coup et son entourage l'a immédiatement chargé à bord d'une voiture qui l'a évacué.

Silvio Berlusconi, qui n'a pas perdu connaissance mais dont les photos montrent le visage tuméfié, couvert de sang et ayant apparemment perdu des incisives, devra rester vingt-quatre heures en observation à l'hôpital.

L'homme arrêté, Massimo Tartaglia, 42 ans, a été transféré à la préfecture de police. Sur les images diffusées par les télévisions, il a l'air complètement hébété pendant que les policiers l'emmènent en le protégeant de la foule en colère. Selon Ansa, il était soigné depuis dix ans pour problèmes mentaux et était inconnu des services de police.

Le procureur Armando Spataro, a officiellement accusé Massimo Tartaglia, 42 ans, de «blessures aggravées préméditées» car il avait également un crucifix et un spray lacrymogène dans la poche de son blouson.

«Honte à vous»

Au début de ce meeting électoral, Silvio Berlusconi avait été contesté par une dizaine de personnes qui l'avaient conspué et sifflé, le traitant de «bouffon».


info :Berlusconi frappé d'un coup de poing !!!13/12/2009
envoyé par decryptator. - L'actualité du moment en vidéo.

Le chef du gouvernement a répliqué, et fort de la sonorisation, leur a lancé «honte à vous» à plusieurs reprises.

Une altercation s'est ensuite produite entre ces contestataires et les jeunes membres du service d'ordre du meeting de Silvio Berlusconi, obligeant la police à intervenir. Il n'est pas clair cependant si l'agresseur du chef du gouvernement provenait des rangs de ces contestataires.